Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (608)

Une loi liberticide   La proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse suscite, à juste titre, une vague d’émotion, jusqu’à l’épiscopat français d’ordinaire très prudent en matière d’intervention politique.   Voici le texte exact de cette proposition, tel qu’il est trop rarement diffusé. Il s’agit de l’ajout d’un simple alinéa au texte préexistant (article L 2223–2) : - soit en diffusant ou en transmettant par tout moyen, notamment par des moyens de communication au public par voie électronique ou de communication au public en ligne, des allégations, indications ou présentations faussées et de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur la nature, les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une interruption volontaire de grossesse ou à exercer des pressions psychologiques sur les femmes s’informant sur une interruption volontaire de grossesse ou sur l’entourage de ces dernières.   Les propos répréhensibles, et…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Indigne dans ses bottes A la surprise de ceux qui doutent de tout, la majorité silencieuse a placé François Fillon candidat à la Primaire très largement en tête avec 44,1 % des voix et de façon indiscutable. Aussitôt et de façon courtoise et exemplaire deux autres candidats éliminés totalisant 23 % lui ont apporté leur soutien pour le deuxième tour. Alain Juppé en deuxième position n’a obtenu que 28,5 %. Il est bon de rappeler que la majorité silencieuse compte aussi les militaires auxquels Alain Juppé, à propos du Général Soubelet, a lancé autoritairement le 15 avril : “Un militaire, c’est comme un ministre, ça ferme sa gueule ou ça s’en va”. C’est une condamnation sans appel du contact humain, car un vrai Chef c’est celui qui sait aussi écouter. A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle. Considérant que ces résultats équivalaient à une victoire de François Fillon au premier tour, il…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La vraie rupture à opérer : l’échange au secours du secteur public   Le secteur public français (État, collectivités locales, sécurité sociale et quelques autres organismes de protection sociale) "pèse" plus de la moitié du PIB. L’organisation actuelle de ce secteur le fait échapper aux règles de l’échange : impôts et cotisations sociales donnent de moins en moins droit à quelque chose ; ce sont de plus en plus des prélèvements obligatoires sans contrepartie, qui financent des services et des prestations "gratuits" pour les personnes qui en bénéficient. S’il s’agissait du quart du PIB, cela ne serait pas catastrophique. Mais à plus de 50 % du PIB, cela mine le moral des Français, qui voient une part trop importante de leurs gains prélevés sans qu’ils ressentent concrètement ce qu’ils en retirent. Le ras-le-bol des prélèvements obligatoires sans contrepartie mine notre consentement à l’impôt et notre confiance dans la sphère publique ; il interdit le…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La vérité sort de la bouche des Anglais !   Il faut que je résiste à la tentation d'écrire sans cesse sur la politique. Sur François Hollande, sur Emmanuel Macron, sur l'excitante primaire LR qui, pour l'intérêt qu'elle suscite, est d'ores et déjà réussie avec la joute télévisuelle finale du 17 novembre. Le trio de tête est peut-être dans un mouchoir de poche et je persiste : la gauche n'a vraiment aucune leçon à donner à la droite et au centre. Mon péché mignon est d'être si passionné par la chose publique, la vie démocratique et les personnalités plausibles pour y prendre la main que je me sens saisi d'une impatience dérangeante. Je voudrais déjà être, le 20 au soir, à l'écoute des résultats et dans le débat organisé par Sud Radio.   Heureusement, pour me protéger de ce penchant, il y a un poète anglais, Michael Edwards, qui non…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie prochaine de mon nouveau livre intitulé :                                                                              L’Islam éclaté Il sera en librairie dès la semaine prochaine, à partir du 25 novembre. Il vous permettra de mieux saisir : - ce qui différencie fondamentalement le chiisme du sunnisme et pourquoi cette haine ancestrale entre les sunnites et les chiites ; - en quoi les stratégies d’Al-Qaïda et de l’Etat Islamique sont opposées ; - le pourquoi des interrogations sur l’appartenance ou non à l’islam des alaouites et des druzes, et quels sont les croyances et rites de ces communautés ; - qui sont vraiment les salafs dont se réclament les salafistes ; - que représente pour les chiites la fête de l’Achoura au cours de laquelle ils s’auto-flagellent cruellement ; - quelle est la position de la Turquie dans le contexte moyen-oriental actuel ; - quels sont les théoriciens de toutes ces…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Vive le livret !   