Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (633)

Qu'est-ce qu'un président de la République ?   Les éditions Perrin viennent de rééditer en format de poche mon livre sur l'histoire des présidents de la République (2013), actualisé au 31 décembre 2016. C'est l'occasion pour moi de revenir sur la nature de la mission du chef de l'Etat, à travers les âges, et d'essayer d'apporter un éclairage aux électeurs sur les enjeux de fond de l'élection présidentielle d'avril-mai.   Le rôle du chef de l'Etat avant 1958 a été beaucoup caricaturé et minimisé. Non, le président français de jadis ne se limitait pas à inaugurer les chrysanthèmes. Le souvenir méprisant qu'on en garde correspond à certaines périodes de crise de la présidence de la République : Grévy, Deschanel, Lebrun lors de la débâcle de 1940. En réalité, le chef de l'Etat, élu pour sept ans par le Congrès de Versailles, ou les deux chambres réunies, Chambre des Députés sous la…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Appel à voter Macron"   L'embellie du Trocadéro aura été de courte durée et la mise en examen de FF nous met le moral en berne, il faut bien l'avouer ! Et oui, notre champion n'est peut-être pas le chevalier blanc tant espéré. Comme ses congénères, FF a eu le tort d'user des facilités offertes par un système laxiste. Il n'y a rien à faire, les catholiques n'ont jamais fait bon ménage avec l'argent. Dont acte. Mais il ne faut quand même pas oublier la présomption d'innocence ! Certes, il a été bien maladroit avec ses déclarations fracassantes qui visaient NS. Pourtant, celles-ci, rapprochées de sa faible défense depuis le début, tendent à prouver rétrospectivement que FF s'est toujours senti dans son bon droit, d'où le sentiment d'injustice qui l'accable. FF n'est pas foncièrement malhonnête mais plus probablement imprudent. Et il ne faut quand même pas oublier la présomption d'innocence…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Com versus communication…   Dans ces temps difficiles où les médias font ou défont la société politique, il est difficile de définir ce qu’est la communication. La tâche est ardue et ancienne. Depuis la fin de la 2e guerre mondiale, de nombreux chercheurs se sont penchés sur ce sujet : Shannon et Weaver avec leur modèle linéaire de transmission du message ; Lasswell avec son modèle de communication de masse ; Jakobson et ses recherches axées sur la linguistique ; Mac Luhan, Gerbner, Riley, le philosophe Habermas, etc.   A partir des années 70, le mot communication renvoie à plusieurs problématiques plus ou moins enchevêtrées : les médias de masse (presse, radio, TV), le développement parallèle de la communication publicitaire, du marketing politique et de la communication d’entreprise, les transformations de la communication interpersonnelle puis le début de ce qu’on appelle alors les Nouvelle technologies de l’information et de la communication (NTIC) et l’arrivée d’internet…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Présidentielles : critères de discernement   Beaucoup ne sont guère satisfaits de cette campagne présidentielle, qui ne semble permettre aucun réel débat de fond. Notre pays si fragilisé aurait pourtant bien besoin de profiter de ces élections pour vivre un vrai temps de discernement. Discernement sur les questions majeures que nous rencontrons, les solutions à apporter, celui ou celle qui pourra le mieux les porter, discernement enfin sur les fondements et les repères communs qu’il nous faut retrouver pour vivre ensemble et que nous aurons à transmettre aux générations qui viennent. Mais ce discernement si nécessaire est empêché. Le débat semble impossible, comme si certains n’avaient pas intérêt à laisser s’exprimer un vrai dialogue de fond. Certains candidats d’abord, sans doute plus à l’aise dans le slogan ou l’incantation. Certains médias sûrement, préférant chercher le buzz qui rapporte de l’audience facile ou s’enivrant à l’idée de "faire l’élection" en flinguant…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Qu'est-ce que l’on va dire aux enfants ?   Nous sommes tous en train de nous demander pour qui voter et, comme dans The Voice, la télé va faire la différence : c'est probablement la noblesse de la démocratie ? Façon de parler, car Dupont-Aignan, qui lui est exclu du débat démocratique revu par TF1, a du mal à accepter que ce soit une chaîne de télévision qui décide des candidats à présenter au public, sachant bien sûr que l'on sélectionne les produits qui font vendre (audience).   