Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

JOURDIER Francois

JOURDIER Francois

Né le 9 juin 1930
Marié - 6 enfants 



Contre amiral (2°S) 



Ecole navale (1949)


Directeur du Centre d'Essais de la Méditerranée (1981-1986)
Inspection des Armements nucléaires (1978-1980)
Commandant du Bâtiment Atelier Jules Verne (1975-1976)
Etat-major des Forces Françaises du Sud de l'Océan Indien 
     à Madagascar puis à la Réunion (1972-1974)
Commandement du bâtiment de débarquement de chars (BDC) Bidassoa (1968-1969)
Ecole des Applications militaires de l'énergie atomique (1963-1968)
Divers embarquements
Guerre d'Indochine dans les forces fluviales du Sud VietNam (1952-1954)


Ouvrages
La désinformation et le journal Le Monde  (2004) Indochine 1952-1954 - Les Luc Binh - Souvenirs d'un marin du fleuve  (2008)
De Judas à Tartuffe - Lettres au Monde  (2009)
 


Distinctions 
Officier de la Légion d'Honneur
Officier de l'Ordre National du Mérite
Croix de guerre des TOE (Théâtre des opérations extérieures)
Chevalier des palmes académiques

URL du site internet:

Le "printemps" arabe ? vraiment

Publié dans De par le monde

Il y a quelque jours Le Monde commençait son éditorial par cette phrase : "Il fallait être naïf pour penser que le printemps arabe suivrait le cours harmonieux des révolutions est-européennes de 1989" . Naïf fut Le Monde qui applaudit à la chute des tyrans.
Si on fait le bilan actuel d’Ouest en Est : Au Maroc le chef du gouvernement va être un musulman "modéré". Espérons effectivement que le roi saura le modérer.
En Tunisie, le parti islamiste va gouverner, espérons qu’il ne va pas établir la charia mais de toute façon il est peu probable que la laïcité et la démocratie soient gagnantes.
En Libye après une guerre civile ayant fait 20 000 morts, la guerre des clans continue.
En Egypte les partis islamistes ramassent 65% des voix, on peut craindre ou espérer que l’armée conserve le pouvoir. Auquel cas la révolution aura consisté à remplacer un général par un maréchal.
En Syrie, pour des raisons obscures, tout le monde pousse au départ de Bachar el Assad dont la répression a fait 5 fois moins de morts que la guerre Libyenne.
Au Yémen il faudrait être bien naïf pour espérer que la démocratie va s’installer dans ce pays clanique.
Au Bahrein règne l’ordre saoudien.
Le seul bienfait de l’opération fut la chute de deux tyrans avec lesquels la France entretenait finalement de bons rapports. Pour le reste on ne peut guère penser que la démocratie va se répandre mais plutôt l’islamisme qu’on espère modéré sans savoir exactement de quoi il s’agit. On peut par contre craindre que les chrétiens qui n’ont pas encore émigré payent les pots cassés.
Finalement ce n’est pas la démocratie qui gagne mais l’Islam, en attendant qu’il ne passe Gibraltar.

Les Khmers verts

Publié dans A tout un chacun

Quand on est écolo, on a le droit de tout faire, bloquer les trains, saboter les voies, personne ne vous dit rien. On trouve ça bien normal, pas de poursuites judiciaires. José Bové et ses faucheurs nous avaient déjà habitués à ça, mais l’affaire du train de déchets nucléaires retraités dépasse les bornes, car si on croit les écolos, ces transports sont dangereux et il semble peu logique de les faire dérailler. C’est comme si on sabotait un réacteur pour faire la preuve du danger de l’énergie nucléaire.
Je constate d’ailleurs qu’on ne raisonne plus en prix de l’énergie produite mais en nombre d’emplois. Puis je suggérer de faire pédaler les chômeurs pour entrainer des dynamos connectées au réseau.
On en revient toujours au leitmotiv : Fukushima, et bientôt on nous fera croire que les 20 mille morts sont les victimes non du tsunami mais de l’énergie nucléaire et parions qu’on ne réactivera pas la centrale mais qu’on reconstruira ville et port au même endroit dans l’attente du prochain tsunami.
On est en plein délire ; si certaines centrales risquent peut être de se retrouver les pieds dans l’eau ce qui est gérable, je n’en vois guère qui risquent un tsunami ou un séisme force 9. Bien sûr, il faut vérifier la sécurité des centrales à la lumière de l’expérience japonaise mais ne pas envisager n’importe quoi.
L’affaire du train montre que la lutte antinucléaire n’est pas rationnelle mais idéologique et il est scandaleux d’échanger des réacteurs contre des circonscriptions, on voit là le sens des responsabilités de ceux qui prétendent nous diriger.
Personnellement je ne crois guère aux énergies renouvelables, mais s'il y a là un remède merveilleux à la pollution atmosphérique, nos industriels peuvent dès maintenant faire des offres à tous les marchés qui s’ouvrent, Allemagne, Belgique, Italie. Pourquoi se limiter à la France, le marché est ouvert.
En fait les Khmers verts veulent rendre le kWh tellement cher que nous serons contraints à régresser. Déjà Negawatt en était l’autre jour à contester le 2ème principe de Carnot et les lois de la thermodynamique, trouvant scandaleux qu’il faille produire 70% de chaleur pour produire 30% d’énergie. Alors quand on en est là…

11 Novembre

Publié dans En France

le Président de la République a annoncé que désormais à cette date serait honorée la mémoire de "tous les soldats morts au combat".
Cette décision est conforme à la volonté de la plupart des associations d’anciens combattants.
Immédiatement la gauche a condamné une décision politique voire électoraliste, Le Monde faisant valoir qu’on supprimait "la singularité de la Grande Guerre". Quelle singularité ? En fait on comprenait que les guerres qui ont suivi n’engageaient que des militaires de métier, ce qui est faux pour la guerre 39-45 et pour la guerre d’Algérie, deux guerres qu’on préfère apparemment oublier.
Le Monde n’hésite pas à écrire : "En période de sauvetage de la zone euro, la transformation du 11-Novembre est un geste envers les Allemands". Remarque indigne.
Je cite les commentaires de l’article :
"Je ne vois pas le rapport entre le paysan de 20 ans envoyé au casse-pipes au chemin des dames et le militaire professionnel bardé de kevlar effectuant sa mission en Afghanistan"
"C'est oublier que ces soldats sont morts pour protéger un pays (la France) et une population (les Français). Peut-on en dire autant des guerres d'Algérie, d'Indochine et d'Afghanistan ... "
"La guerre de 14/18 et celle actuelle en Afghanistan (on y fait quoi au juste ?) dans un même emballage, c'est difficile à accepter; je préfère me référer à "la der des ders " qui a eu du sens tant cela soulignait l'échec que représente toute guerre".
Les militaires envoyés se battre dans le monde entier et qui y vont faire leur devoir et quelquefois se faire tuer, apprécieront ainsi que les familles des 40 000 morts en Indochine.

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version