Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Intelligence

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Intelligence

Est-ce l’effet Bureau des légendes, cette série mettant en scène la vie quotidienne d’agents de la DGSE, à Paris, Alger ou Téhéran, les services secrets français ont le vent en poupe. Dans un contexte de restriction budgétaire, leurs effectifs grossissent.

Certes, dans une époque qui sacralise la transparence, ce type d’organisme a quelque chose de mystérieux qui peut nourrir les fantasmes. Les confidences d’un président de la République révélant que la France procède à des homicides les alimentent forcément. Mais si l’on écarte les rumeurs et les polémiques inutiles, la "Boîte" (l’un des surnoms de la DGSE) a de quoi attirer.

En 2017, loin des stéréotypes véhiculés par le cinéma et la littérature, un service de renseignements recrute des garçons et des filles de leur temps, des étudiants spécialistes de civilisation arabe ou férus d’Extrême-Orient mais également à l’aise avec les technologies numériques - l’affaire Snowden a montré l’importance de ces réseaux immatériels.

Aujourd’hui, la France intervient au Mali et en Irak. Ses intérêts lui commandent d’être présente et active partout dans le monde. Elle doit se prémunir contre des actions conduites ou téléguidées depuis Mossoul ou Raqqa (comme le fit Rachid Kassim, dont la mort a été récemment annoncée). Cela nécessite des agents au plus proche de ces cibles, mais aussi glanant des centaines d’informations en amont. Pour ces activités vieilles comme la guerre, les Anglo-Saxons utilisent le mot "intelligence". Jamais les missions modernes n’ont mieux mérité ce qualificatif.

Ils sont ingénieurs, polyglottes ou "geeks" (as en informatique). Leurs faits d’armes ne font pas la une des médias, ils ne sont jamais félicités publiquement. Leurs échecs, leurs pertes sont laissés dans l’ombre. Il y a une belle abnégation dans leurs missions. Au même titre que leurs camarades œuvrant sur les théâtres d’opérations extérieures ou à la surveillance du territoire, ils sont au service de la France.
Paru dans Le Figaro, 13 février 2017

MONTETY de  Etienne

Né le 2 mai 1965
Marié – 5 enfants
 
Journaliste,

Ecrivain
 

Maîtrise de droit et sciences politiques
DESS de sciences politiques
 
Directeur adjoint de la rédaction du Figaro
Directeur du Figaro littéraire (depuis 2006)
Dirige également les pages "Débats Opinions" du quotidien depuis 2008
Anime une chronique quotidienne intitulée "Encore un mot".
 
Ouvrages
- Thierry Maulnier (biographie) (1994) -  Salut à Kléber Haedens (1996) - Honoré d’Estienne d'Orves, un héros français (2001)     Prix littéraire de l'armée de terre - Erwan Bergot en 2001 - Des Hommes irréguliers (2006) - L’Article de la mort (2009) - Encore un mot : billets du "Figaro" (2012) - La Route du salut (2013) -

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version