Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (622)

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie prochaine de mon nouveau livre intitulé :                                                                              L’Islam éclaté Il sera en librairie dès la semaine prochaine, à partir du 25 novembre. Il vous permettra de mieux saisir : - ce qui différencie fondamentalement le chiisme du sunnisme et pourquoi cette haine ancestrale entre les sunnites et les chiites ; - en quoi les stratégies d’Al-Qaïda et de l’Etat Islamique sont opposées ; - le pourquoi des interrogations sur l’appartenance ou non à l’islam des alaouites et des druzes, et quels sont les croyances et rites de ces communautés ; - qui sont vraiment les salafs dont se réclament les salafistes ; - que représente pour les chiites la fête de l’Achoura au cours de laquelle ils s’auto-flagellent cruellement ; - quelle est la position de la Turquie dans le contexte moyen-oriental actuel ; - quels sont les théoriciens de toutes ces…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Vive le livret !   Le gouvernement veut modifier la formule de fixation du taux d’intérêt applicable aux livrets A, pour les rapprocher encore plus des taux monétaires à court terme. Un journaliste saisit l’occasion pour vilipender "ces produits administrés qui créent une distorsion massive des comportements de placement des Français en surrémunérant une épargne défiscalisée, disponible et sans risque". Il insiste, écrivant : "Le livret A est le symptôme le plus évident d’un système financier et fiscal absurde, qui privilégie la rente plutôt que le risque." (Le Figaro du 10/11/3016)   Ce projet, et cette réaction favorable, sont aussi des symptômes : ils manifestent l’étouffement actuel de la notion d’échange par celle de marché. La gravité de cet étouffement est immense. L’échange est un concept et une réalité qui déborde très largement le marché. Une famille, par exemple, est un lieu d’échanges non marchands. Une conversation est un échange d’idées, d’informations, de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Revenu universel : le sondage qui dégonfle la baudruche   Un sondage Odoxa publié le 3 novembre montre que l’idée de revenu universel, très en vogue dans certains milieux, ne convainc nullement la majorité des Français. Une bonne nouvelle pour ceux, comme l’auteur de ces lignes, qui voient dans ces projets (il en existe plusieurs) une façon de détourner l’attention des vrais problèmes de notre système de protection sociale en faisant espérer une solution miracle.   La question était ainsi posée : "Que pensez-vous du revenu universel, qui consisterait à attribuer à tous les Français, sans condition de ressources et qu’ils travaillent ou non, un revenu à vie compris entre 500 et 1000 € par mois ?". La réponse "bonne mesure" recueille 59 % de "non" ; le pourcentage de "non" monte à 62 % pour son caractère "juste", à 76 % pour son "réalisme". De plus, pour 62 % des personnes interrogées, le…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Le bon sens et le droit   La Cour de cassation a rendu le 5 octobre 2016 un arrêt qui met en évidence une faille du système normatif et juridictionnel français, laquelle faille est de nature à nuire au bon fonctionnement de l’économie comme à l’équité. Cet arrêt concerne un intérimaire et l’entreprise où il travaillait, qui a voulu l’embaucher en fin de contrat. Le code du travail (article L. 1251-32) dispose, assez logiquement, que l’indemnité de précarité associée à un contrat d’intérim n’est pas due si, à l’issue de la mission, l’intérimaire est embauché en CDI. Or, une semaine avant la fin de sa mission, l’employeur a transmis à cette personne une proposition ferme d’embauche en CDI. Le salarié n’a pas donné sa réponse positive rapidement, mais dix jours après la fin de sa mission d’intérim, si bien que son embauche en CDI a pris effet quinze jours après…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Trump vulgaire et sexiste : on ne civilise pas par décret   A l’heure qu’il est, il pourrait bien arriver que Donald Trump, parvenu ces temps derniers à la surprise générale en position de vainqueur, chute finalement… en raison de propos sexistes. Un observateur venu d’une autre planète se demanderait quels genres de critères politiques sont les nôtres. Trump a prononcé de vulgaires plaisanteries de chasseur, de celles que les femmes ont coutume d’entendre - humiliation millénaire. Il faut que nous vivions à une époque bien étrange pour que cela devienne un motif d’exclusion du champ politique.   