Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (704)

Et si on arrêtait de nous prendre pour des c… avec le réchauffement climatique anthropique ?   Toute personne qui parle de changement climatique devrait connaître sur le bout des doigts les paramètres de Milutin Milankovic qui expliquent pourquoi la Terre a été plusieurs fois depuis des millions d’années une boule de glace et le sera à nouveau avec des périodes interglaciaires plus ou moins longues pendant lesquelles la vie peut se développer. Le premier paramètre est l’obliquité de l’axe de la Terre par rapport au soleil qui varie dans un cycle de 41.000 ans de 21,9 ° à 24,5°. Le second est l’excentricité de la Terre qui tourne autour du soleil dans un cycle de 100.000 ans sur une orbite qui va du cercle presque parfait à une ellipse faisant évoluer les distances de la Terre au soleil. Le troisième paramètre est la précession des équinoxes, la terre tournant comme…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La Fondation pour l'école   113 écoles ouvertes à la rentrée 2019 : les écoles indépendantes achèvent leur mue et s'installent durablement dans le paysage éducatif français   Consciente de la nécessaire refonte de notre système éducatif, la société civile s’investit toujours plus dans la création d’établissements indépendants, afin d’offrir aux enfants des écoles adaptées à la diversité de leurs besoins. 113 écoles indépendantes ont encore ouvert leurs portes cette année, confirmant par-là la nécessité de leur contribution au paysage éducatif français. Plus de 60 % d’entre elles sont des écoles du premier degré, 40 % sont des collèges ou des lycées. La France compte désormais 1 530 établissements indépendants, répartis sur l’ensemble de son territoire. Ces écoles s’appuient sur leurs facteurs-clés de succès historiques, qu’il s’agisse de classes à petits effectifs, de pédagogies adaptées à des problématiques éducatives spécifiques (élèves souffrant de troubles Dys, de handicap(s) ou ayant tout…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Sur les droits de l'Homme. Une citation à méditer   "Il ne suffit pas de décréter les droits des hommes : il se pourra qu’un tyran s’arme de ces mêmes droits contre le peuple ; et celui de tous les peuples qui sera le plus opprimé sera celui qui, par une tyrannie pleine de douceur, le serait au nom de ses propres droits. Sous une tyrannie aussi sainte, ce peuple n’oserait plus rien sans crime contre la liberté. Le crime adroit s’érigerait en une sorte de religion, et les fripons seraient dans l’arche sacrée."    Voici l'auteur : Son nom : Antoine-Louis de Saint-Just, Référence : "Discours sur la constitution de la France", prononcé à la Convention nationale le 24 avril 1793, Source : Saint-Just, Œuvres complètes, édition établie et présentée par Anne Kupiec et Miguel Abensour, Paris, Gallimard, 2004, p. 539.   Paru sur www.henrihude.fr, 4 septembre 2019
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Les droits de l’homme sont-ils sans limite ?   FIGAROVOX/TRIBUNE - Les droits de l’homme ne sont plus universels et immuables mais catégoriels et sans cesse croissants. Aussi est-il légitime de leur poser des bornes, argumente le professeur de philosophie politique*.   Aux États-Unis, une "commission des droits inaliénables" a été récemment mise en place par le secrétaire d’État, Mike Pompeo. Son objet est de réfléchir sur ce que sont devenus les droits de l’homme depuis leur affirmation solennelle en 1948 dans la déclaration universelle des droits de l’homme. La présidente de la commission, Mary Ann Glendon, professeur de droit à Harvard, a affirmé que la commission travaillerait "au plan des principes, pas de la politique". Les membres de la commission sont inquiets de voir les droits, catégorie sacrée au sens culturel du terme, se développer anarchiquement. Les opposants à la création de cette commission, eux, sont inquiets en pensant,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Jeanne, si petite et si grande   CRITIQUE - Avec toujours beaucoup de liberté, Bruno Dumont poursuit son adaptation de Charles Péguy. Sous une gangue rugueuse, son film s’apparente à un joyau très pur.   