Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (579)

Arrêtons d’idolâtrer le numérique !   Les cyberattaques "sans précédent" se succèdent. Celle qui avait ébranlé toute une partie des États-Unis, en octobre 2016, a provoqué un feu de paille journalistique. Il en ira sans doute de même pour la cyberattaque mondiale qui a fait les gros titres des media le 15 mai 2017. Mais nous sommes loin d’avoir atteint le maximum de la délinquance informatique : les objets connectés, notamment, offriront dans quelques années des opportunités supplémentaires aux pirates. Imaginons les facilités dont profiteront les opérateurs de "rançongiciels" lorsque nos voitures, nos chauffages, nos appareils ménagers, et les machines dans les entreprises, seront connectés, et qu’il sera possible à des malfaiteurs astucieux de prendre leur contrôle à distance …   Le "tout numérique" est un engouement "politiquement correct", comme le furent en leur temps le chauffage au charbon et la production d’énergie par les machines à vapeur. Au début d’une révolution technologique,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Il faut accorder la carte du combattant aux djihadistes de retour de Syrie   De nombreuses voix s’indignent des avantages consentis aux djihadistes français de retour sur le territoire national, notamment le bénéfice du RSA. Certains voudraient les déchoir de la nationalité française. D'autres les interdire de séjour, les emprisonner ou leur imposer un stage de radicalisation. Nous pensons au contraire qu’il faut leur accorder le statut d'ancien combattant. Pourquoi ?   Parce que dans la guerre de Syrie, ils se sont battus aux côtés de l'armée française. Depuis 2011, la France a, de facto, fait la guerre au gouvernement de Syrie (dit "régime de Bachar el Assad"). Pour cela, il a livré des armes, fourni de l'entrainement  aux forces djihadistes (notamment en Jordanie), au moins à certaines comme Al Qaida (rebaptisé pour plus de respectabilité Al Nosra) - mais que ce soit Al Qaida ou d'autres, cela n'a pas…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Que faire des traitres ?   Dès le début de notre roman national, le traître est présent avec Ganelon dans la Chanson de Roland. Depuis, il figure dans toutes les pages de notre Histoire. Jusqu’à la fin de la guerre d’Algérie, la trahison menait au poteau d’exécution. Rappelons qu’à partir du 6 juin 1944 et jusqu’à la fin de la guerre, la Gendarmerie estima à 10 000 le nombre des exécutions sommaires. Des tribunaux régulièrement constitués prononcèrent alors plus de 900 condamnations à mort suivies d’exécutions capitales. La 2° Division blindée fusillait sans jugement les Français qui avaient rejoint l’armée allemande. Que faire aujourd’hui des traîtres qui ont rejoint les forces qui nous combattent de la Mauritanie au Moyen-Orient ?   Par sensiblerie, la peine de mort a été supprimée. Les tribunaux militaires, trop légèrement supprimés par les Présidents Mitterrand et Sarkozy, ont été remplacés par des juridictions civiles aux procédures interminables, alors…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Tout est à reconstruire. Tout commence   Cette élection présidentielle laissera à des millions de Français le sentiment amer d’un rendez-vous manqué ; et cet échec est lourd de conséquences. Alors que notre pays, pourtant riche d’un potentiel exceptionnel, traverse une crise qui touche aujourd’hui toutes les dimensions de notre vie collective, il était plus nécessaire que jamais d’aboutir à un choix clair, assumé, et rendu légitime par un vrai débat de fond. C’est ce cap cohérent qui a tant manqué à la France depuis cinq ans. Pouvions-nous nous offrir le luxe d’un nouveau choix grevé d’ambiguïtés ? C’est pourtant ce qui vient d’arriver. Emmanuel Macron va emporter cette élection présidentielle en ayant essayé jusqu’à un mois avant le vote de ne pas présenter de projet, remplaçant l’exigence démocratique de clarté et de transparence par une stratégie marketing qui disait tout et son contraire à toutes les clientèles possibles : la France…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Réflexions sur le résultat du premier tour des présidentielles   Au-delà des sujets d'insatisfaction, de bonnes raisons d’espérer Nous allons probablement vers des jours sombres, mais "en même temps" nous avons de plus en plus le droit d’espérer. C’est un paradoxe. Voici les raisons d’espérer. Je parle ainsi, car je crois dans l’avenir de la France. Ce n’est pas simple sentiment profond, c’est aussi raison. Cette élection, paradoxalement, nous fournit un argument pour y croire.    