Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Au delà (111)

Faux dilemme, vrais martyrs et authentiques barbares   La shahâda, vous connaissez ? C’est la profession de foi musulmane, l’un des piliers de l’Islam. Elle tient en quelques mots : "j’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Mohamed est son messager". La dire, c’est automatiquement devenir musulman. Quelques mots que des chrétiens coptes ont été récemment sommés de prononcer pendant un pèlerinage dans le Sinaï afin de garder la vie sauve, lors d’une embuscade tendue par Daesh. Pas un seul n’a cédé ; tous ont refusé et ont été abattus d’une balle dans la tête. Parmi ces nouveaux martyrs, de nombreux enfants, des familles entières, comme celle sur la photo plus bas (tous les quatre sont morts). Sur les réseaux sociaux, les images, faites pour susciter l’effroi et la sidération, se succèdent sans discontinuer. Qui ne se souvient de celles des vingt et un coptes, tout d’orange vêtus, égorgés un à un…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
J'ai vaincu le monde L’échec électoral pour une grande partie des Français qui porte au fond de leur cœur l’amour de leur pays est une "épreuve". Sans doute purificatrice. Sans vouloir porter un jugement sur le for interne des candidats, nous avions choisis soit par conviction soit par dépit un moindre mal. Nous avions conscience que les compromissions passées ou présentes de nos champions devaient avoir un terme. Le premier qui se revendiquait catholique avait voté l’an passé le droit fondamental à l’avortement et avait disparu de l’hémicycle lors du vote de la loi liberticide sur le délit d’entrave. L’autre candidate quant à elle avait refusé de soutenir les manifestations considérables de janvier, mars et juin 2013 raison profonde de divergence d’avec sa charismatique nièce. Cette dernière confrontée aux incohérences de la ligne de son parti a fini par abandonner la politique. Elle se refuse de rester la caution civilisationnelle…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
L'identité de l'imam   Le 29 mars dernier, le Conseil Français du Culte musulman (CFCM) a annoncé l’adoption d’une "Charte de l’imam", demandant à tous les imams qui exercent leurs fonctions sur le territoire national de l’accepter et de s’y conformer. Or, dès le lendemain, plusieurs personnalités et fédérations (celles-ci regroupent les musulmans en fonction de leur pays d’origine ou de leur allégeance idéologique) ont protesté contre cette initiative. Pour Kamel Kebtane, natif d’Algérie et recteur de la Grande Mosquée de Lyon, "il s’agit d’un véritable contrat de travail, imposé de façon unilatérale, alors que les statuts du CFCM ne l’autorisent pas à s’ingérer dans les affaires des mosquées" (L’Express, 30/3/2017). Cependant, d’après Anouar Kbibech, qui cumule les présidences du CFCM et du Rassemblement des Musulmans de France, lié au Maroc, les instances de toutes obédiences ont été consultées avant l’adoption de cette charte (La Croix, 31 mars 2017). […]…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
La confession – le film   Un film dans lequel le prêtre n’est ni un benêt, ni un pervers… osons le dire : ça fait plaisir ! "La confession", le film de Nicolas Boukhrief qui sort au cinéma ce 8 mars, est de ceux-là. On y découvre la figure dynamique d’un jeune prêtre, curé de terrain bien dans ses pompes, donné à tous ses paroissiens, homme de foi et d’espérance pendant la période si troublée et tragique de l’occupation allemande. L’histoire est celle qui avait déjà été présentée dans le film "Léon Morin prêtre" sorti en 1961 avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle titre ; il illustre d’ailleurs cet ancien article de Padreblog sur le célibat des prêtres. Alors qu’on pourrait s’y attendre, "La confession" ne traite justement pas du célibat des prêtres, et tant mieux. On sait combien ce célibat est signe de contradiction pour le monde et combien il est délicat…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Dieu ou Allah ? Jésus ou Issa ?   