C’est que cette affaire de mots injurieux n’est que le signe, fugace et éloquent, de toute une vision du monde. Ces plaisanteries plus que douteuses de phallocrate immature n’indignent, au fond, que par le continent entier qu’elles supposent et sur lequel elles campent. On sait bien que là derrière, évidemment, sont tapies la passion…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La vraie France insoumise ! Les protestations contre le mariage gay, la PMA sans père ou la GPA ne peuvent être les seuls sujets et les seuls mots d’ordre, à moins d’assigner La Manif pour Tous à l’obligation de tourner en rond et à voir ses soutiens les plus bienveillants se lasser. Le désastre éducatif est un thème qui mériterait d’être exploré davantage, au-delà des apprentissages de la théorie du genre. La déconstruction de la nation, qui s’ajoute à celles de l’école et de la famille, offre une autre perspective susceptible d’ouvrir les rangs à des protestataires venus d’horizons différents et tout aussi soucieux de défendre des valeurs mises en danger. D’autant que l’Eglise elle-même, qui tient une place importante dans le mouvement LMPT, n’est guère convaincante sur la défense de la nation, du moins à lire le texte récent publié par le conseil permanent de la Conférence des Evêques…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
De deux sortes de condamnation à mort   La suppression de la peine de mort, au sens judiciaire de cette expression, ne signifie pas, loin s’en faut, l’abolition de la mise à mort légale. Quand un pays fait la guerre, ses armées tuent non seulement des soldats, mais aussi quantité de civils. J’ignore si les statisticiens sont en mesure de nous indiquer, pour les conflits en cours, le nombre des victimes civiles ; je subodore que, dans bien des cas, plus de la moitié des personnes tuées par les opérations militaires sont des civils. En Syrie, où l’on nous dit que le cap des 300 000 morts a été franchi, je serais étonné qu’il se trouve moins de 150 000 personnes mortes au titre des "dommages collatéraux". Et quand deux bombes atomiques furent larguées par des avions américains sur deux villes japonaises pour mettre fin à la seconde guerre mondiale en démontrant de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
L’État de droit et la situation exceptionnelle   Le film indémodable Les Incorruptibles nous rappelle un épisode douloureux de l’histoire des États-Unis : on y voit clairement l’État de droit dépourvu, faible et impotent, devant le crime tout-puissant et efficace, puisque utilisant tous les moyens. L’État de droit ne peut être la finalité ultime d’un gouvernement. Le but dernier d’un gouvernant est de protéger une société afin qu’elle survive, autrement dit, qu’elle se prolonge dans le temps. Cicéron l’avait exprimé avec beaucoup de lucidité : un homme, disait-il, peut mourir pour une idée ou pour la vertu, il peut se suicider, parce que de toute façon il est mortel et seul responsable de lui-même ; mais une société ne voit pas de terme à sa vie, tout se passe comme si elle était immortelle, et elle n’a pas le droit de se sacrifier à une vertu ou à une idée : elle doit d’abord franchir le temps, parce qu’elle est responsable non seulement du présent,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Philosophie et politique   FIGAROVOX. - Pour la quatrième saison des Soirées de la Philo, vous vous installez au Théâtre Saint-Georges. Vous attendiez-vous à un tel succès ? François-Xavier BELLAMY. - Les Soirées de la Philo poursuivent en effet leur développement. Après une saison au Théâtre de l'Œuvre, une salle qui a marqué l'histoire de la scène en France, nous nous installons dans ce nouveau lieu, un théâtre magnifique où tout semble servir la rencontre et la réflexion. Chaque année, le développement des Soirées devient un défi de plus grande ampleur à relever : en tentant de partager avec beaucoup de simplicité l'expérience de la philosophie, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle me conduise un jour sur la scène de ces théâtres, où tant de grands artistes et d'auteurs ont laissé leur trace. Que retenez-vous des saisons précédentes ? Pouvez-vous nous retracer l'histoire des Soirées de la…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version