Que répondre ? Que c'est vrai "puisque toute le monde le fait" ? Mais la vraie difficulté est toute autre : qu'allons-nous dire à nos enfants ? A eux qui se passionnent pour nos conversations en boucle sur le prix des costumes et les salaires supposés fictifs de la maman. Le remboursement du mariage de la petite est devenu en soi un…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Les deux fondamentaux de la démocratie                      L'existence réelle de la Démocratie dans un pays se mesure à la qualité de ses deux éléments fondamentaux : l'Education et la Justice. Rien d'autre. Leur qualité ou leur absence, leur délabrement ou leur fiabilité permettent clairement de savoir quel est le degré de réalité du principe démocratique. Quel est le principe ? Certes, il est selon la définition traditionnelle "le gouvernement du peuple par le peuple" ; mais ce slogan recouvre en fait la nécessité pour ce peuple qui veut se gouverner lui-même - par l'intermédiaire de ses élus et de ses institutions – d'accéder au niveau de connaissances nécessaires pour ce faire, et ainsi de pouvoir assurer, directement ou indirectement, l'ordre social et la paix publique. Les deux outils fondamentaux de l'ordre démocratique sont donc l'Education et la Justice.                               Sous cet angle, la forme du gouvernement importe peu : la démocratie peut s'exercer dans un…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Quel frein au délire ?   La campagne présidentielle nous entraîne dans des assauts délirants de démagogie et de télé-évangélisme. Certains pour ne pas ouvrir les yeux diront que cela a toujours été le cas. Ce n’est pas exact car il y a toujours eu des freins au délire. Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel grâce à la gravitation qui les en empêche et qui par ailleurs permet aussi à la pluie de retourner à la mer après avoir abreuvé les plantes, les animaux et les hommes. L’homme a tenté d’apprivoiser la gravitation et y a souvent réussi par ses barrages ou son aviation. Mais il a aussi souvent abandonné au sacré la gravitation qu’il n’arrivait pas à maîtriser comme les avalanches, les éboulements, les météorites ou les inondations. Chez l’homme c’est la combinaison de l’expérience et de la connaissance, du cycle de l’entraîneur et de celui du professeur…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Brève note sur les élections présidentielles et législatives : un point de vue chrétien   Comme à chaque élection, les chrétiens, spécialement les catholiques, s’interrogent sur leur vote et le sens qu’ils doivent lui donner. C’est un signe de bonne santé démocratique et, bien qu’il ne soit pas nécessaire de le rappeler, la preuve de la parfaite intégration des chrétiens à nos institutions politiques. Ce seul constat rend d’ailleurs rhétorique la différence classique  entre "Chrétiens français" et "Français chrétiens" (cf. le livre du même titre de Natacha Polony, Fabrice Hadjadj et Dom Paul Préaux, éditions Salvator, 2017) qui n’est qu’une autre façon de dire la distinction entre le témoignage et l’engagement, dont chacun est finalement libre du choix. Dans le même sens, la brève note qui suit n’a pour ambition que de donner un éclairage permettant  à cette liberté de s’exercer le mieux possible. Un rappel initial élémentaire : ni l’Evangile ni…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Cincinnatus et les primaires   Les Français rêvent d'un Cincinnatus ! D'innovants décideurs de l'instruction publique ont gravement marginalisé Rome, son histoire, ses héros et le latin, donc ce bienfaisant patricien est désormais un quasi  inconnu de la mémoire politique, ce qui est bien dommage.   Aux alentours de 455 avant J-C, la jeune République romaine est en grand péril, proie des attaques de la plèbe, d'un populisme revanchard, de la démagogie d'aventuriers tribuns et de factions rivales au sein du patriarcat. Bref, c'est le bazar. Une délégation respectueuse demande à Lucius Cincinnatus Quinctius, patricien et politicien connu, retiré dans ses terres, s'il consent à revenir aux affaires et remettre un peu d'ordre, éventuellement  sauver la République de ses démons. Drapé dans sa toge immaculée, aussi compétent que probe, Cincinnatus consent : il fait un grand ménage, clarifie les institutions, fait voter des lois justes, remet d'aplomb l'économie mourante, remplit les…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version