Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

8 mars : journée fourre-tout !

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
8 mars : les femmes méritent mieux qu'une journée fourre-tout !
 
Il faut dénoncer et lutter contre les agressions et privations de liberté des femmes, mais il serait bon aussi de profiter de la journée internationale des droits des femmes pour valoriser le statut et la condition des femmes françaises.
Une fois par an, la journée internationale des droits des femmes en France est devenue un véritable fourre-tout sous prétexte de l'honorer ou de la protéger contre les hommes, ses pires ennemis ! Cette année est placée sous le signe du vocabulaire. L'Académie française, après des années de résistance, 
a cédé à la féminisation des métiers et des fonctions, parfois en bravant le ridicule. Ainsi, votre talent oratoire ne fera pas de vous un tribun mais une tribune, le gourmet deviendra gourmette mais pas à votre poignet ! Carabin sera carabine, le jardinier sera jardinière... Certainement un excellent moyen de faire évoluer "la cause des femmes", du moins dans le dictionnaire. Quelle cause d'ailleurs ?
Laissez-nous aussi être des femmes comme nous le souhaitons, ne méprisons pas celles qui préfèrent consacrer plus de temps à leurs enfants plutôt que de 
casser le plafond de verre -à déplorer- de la promotion professionnelle. N'est-ce pas ce que voulait dire Françoise Giroud en revendiquant que "les femmes ne sont pas des hommes comme les autres".
Ce vendredi 8 mars sera toutefois comme tous les ans le marronnier-alibi qui permet de chercher de nouvelles têtes à promouvoir dans les médias sur le thème "Vous voyez, elles aussi réussissent! ", comme si on en doutait. On aura droit à des animations du type: "c'est une femme qui sera rédacteur en chef du journal aujourd'hui", ou encore "numéro spécial consacré uniquement aux femmes" (discrimination?), sans parler de la pub à tout-va et ceux qui, ne perdant pas le nord, font à cette occasion une promotion sur les lessives (sic).
 
Ne réduisons pas les Françaises à des victimes !
C'est aussi le jour des mea culpa, comme celui de François Hollande qui avouait à cette occasion que Ségolène devait estimer qu'il n'en avait pas fait assez pour s'occuper des enfants ; un peu comme ces discours de remise de décorations ou l'impétrant remercie son épouse "sans laquelle rien n'aurait été possible et qui n'aurait pas pu mener cette brillante carrière, parce qu'elle a si bien réussi l'éducation des enfants". Et si tout le monde y trouve son compte après tout?
Faut-il chaque année célébrer les femmes en consacrant la journée à plaindre les Françaises et à énumérer tout ce qui ne va pas, à coup de statistiques ? Heureusement, il y a ceux qui à tout hasard envoient des fleurs quitte -les malheureux- à se faire traiter de machos primaires qui confondent avec la Saint-Valentin ou la fête des mères.
La Française est une femme épanouie, élégante, libre, active, admirée dans le monde... On l'oublie un peu trop car, oui, il y a trop de femmes victimes : agressions, inégalités salariales, menaces masculines, etc. Autant il faut se battre avec acharnement contre cela, dans le monde entier, comme en France, partout où nous sommes privées de libertés, voilées, battues, violées… Autant il faut revendiquer avec fierté notre statut et notre condition de femmes françaises, entretenir "l'amour courtois" que nous avons su imposer dans notre histoire et qui reste un modèle dans la relation hommes-femmes malgré les dérives qui peuvent parfois faire scandale.
 
Mollesse des combats féministes dans le monde
Il faut aussi vivement regretter et dénoncer la mollesse des combats à l'extérieur de nos frontières pour défendre nos congénères, répéter que les femmes sont les dernières esclaves qui échappent aux plus élémentaires des "
droits de l'homme". Innombrables encore sont ceux qui estiment que ces brimades et ces violences ne les regardent pas, que la privation de liberté, de soin et d'éducation "c'est culturel" ou pour les femmes voilées que "c'est leur choix". S'indigner pour des petites filles voilées mais accepter que la marque Barbie vende des poupées voilées sans qu'on la boycotte !
Rassurons-nous la journée sera réussie cette année car on aura instauré une nouvelle contrainte aux entreprises imposant un 
index de l'égalité salariale dans les entreprises. Même s'il faut se battre pour cette égalité salariale -à travail égal, salaire égal- je préfèrerais que l'on apprenne aux jeunes filles et aux femmes à demander, à réclamer, à vendre leurs compétences
, à se plaindre si leur salaire n'est pas à la hauteur, à se défendre, à être sûres d'elles, plutôt que de les traiter en faibles femmes que seuls un index et une loi de plus (non observée) parviendront à les augmenter. Voilà pourquoi la plus belle campagne de pub pour les femmes est celle qui clame simplement : "...parce que je le vaux bien"!
Paru dans Challenges, envoyé par l'auteur, 7 mars 2019
MENTHON de Sophie


Chef d’entreprise
Présidente d'ETHIC  (depuis 1995)  (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance)
Membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE)
 

   
Crée la "Fête des Entreprises", sur le thème : "J’aime ma boîte !"
     qui se renouvelle chaque année au mois d’octobre (depuis 2003).

A son initiative,
 1ère édition du congrès ETHIC FIRST au Palais des Nations Unies de Genève (2009)
     (512 participants issus de 23 pays,
     autour du thème : La Responsabilité Sociale des Entreprises en période de crise économique.
3ème édition du congrès ETHIC FIRST à Novancia (21 juin 2012)

S’est toujours investie dans la vie associative pour promouvoir l’entreprise privée.
A 21 ans, crée sa première entreprise de marketing téléphonique Multilignes Conseil (1969)
     Présidence jusqu’en 2004.
Lance le premier Syndicat du Marketing Téléphonique (SMT) (1979)
Rédige un code déontologique
     qui régit aujourd'hui la profession en France et dans plusieurs pays d’Europe.

Admise dans la réserve citoyenne avec le grade de Colonel
     Rattachée au corps des Officiers de la Gendarmerie Nationale (2007).

Nommée par le Président de la République au Conseil Economique, Social et Environnemental
     au titre de personnalité qualifiée (depuis 2010)
Membre de l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) (depuis 2010)
Mission sur la Responsabilité Sociétale et Environnementale des entreprises (RSE)
     à la demande de Xavier Bertrand, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé
     qui a donné lieu à unguide pratique illustré à destination des PME (20 000 exemplaires)
A souhaité présenter
     20 mesures d’urgence à prendre par le nouveau Président de la République (2012).
 
Intervient dans l’émission
     "Les Grandes Gueules" sur RMC
     "Les Experts du 9h-10h" sur BFM.
 
Ouvrages
Dans la collection Le monde d'aujourd'hui expliqué aux enfants 
(Editions Gallimard Jeunesse, qu’elle fonde avec sa fille Alexia Delrieu et avec qui elle écrit en tandem)
Illustrations : Clotilde Perrin puis Alice Charbin puis Henri Fellner :
La Police(2006)
L'Argent(2006)
     Prix de la Presse des jeunes au Festival de Montreuil 2007.
La Politique(2006)
La Publicité(2006)
L'Europe(2007)
La Justice(2008)
L'Entreprise(2008)
Le Supermarché(2009)
La beauté(2010)
Dangers (2010)
L'Armée (2011)

Distinctions
Officier de l'Ordre de la Légion d'Honneur
Commandeur de l’Ordre National du Mérite

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version