Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (585)

Tradition et évolution : Lyautey en exemple Quelle surprise d’avoir rencontré chez lui un homme de cette dimension, me disait en substance un groupe de Jeunes, après avoir visité le château du Maréchal Lyautey. "On n’avait jamais entendu parler de lui auparavant. Pourquoi ?" Tout a été fait pour le faire oublier, avança un adulte qui se joignit au groupe, ajoutant que "les valeurs défendues par cet humaniste, homme d’action et visionnaire, l’ont rendu politiquement incorrect pour ceux qui ont, ou qui ont eu, le monopole de la parole, de l’écrit, de l’image et pire encore des programmes scolaires Au point de se demander si la France reste digne des grands hommes qui ont fait son Histoire !" Faute de temps, la discussion resta au niveau des généralités, mais devant l’intérêt manifesté par ces Jeunes et leur insistance, je promis de leur envoyer par mail des informations motivantes, d’autant plus…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Qu’est-ce qu’un artiste bankable ?   Les mots "Art" et "artiste" évoquent aujourd’hui des contenus très divers et même parfois, absolument contradictoires. L’image la plus visible de "l’artiste contemporain", celle qui occupe écrans et gros titres de la presse, est celle de l’artiste dit "bankable", une valeur financière sûre. Elle a remplacé l’image de l’artiste "d’avant-garde", engagé dans la déconstruction d’un monde mauvais et néanmoins adoubé par les institutions, plus anciennement celle de  l’artiste "génie", incompris, romantique et moderne, et plus loin encore celle du Prix de Rome, élu à l’Académie   L’artiste bankable Les conseillers financiers en patrimoine l’appellent "Blue chip", terme en vigueur à Wall Street évoquant les jetons bleus en usage au poker, trahissant l’atmosphère de jeu qui l’entoure. En peu de mots, c’est l’artiste dont les "pièces" se négocient au-dessus du million de dollars en salle des ventes. Le terme "bankable" signifie que le produit "Art contemporain" est…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Vérité et liberté   Tout a déjà été écrit sur la victoire d’Emmanuel Macron et l’échec de Marine Le Pen dont elle est largement responsable, nous n’avons rien d’original à ajouter aux bonnes analyses vues ici ou là. Après cinq années de lamentable présidence Hollande, il est quelque peu désespérant que les Français aient aussi largement "marché" au mirage du renouveau annoncé par un homme certes jeune et récemment arrivé en politique, mais trop visiblement soutenu par l’ensemble de l’establishment. Il faut néanmoins admettre, à leur décharge, que les "offres" alternatives n’étaient guère enthousiasmantes ! Plutôt que de nous lamenter, essayons de prendre un peu de hauteur pour saisir ce que sont, fondamentalement, bien au-delà des combats électoraux, les enjeux déterminant notre avenir. Toute la problématique de la modernité est le mouvement d’émancipation des individus à l’égard de toute tutelle supérieure : la religion d’abord, la nature ensuite, la culture…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Sacré et tabou, l’art contemporain est incritiquable : la preuve par The Square    The Square, Palme d’or à Cannes, est une date dans l’histoire de l’art. En effet, c’est la première fois que, depuis son apparition au tournant des années 60, "l’art contemporain" essuie une critique hyper-visible, destinée à tous les publics. Ce courant, en rupture radicale avec la notion originelle d’art, a annexé les qualificatifs "d’art" et de "contemporain", excluant ainsi toutes les autres expressions artistiques. Son principe proclamé est de déconstruire, vider de sens et ruiner contextes, œuvres et références établies. The squareest un film à la fois drôle, cruel et réaliste. Il décrit les pratiques de l’art contemporain, ses collectionneurs, institutions et médias créateurs, en cercle fermé, de sa valeur "bancable", défiscalisable et symbolique. Son impact immédiat a été de semer l’effroi dans la partie la plus en vue de la classe médiatique !   