Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avoir raison avec Sartre…

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(4 Votes)
Avoir raison avec Sartre…
 
"Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la crèche." Cette injonction ne vient pas d’un élu s’adressant à ses concitoyens pour signifier son désaccord avec l’Association des maires de France (AMF), qui juge ce vieux symbole "pas compatible avec la laïcité". Elle est signée d’un grand écrivain français. Qui ? Mauriac, Frossard, éditorialistes prompts à tremper leur plume dans le bénitier de leurs convictions chrétiennes ? Non : il s’agit de Jean-Paul Sartre.
En 1940, en captivité en Allemagne, l’auteur de La Nausée avait rédigé et monté avec ses camarades une représentation de la Nativité, dans la grande tradition des spectacles du Moyen Âge - il jouait un Roi mage ! On y trouve ces mots retentissants.
Le philosophe a raison : chacun a droit à la crèche. Pour les chrétiens, elle est la représentation de la naissance du Sauveur annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament. Pour les autres, croyants ou non, qu’évoque cette reconstitution simple et touchante qui fait partie du patrimoine français - pas besoin d’aller en Provence pour le constater ? Ils peuvent y voir une famille dans l’émerveillement d’une naissance, ou encore, pourquoi pas, une famille soudée dans l’épreuve de l’exil, de la précarité, etc. Quelle que soit la signification de la crèche, tous sont conviés à la joie de contempler un enfant qui attendrit le monde entier, ainsi que le montre la présence des modestes bergers, puis des savants venus d’Orient.
Aujourd’hui, les édiles et les tribunaux sont en plein doute. La crèche est-elle un symbole religieux ou une tradition ? L’attitude des uns, les décisions contradictoires des autres prouvent leur malaise. Or, interrogé quelque vingt ans plus tard, Sartre s’était expliqué sans mal : "La Nativité m’avait paru le sujet capable de réaliser l’union la plus large des chrétiens et des incroyants."
La crèche, gage d’union… En ces temps où il n’est question que de concorde et de fraternité, les tenants d’une laïcité excessive seraient bien inspirés de méditer la leçon.
Il vaut toujours mieux avoir raison avec Sartre que tort avec l’AMF…

Paru dans Le Figaro, 22 décembre 2015
MONTETY de  Etienne

Né le 2 mai 1965
Marié – 5 enfants
 
Journaliste,

Ecrivain
 

Maîtrise de droit et sciences politiques
DESS de sciences politiques
 
Directeur adjoint de la rédaction du Figaro
Directeur du Figaro littéraire (depuis 2006)
Dirige également les pages "Débats Opinions" du quotidien depuis 2008
Anime une chronique quotidienne intitulée "Encore un mot".
 
Ouvrages
- Thierry Maulnier (biographie) (1994) -  Salut à Kléber Haedens (1996) - Honoré d’Estienne d'Orves, un héros français (2001)     Prix littéraire de l'armée de terre - Erwan Bergot en 2001 - Des Hommes irréguliers (2006) - L’Article de la mort (2009) - Encore un mot : billets du "Figaro" (2012) - La Route du salut (2013) -

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version