Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (652)

  Pierre Chaunu vient de mourir. Il avait quatre-vingt-six ans. Je connaissais alors Pierre Chaunu depuis vingt ans ; nous nous étions rencontrés chez Alain Peyrefitte, au début des années quatre-vingt, quand nous envisagions au sein d'un aréopage de notoriétés dont je n'étais pas, les moyens de lutter contre François Mitterrand et la mainmise du Parti socialiste sur l'État. Pierre Chaunu s'était pris de sympathie pour moi : "Je vous aime bien", répétait-il quand je le remerciais des services qu'il me rendait : m'inviter à Radio-Courtoisie, faire un papier sur mon John Barrow, préfacer mon Mandeville Je lui dois d'avoir rencontré des personnalités de grande qualité dont certaines sont devenues de vrais amis. Il était "comme ça", Pierre, le coeur sur la main, parlant de tout avec le plus grand naturel et une capacité de passer, par association d'idées, d'un sujet à un autre qui pouvait désorienter le non-initié. Peyrefitte…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
  Elevée dans le judaïsme et convertie au catholicisme, philosophe, carmélite, morte à 50 ans à Auschwitz en 1942, canonisée en 1998, Edith Stein est l'une des plus belles figures de ce dernier siècle européen. Au début des années trente, elle a entrepris l'histoire de son enfance et de sa jeunesse, présentée comme un hommage à sa mère. Ici, l'éditeur a ajouté deux textes, dont "Comment je suis venue au Carmel de Cologne". Chronique pour servir la grandeur de l'institution familiale. Edith Stein était la plus jeune d'une famille nombreuse, et elle avait 2 ans à la mort de son père. La bonté, l'intelligence, la culture qui habitent cet univers font penser d'une certaine manière à l'enfance de Simone Weil. Le titre de l'ouvrage laisse-t-il entendre que les familles juives seraient si spécifiques ? Ce n'est pas cela. L'auteur, à partir de sa propre histoire, laisse le témoignage monographique de ce…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Océans, le nouveau film du producteur et réalisateur Jacques Perrin, commence sa carrière internationale sur les écrans à Abu Dhabi. Sortie en France le 27 janvier 2010. Bienvenue chez les dugongs : ces mammifères marins, cousins des lamantins, comptent parmi les quatre-vingts espèces animalières en vedette dans le nouveau film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, Océans. "Ils sont chez eux dans les eaux d'Abu Dhabi, où on leur a amé­nagé une réserve naturelle", dit Jacques Perrin, en souriant. À l'invitation du cheikh Mohammed, un des grands mécènes du film, le producteur et réalisateur était mardi, à Abu Dhabi, pour présenter Océans en avant-première dans le cadre du MEIFF (Middle East International Film Festival), où l'écologie est à l'honneur. Là commence le voyage au long cours sur les écrans de ce grand spectacle marin, qui sortira dans les salles le 27 janvier 2010. C'est l'aboutissement d'une exceptionnelle aventure de plus de sept ans,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
(...) (site endommagé en 2013) et ayant visité quelques prisons, je ne milite pas pour les peupler. Les faits pour lesquels Roman Polanski a été condamné par la justice américaine remontent aux calendes, je conçois que l'on plaide l'indulgence. Mais sans prendre en considération la raison sociale du délinquant. Sa renommée serait plutôt une circonstance aggravante. Quoi qu'il en soit, c'est de pédophilie qu'il s'agit, et si j'ai bien compris, d'une cavale consécutive à une remise en liberté provisoire sous caution. Le juge américain est donc fondé à exiger une extradition, les autorités suisses à la satisfaire. Elles ont un souci de blanchiment d'image, on le sait, mais peu importent leurs motivations dans cette affaire : cinéaste people ou simple quidam, les lois s'appliquent à tous. Si Polanski avait été un smicard anonyme, il n'aurait sûrement pas pu faire la belle. D'où ma stupéfaction en découvrant la réaction de certaines…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Dimanche après-midi. J'emmène mon petit garçon de cinq ans au cinéma pour voir Pierre et le loup. Le film dure moins de quarante minutes et il y a d'abord un autre court-métrage d'animation : Le loup blanc. En deux mots, une mère décapite à la hache un charmant petit lapin devant ses enfants qui trouvent cela très amusant. Ceux-ci se lient d'amitié avec un loup à qui ils offrent la tête du lapin. Malheureusement, le père capture le loup (avec un filet