D’autres films ont déjà abordé le…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Les pieds d’argile du colosse   Il pourrait être désespérant de constater dans toutes les campagnes électorales combien le seul sujet est de prendre le pouvoir, de vanter les réformes qui changeront tout et qui ne changent rien, de combattre les dérives qui réapparaissent à chaque nouvelle livraison de personnel politique. D’où nous vient donc cette ridiculisation de la politique qui n’est plus qu’un jeu dont il est écrit d’avance que le peuple est perdant et l’oligarchie gagnante ? Certes le principe imbécile d’ "un homme, une voix" sans aucune vérification de la liberté du votant, ni de sa compréhension de la question posée, ni de l’intérêt qu’il y porte, donne le pouvoir aux médias et aux fabricants d’argent qui se font eux, de ce pouvoir, une vie facile et déconnectée de la vie réelle du peuple. Certes l’autre principe imbécile de prendre la partie pour le tout et l’instruction…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Bains de mer et costumes de bains                        Melbourne-Saint Kilda, une plage : roses et dodues, des femmes de tous âges s'amusent au bord de l'eau aux côtés de jeunes personnes dûment couvertes d'un burkini noir ou bleu : tout le monde rit et s'ébat, bavarde sans penser à autre chose qu'au bonheur du bord de mer. Sydney-Bondy beach : de belles surfeuses – comme on en voit dans les séries australiennes – déambulent avec leur planche, en combinaison de caoutchouc de la tête aux pieds, y compris une cagoule, avant d'atteindre la mer et ses vagues convoitées. Elles se mêlent à des indiennes en sari pataugeant au bord de l'eau avec leurs enfants, à d'autres jeunes femmes sans planche, elles aussi vêtues de la tête aux pieds, à des femmes en maillots une ou deux pièces, voire en string, à des garçons plus ou moins vêtus. Ile Hook - Grande barrière de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Arrêtons d’idolâtrer le numérique !   Les cyberattaques "sans précédent" se succèdent. Celle qui avait ébranlé toute une partie des États-Unis, en octobre 2016, a provoqué un feu de paille journalistique. Il en ira sans doute de même pour la cyberattaque mondiale qui a fait les gros titres des media le 15 mai 2017. Mais nous sommes loin d’avoir atteint le maximum de la délinquance informatique : les objets connectés, notamment, offriront dans quelques années des opportunités supplémentaires aux pirates. Imaginons les facilités dont profiteront les opérateurs de "rançongiciels" lorsque nos voitures, nos chauffages, nos appareils ménagers, et les machines dans les entreprises, seront connectés, et qu’il sera possible à des malfaiteurs astucieux de prendre leur contrôle à distance …   Le "tout numérique" est un engouement "politiquement correct", comme le furent en leur temps le chauffage au charbon et la production d’énergie par les machines à vapeur. Au début d’une révolution technologique,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Il faut accorder la carte du combattant aux djihadistes de retour de Syrie   De nombreuses voix s’indignent des avantages consentis aux djihadistes français de retour sur le territoire national, notamment le bénéfice du RSA. Certains voudraient les déchoir de la nationalité française. D'autres les interdire de séjour, les emprisonner ou leur imposer un stage de radicalisation. Nous pensons au contraire qu’il faut leur accorder le statut d'ancien combattant. Pourquoi ?   Parce que dans la guerre de Syrie, ils se sont battus aux côtés de l'armée française. Depuis 2011, la France a, de facto, fait la guerre au gouvernement de Syrie (dit "régime de Bachar el Assad"). Pour cela, il a livré des armes, fourni de l'entrainement  aux forces djihadistes (notamment en Jordanie), au moins à certaines comme Al Qaida (rebaptisé pour plus de respectabilité Al Nosra) - mais que ce soit Al Qaida ou d'autres, cela n'a pas…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Que faire des traitres ?   Dès le début de notre roman national, le traître est présent avec Ganelon dans la Chanson de Roland. Depuis, il figure dans toutes les pages de notre Histoire. Jusqu’à la fin de la guerre d’Algérie, la trahison menait au poteau d’exécution. Rappelons qu’à partir du 6 juin 1944 et jusqu’à la fin de la guerre, la Gendarmerie estima à 10 000 le nombre des exécutions sommaires. Des tribunaux régulièrement constitués prononcèrent alors plus de 900 condamnations à mort suivies d’exécutions capitales. La 2° Division blindée fusillait sans jugement les Français qui avaient rejoint l’armée allemande. Que faire aujourd’hui des traîtres qui ont rejoint les forces qui nous combattent de la Mauritanie au Moyen-Orient ?   Par sensiblerie, la peine de mort a été supprimée. Les tribunaux militaires, trop légèrement supprimés par les Présidents Mitterrand et Sarkozy, ont été remplacés par des juridictions civiles aux procédures interminables, alors…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version