Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

La morale d'Hergé

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un militant congolais fait du battage pour que l'album d'Hergé Tintin au Congo soit mis à l'index. Relayé par certaines associations, il semble avoir obtenu le retrait du titre de quelques bibliothèques, aux États-Unis et en Angleterre. Le motif de cet activisme intempestif, c'est évidemment l'imputation de "racisme". Cet album, paru au début des années trente, peint un Africain d'imagerie, en forçant sur le paternalisme.
Hergé était belge, comme le Congo en ce temps-là ; il n'a pas exalté le colonialisme, ce qui du reste eût été son droit, mais on retrouve évidemment dans les dessins et le scénario les clichés de ce "rire Banania" dénoncé à juste titre par Senghor. À la même époque, Simenon, compatriote d'Hergé, très hostile au colonialisme, n'en silhouetta pas moins dans plusieurs romans un Africain caricatural - en gros, un grand enfant émotif et passif. Doit-on interdire ces romans à la vente ? Dans ce cas, les inquisiteurs devraient inclure dans leur démonologie les romans du même Simenon où les homosexuels n'ont pas le beau rôle, ceux où les personnages juifs ne sont pas particulièrement reluisants, sans oublier ceux où les stéréotypes féminins relèvent d'un machisme assez brut de décoffrage.
Rien de plus absurde, pour aborder une oeuvre, peinte ou écrite, que l'anachronisme moralisant. Si on y traque le "racisme", le "sexisme" ou l'"homophobie", peu d'écrivains ou de théologiens seront épargnés, il va falloir ordonner force autodafés.
De saint Augustin à Chateaubriand en passant par les chansons de geste, Shakespeare, Cervantès et Voltaire, toute la littérature occidentale est politiquement incorrecte. Il faut situer les oeuvres dans leur contexte, n'en diaboliser aucune et se méfier de ce moderne puritanisme qui, sous motif d'expurger le Mal, vise à concasser la mé­moire pour nous servir le brouet insipide et amorphe d'un éternel présent. J'ai lu Tintin au Congo quand j'étais gosse, sans avoir besoin d'un directeur de conscience pour comprendre que le boy de Tintin était un personnage de fantaisie, irréel à l'instar des Incas, Arabes, Hindous, Chinois, Yankees, Japonais ou Latinos présents dans ses autres albums. J'espère que les enfants de 7 à 77 ans continueront de lire et d'aimer Tintin car il y a une morale implicite dans l'oeuvre d'Hergé : la défense chevaleresque des opprimés ­contre toutes les formes de persécutions.

Paru dans Valeurs actuelles, 9 septembre 2009

TILLINAC Denis

Né le 26 mai 1947
Marié – 4 enfants
 

Ecrivain


Institut d'études politiques (IEP) de Bordeaux
 
PDG des éditions de La Table Ronde (1990-2007)
Membre du Haut Conseil de l'Education
Membre du Haut Conseil de la Francophonie
Représentant personnel du Président de la République Française
     pour la Francophonie (1995-1998)
Enseignant à l'Ecole Supérieure d'Aéronautique
     Histoire moderne, à Toulouse (1999)
Enseignant à l'Institut supérieur
     de management public et politique (ISMAPP) (2008-2009)
 
Journaliste à La Dépêche du Midi (1974-1980)
Critique littéraire à La Dépêche du Midi (1980-1990)
Chroniqueur aux Nouvelles littéraires
Collaboration et éditoriaux à Madame Figaro (1983-1990)
Chroniqueur à R.T.L. (On refait le monde), à Canal + (Pascale Clarke)
Co-animateur (avec Michel Cardoze) de Double Page sur T.M.C.
     (émission littéraire) (2003-2004)
Intervenant dans Le Contrat sur la chaîne parlementaire
     (émission politique) (2006)
Collaborations à Valeurs Actuelles, Le Figaro Magazine,
     Madame Figaro, La Dépêche du Midi, La montagne,
     Marianne, Famille chrétienne, …
 
Ouvrages
Le Rêveur d'Amériques (1980) - Le Mystère Simenon (1980) - Le Bonheur à Souillac (1983) Prix de la Table Ronde française - L'Eté anglais (1983) Prix Roger Nimier - Spleen en Corrèze – Journal  d'un localier (1984) - A la santé des conquérants (1984) - L'Ange du désordre : Marie de Rohan, duchesse de Chevreuse (1985) - La Tour des îles : Spleen à Daumesnil (1985) - L'Irlandaise du Dakar (1986) - Vichy (1986) - Maisons de famille (1987) Prix Kléber-Haedens - Le Dakar (1988) en collaboration avec yann Arthus-Bertrand - Un léger malentendu (1988) - Le Bar des Palmistes (1989) - La Corrèze et le Zambèze (1990) - Prix Chardonne, Grand Prix de Littérature du tourisme Les Corréziens (1991) en collaboration avec Pierre Dauzier - L'Hôtel de Kaolack (1991) - Le retour de d'Artagnan (1992) - Rugby Blues (1993) Prix Populiste, Grand Prix de la Littérature sportive - Elvis, Ballade sudiste (1993) - Le Jeu de la chandelle (1994) - Spleen en Corrèze (1996) - Dernier verre au Danton - Don Juan (1998) - Je me souviens de Paris (1998) - Les Masques de l'Ephémère (1999) Prix Paul Léautaud - Boulevard des Maréchaux (2000) - Chirac le Gaulois (2002) - En désespoir de causes (2002) - Le Mystère Simenon (2003) - Incertains désirs (2003) - Le dieu de nos pères – Défense du catholicisme (2004) - Le Venin de la mélancolie (2004) Prix du Livre politique, Prix des Députés - La pluie sur les carreaux dessine des fantômes (2005) - Je nous revois (2006) - Dictionnaire amoureux de la France (2008) - Rue Corneille (2009) - Sur les pas de Chateaubriand (2009) – Dictionnaire amoureux du Catholicisme (2011) - Retiens ma nuit (2015) -
 
Grand Prix de l'Académie française
     Prix de littérature Henri Gal attribué par l'Institut de France (2005)
 
Pour la télévision
Evocation de Francis Jammes
     Réalisateur Jacques Tréfouel
     Produit par FR3 Bordeaux-Aquitaine (1981)
Les Caprices de Marion
     Réalisateur Jacques Tréfouel, avec Agnès Soral
     Produit par FR3 Bordeaux-Aquitaine (1983)
Une colonne à la cinq (feuilleton)
     Réalisateur Pierre Neel
     Co-production FR3 Aquitaine et FR3 Limoges (1985)
Le Train du soir (court métrage)
     Réalisateur Eric Bertheret (1991)
     Adaptation d'une nouvelle de Denis Tillinac
Le Bois du Pardoux - France 3 (2000)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version