Car si nous l’observons bien, nous voyons que cette France d’après-demain, celle qui connaîtra (par hypothèse) une véritable Renaissance, est déjà là, bien que seulement en pièces détachées : c’est triste qu’elle ne soit là qu’en pièces détachées, donc en pièces tout court, mais ce qui est heureux, c’est qu’on puisse exposer toutes ces "pièces détachées". Il suffit pour cela de dire un mot sur les quatre candidats, pris un par un. Et aussi de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Gagner les législatives   Le vote du premier tour des présidentielles ne doit pas être interprété comme un résultat traditionnel que la "droite" viendrait de perdre face à la "gauche" incarnée par M. Macron. Cette vision est superficielle et fausse. Nous sommes, me semble-t-il, dans une autre logique, celle de l’apocalypse générale de la classe politique. Le parti socialiste au pouvoir est écrasé, broyé, détruit avec 7 % des voix. La "droite" est balayée elle aussi, avec 19 % des voix alors qu’elle disposait d’un boulevard après 5 ans d’opposition. Elle est victime de l’impasse des primaires, de la succession des scandales et de la médiocrité d’une génération finissante. Enfin, la France d’en haut, tout l’aéropage des experts bienpensants, annonçaient une fulgurante percée du parti lepéniste, en première position, dépassant 30, voire 40 % des suffrages, emportant tout sur son passage. Or, ce dernier n’accomplit qu’un score dérisoire de 21 %, loin derrière…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Pour qui je vote et pourquoi   A moins de deux semaines du premier tour de la présidentielle, voici pour qui je vote et pourquoi.     1° La situation internationale est préoccupante. Nul ne sait jusqu’où ira l’hubris américaine pour rétablir son leadership. Nul ne sait ce que nous réserve l’opportunisme du Président Trump. L’intérêt premier de notre nation est la paix. Ne pas se laisser entraîner dans des aventures militaires, en Ukraine, en Syrie, en Corée ou Dieu sait où. Fillon, Le Pen, Mélenchon sont les trois candidats de la paix. C’est moins le cas de Macron qui est plutôt le candidat du suivisme atlantiste. La paix est la question qu’on pose le moins. Pourtant c’est la plus importante.   2° Relativement à la situation nationale, il y un candidat conservateur, un candidat réformiste, et deux candidats révolutionnaires. Chacun d’eux (aux incertitudes près) est en passe de bénéficier…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Un saint ou un homme d’Etat ? Allons ! Allons ! Qui voulons-nous comme futur président de la République ? Ne voulons-vous pas un homme qui, conscient de l’extrême menace sur notre pays, sache combattre notre ennemi qui est l’Etat islamique et l’islamisme rampant et provocant en France, qui soit en mesure de ‘se coltiner’ Poutine, Erdogan, Trump, Merkel, Bouteflika, l’Iran, l’Arabie saoudite, … qui sache limiter, voire interdire la PMA et la GPA, qui sache faire preuve de volonté et de ténacité, qui ne se laisse pas impressionner par moultes pressions, qui sache y résister, etc., etc. Et si cet homme se fait offrir des costards de luxe, laisserons-nous pour autant passer l’opportunité d’élire François Fillon qui est le seul à remplir ces critères et qui est le seul en mesure de redonner à la France son rang ? Car il sait où il va ! Et il voit…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La protection contre l’indélicatesse numérique   L’informatique donne la possibilité à des acteurs indélicats d’envoyer des messages indésirables en quantité astronomique à des coûts dérisoires. Pour ceux qui reçoivent ces messages, en revanche, le coût (sous forme de pertes de temps et d’énervement) est considérable. L’usage indélicat du numérique s’est généralisé dans un monde où la délicatesse est une vertu en déshérence. Il figure parmi les causes les plus importantes de la faiblesse de la progression de la productivité dont les pays développés pâtissent depuis près de deux décennies. L’ordre de grandeur de sa contribution à la modestie de la croissance peut être approché par un calcul extrêmement sommaire, que nous livrons tel quel en attendant que quelqu’un apporte à ce problème un traitement plus élaboré : - L’indélicatesse numérique sera supposée avoir amputé chaque jour d’une demi-heure, en moyenne, le temps de travail productif, demi-heure consacrée à se débarrasser de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version