Après Jeannette, Jeanne. Après Domrémy,Les Batailles et Rouen. Bruno Dumont poursuit son adaptation du triptyque de 1897 de Charles Péguy avec la même liberté que l’écrivain alors débutant, et socialiste, prenait pour conter une histoire de Jeanne d’Arc pleine de trous, évitant les événements saillants de son épopée pour privilégier la solitude lyrique et mystique d’une enfant du peuple au milieu du monde. À partir de la fin de 1429, le monde l’abandonne, à commencer par le roi (Luchini dans le film, faux-jeton patelin) puis les capitaines, rendus au fatalisme cynique et à la grossièreté ordinaire des gens d’armes qu’elle avait un moment suspendus, soulevés. Elle garde son exigence : "Les hommes sont comme ils…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Le retour de l’ordre moral   S’il est une chose du passé honnie c’est bien la notion d’ "ordre moral", ordre moral qui a certes eu ses incontestables travers sous la domination bourgeoise du XIXe siècle, mais qui n’a pas non plus été la caricature que l’on en a faite a posteriori, comme pour mieux se persuader qu’aujourd’hui est forcément toujours mieux qu’hier ! Ce qui est risible, c’est que nos bien-pensants si réfractaires à l’ "ordre moral" sont parvenus, sous couvert de "progrès" et d’ "ouverture", à imposer un nouvel ordre moral plus étouffant encore que celui qu’ils dénoncent avec fougue et sans doute sincérité. Un moralisme envahissant sévit désormais partout, il pourchasse, stigmatise et élimine avec une impitoyable rigueur toute pensée déviante selon une vision manichéenne du bien et du mal. Le dogme sacré de cette morale est l’égalité et son corollaire, la lutte contre toutes les discriminations,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Pour en finir avec la loi "baguette magique" : le cas des retraites   Le Figaro du 2 septembre publie un article de Libres Echanges, la rubrique de Jean-Pierre Robin, dans lequel il écrit ceci : notre système de retraites est fondamentalement "contributif", et il le restera même si les modalités sont amenées à changer : la pension de chacun, 242,8 milliards d’euros au total en 2016, dépend de ses cotisations. Ce faisant, ce journaliste exprime une opinion extrêmement répandue : ce serait parce que nous cotisons au profit des retraités actuels que nous pouvons compter sur une pension quand nous serons devenus âgés. Or cette idée, pour légalement exacte qu’elle soit, est scientifiquement erronée, tout comme l’était la conviction de nos lointains ancêtres selon laquelle le soleil tournerait autour de la terre.   La législation actuelle des retraites est analogue à la représentation de l’univers qui semblait aller de soi avant les travaux de Copernic…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Des hommes justes   Ivan Jablonka ne souligne pas assez, à mon gré, dans son essai Des Hommes justes, que le surgissement de tels hommes est déjà programmé et produit par les Evangiles : exemplaires, la relation de Jésus avec la femme adultère ou la Samaritaine. Ou par saint Paul dans l’énoncé fondateur de l’Epître aux Galates : "il n’y a plus ni homme ni femme, car tous vous êtes un en Jésus-Christ"). Aussi le Catéchisme de l’Eglise catholique indique-t-il dans les termes les plus clairs que "l’homme et la femme sont créés /…/ dans une parfaite égalité en tant que personnes humaines d’une part, et d’autre part dans leur être respectif d’homme ou de femme".                 Mais le Coran, favorable à la femme (quoi qu’on pense) comme ne l’est nulle autre religion (Muhammad Hamidullah le soulignait dans une forte Préface), est un catéchisme des justes rapports entre les sexes plus satisfaisant que…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Le "problème à traiter" de Jean-Marc Jancovici   Dans sa leçon inaugurale à SciencesPo du 29 août 2019, où il reprend son cours au Mines de Paris, Jean-Marc Jancovici souligne remarquablement le "problème à traiter" en partant d’un constat difficilement contestable, à savoir que toute notre vie n’est composée que de ressources transformées, elles-mêmes n’étant toutes, que de l’énergie transformée. Il précise que ce sont les machines qui ont fait de nous des "supermen pour de vrai", en multipliant notre puissance personnelle en moyenne par 200, et en occident dans les villes par mille ou deux mille. Cela s’est fait en deux siècles en passant des énergies renouvelables aux énergies fossiles dont le côté apparemment illimité n’a jamais permis de réflexion sur le coût de leur reconstitution qui devrait en toute logique être pourtant provisionné.   Avec quelques formules-chocs il nous rappelle des vérités oubliées : "L’énergie c’est la capacité à transformer…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version