Le gouvernement veut modifier la formule de fixation du taux d’intérêt applicable aux livrets A, pour les rapprocher encore plus des taux monétaires à court terme. Un journaliste saisit l’occasion pour vilipender "ces produits administrés qui créent une distorsion massive des comportements de placement des Français en surrémunérant une épargne défiscalisée, disponible et sans risque". Il insiste, écrivant : "Le livret A est le symptôme le plus évident d’un système financier et fiscal absurde, qui privilégie la rente plutôt que le risque." (Le Figaro du 10/11/3016)   Ce projet, et cette réaction favorable, sont aussi des symptômes : ils manifestent l’étouffement actuel de la notion d’échange par celle de marché. La gravité de cet étouffement est immense. L’échange est un concept et une réalité qui déborde très largement le marché. Une famille, par exemple, est un lieu d’échanges non marchands. Une conversation est un échange d’idées, d’informations, de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Revenu universel : le sondage qui dégonfle la baudruche   Un sondage Odoxa publié le 3 novembre montre que l’idée de revenu universel, très en vogue dans certains milieux, ne convainc nullement la majorité des Français. Une bonne nouvelle pour ceux, comme l’auteur de ces lignes, qui voient dans ces projets (il en existe plusieurs) une façon de détourner l’attention des vrais problèmes de notre système de protection sociale en faisant espérer une solution miracle.   La question était ainsi posée : "Que pensez-vous du revenu universel, qui consisterait à attribuer à tous les Français, sans condition de ressources et qu’ils travaillent ou non, un revenu à vie compris entre 500 et 1000 € par mois ?". La réponse "bonne mesure" recueille 59 % de "non" ; le pourcentage de "non" monte à 62 % pour son caractère "juste", à 76 % pour son "réalisme". De plus, pour 62 % des personnes interrogées, le…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Le bon sens et le droit   La Cour de cassation a rendu le 5 octobre 2016 un arrêt qui met en évidence une faille du système normatif et juridictionnel français, laquelle faille est de nature à nuire au bon fonctionnement de l’économie comme à l’équité. Cet arrêt concerne un intérimaire et l’entreprise où il travaillait, qui a voulu l’embaucher en fin de contrat. Le code du travail (article L. 1251-32) dispose, assez logiquement, que l’indemnité de précarité associée à un contrat d’intérim n’est pas due si, à l’issue de la mission, l’intérimaire est embauché en CDI. Or, une semaine avant la fin de sa mission, l’employeur a transmis à cette personne une proposition ferme d’embauche en CDI. Le salarié n’a pas donné sa réponse positive rapidement, mais dix jours après la fin de sa mission d’intérim, si bien que son embauche en CDI a pris effet quinze jours après…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Trump vulgaire et sexiste : on ne civilise pas par décret   A l’heure qu’il est, il pourrait bien arriver que Donald Trump, parvenu ces temps derniers à la surprise générale en position de vainqueur, chute finalement… en raison de propos sexistes. Un observateur venu d’une autre planète se demanderait quels genres de critères politiques sont les nôtres. Trump a prononcé de vulgaires plaisanteries de chasseur, de celles que les femmes ont coutume d’entendre - humiliation millénaire. Il faut que nous vivions à une époque bien étrange pour que cela devienne un motif d’exclusion du champ politique.   C’est que cette affaire de mots injurieux n’est que le signe, fugace et éloquent, de toute une vision du monde. Ces plaisanteries plus que douteuses de phallocrate immature n’indignent, au fond, que par le continent entier qu’elles supposent et sur lequel elles campent. On sait bien que là derrière, évidemment, sont tapies la passion…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version