à papillons) et, à la hache encore une fois, la mère le décapite. L'un des enfants, furieux contre ses parents, s'écrie à leur sujet : "Je vais les tuer !" Voilà pour l'ambiance. Maintenant, Pierre et le loup. Cela se passe dans la Russie d'aujourd'hui telle qu'on se plait à la représenter, donc misérable, brutale et crasseuse, dans un univers glacial de neige boueuse où règne la loi du plus fort. Pierre est triste,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Devenus impuissants à lutter contre l'absentéisme scolaire, quelques lycées ont pris la décision de récompenser les classes assidues en leur consentant des "cagnottes" permettant de financer des projets comme l'obtention de permis de conduire ou des voyages. L'affaire fait grand bruit. Affaire de détail, mais si révélatrice de l'état où se trouve l'institution scolaire. Ceux qui considèrent l'enfant comme un citoyen à part entière, autonome par nature, nanti de toutes sortes de droits (dont le droit de grève) qu'il peut revendiquer avec véhémence, devraient juger la chose normale : l'enfant est aussi un travailleur comme un autre, susceptible de recevoir des émoluments pour sa présence et son labeur. Naturellement, les défenseurs de cette mesure arguent qu'il ne s'agit pas de rétribuer l'élève personnellement, mais de financer toute une classe pour son assiduité. En quoi serait-ce plus justifiable ? L'idée de "cagnotte" suppose une responsabilité collective. Ce qui est parfaitement injuste. La responsabilité…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Le gouvernement français souhaite réformer le congé parental. On reproche particulièrement à ce fleuron de la politique familiale française d'éloigner trop longtemps les mères du monde du travail, pénalisant de fait leur possibilité de faire carrière. Il est plus que louable de militer pour qu'à travail égal, hommes et femmes aient un salaire égal. Il est juste également de faire en sorte que les femmes compétentes puissent être nommées à des postes de responsabilité, jusqu'aux plus haut niveau des entreprises et des administrations. Faut-il pour autant rayer d'un trait de plume les dispositions actuelles permettant à tout parent d'un enfant de moins de trois ans de réduire son temps de travail ou même de s'arrêter complètement de travailler pour être disponible pour son tout petit ? Beaucoup d'amalgames sont fait dans différents rapports officiels qui ont été écrits sur le sujet ainsi que dans de nombreux articles de presse. Ils semblent…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Manifestement on relève un taux de suicide anormal chez France Télécom, certes parce que les conditions de travail ont bien changé depuis quelques années, mais aussi parce que l'on n'y satisfait pas forcément la clientèle. Ainsi, un vingt-quatrième employé de France-Telecom s'est donné la mort. On a eu l'avis de son patron, celui de ses camarades de travail, celui des syndicats, les commentaires des journalistes. Étrangement, rien qui pût ressembler à la voix des usagers, des clients de ce qui était, il y a peu de temps encore, nos bons vieux PTT. Dommage, parce qu'il est fort probable qu'un début d'explication aurait pu être donné sur le mal de vivre qui ronge nos braves fonctionnaires (ou ex-fonctionnaires, on ne sait plus), pris entre les obligations de résultats et un certain mécontentement des clients ! Il fut une époque "lointaine" où, revenant au pays, on passait à Télé-Boutique afin de faire réactiver…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Dans "Je suis heureux que ma mère soit vivante", Claude et Nathan Miller relatent avec intensité un fait divers bouleversant. C'est une histoire authentique et un film captivant, mené de main de maître par Nathan et Claude Miller. À 5 ans, Thomas est abandonné par sa trop jeune mère avec son petit frère. Les deux enfants grandissent dans une famille d'adoption, mais Thomas ne peut oublier sa mère. Adolescent, il parvient à la retrouver, dans un immeuble de banlieue. Elle est enceinte, ne semble pas le reconnaître. Il s'éclipse. Quelques années plus tard, devenu mécanicien, il s'invite chez elle, s'occupe de son nouveau petit frère, partage enfin son intimité, laissant croire à sa mère adoptive qu'il a une petite amie. Un jour, il essaie de la tuer. La mère et le fils se retrouveront au tribunal. Elle lui demande pardon. Il répond seulement : "Je suis heureux que ma mère soit vivante".…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version