Précédemment, nous avons justifié le maintien de l’usage de la graphie française pour désigner le "prophète de l’islam" : Mahomet et non Mohamed ou Muhammad. Dans celle que vous allez lire (ci-dessous), nous nous interrogeons sur la manière d’écrire "Dieu" lorsqu’il s’agit de celui des musulmans. Autrement dit, en français, faut-il dire "Allah", comme le font la plupart des auteurs d’écrits relatifs à l’islam ? La réponse à cette question ne va pas de soi car l’écriture choisie – Dieu ou Allah – sous-entend une expression théologique spécifique. Nous prolongeons cette analyse en abordant un sujet connexe mais lié au précédent thème : que signifie Issa, retenu par le Coran pour désigner Jésus, Fils de Dieu pour les chrétiens ?   Origine et sens du mot "Allah" Si l’on veut respecter la logique linguistique, il convient de dire "Dieu" lorsqu’on s’exprime en français, comme on…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
"Silence" de Scorsese   Il y a déjà près d’un siècle que François Xavier est venu annoncer l’Évangile au Japon (en 1542), lorsque se déroulent les événements qui forment la trame de ­Silence. Les missionnaires jésuites, d’abord bien accueillis, ont suscité de nombreuses conversions, tant parmi les seigneurs que dans la population paysanne. Mais les bouleversements économiques et politiques ont amené la fermeture du pays aux étrangers. L’expulsion des missionnaires, en 1587, est suivie du martyre des Japonais chrétiens (les crucifixions de Nagasaki, 1797). Ceux qui ne succombent pas ou ne renient pas leur foi (apostasie) deviendront des "chrétiens cachés". Et les suspects doivent abjurer régulièrement leur foi en piétinant l’image du Christ.   La question de l’apostasie est au cœur de l’histoire de Silence, à travers les personnages du jésuite Rodrigues et du Japonais Kichijiro. La foi personnelle peut-elle subsister après un reniement forcé sous la torture ? Le père…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Laetitia Amoris   Il est aussi exagéré que ridicule de dire comme le cardinal Walter Kasper que l'exhortation apostolique Laetitia Amoris (La joie de l'amour), publiée par le pape François le 8 avril 2016, est le plus important document pontifical des deux derniers siècles ; il ne l'est pas moins d'y voir un tissu d'erreurs qui mènerait l'Eglise à sa perdition. A l'évidence, ce document comporte deux strates : ce qui vient du Synode et ce qui a été rajouté par François. L'exhortation comprend, majoritairement, de larges extraits du Rapport final du Synode des évêques sur la famille (Relatio finalis) qui avait en principe pour but d'éclairer le pape sur ces questions, au moins sur leur dimension "pastorale". C'est la partie la plus médiocre. Quand le pape dit que "le parcours synodal a été d'une grande beauté et a offert beaucoup de lumière", ne faut-il pas, au moins en partie,…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Du pardon chrétien   Entretien conduit par Alexandre Devecchio Revenant sur les obsèques du père Hamel qui ont pris la forme d'un appel à la paix, le philosophe décrypte les ressorts du pardon chrétien.   FIGAROVOX. - Les obsèques du père Hamel ont pris la forme d'un appel à la paix, au pardon, à la prière pour les assassins. Que cela vous inspire-t-il ? Qu'aurait-on pu faire d'autre ? Appeler à la vengeance ? Montrer la chemise ensanglantée, comme dans Colomba ? Promener le cercueil en hurlant qu'on allait rendre au centuple ? Ce n'est pas vraiment le genre des obsèques chrétiennes. Prier pour les assassins ne veut pas dire qu'on souhaite que d'autres fassent de même, ni qu'on les soustrait à la justice des hommes. Cela veut dire qu'on croit qu'ils ont, ou auraient eu, la possibilité de changer. Il en est ici un peu comme du sacrement de…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Vrais et faux martyrs   Il fut un temps où l'on parlait de martyre que pour les grandes causes claires glorieuses et justes, et cela sous le soleil de Dieu. Aujourd'hui tout le monde parle de martyre même quand la cause est confuse et absente et cela bien facilement sous le regard neutre des hommes.   D'un sacrifice à un autre nous voyons surgir sous nos yeux différents martyrs qui nous sidèrent et nous choquent. Il y a le martyre du soldat en mission. C'est le martyre du devoir car il prête serment pour sacrifier sa vie, pour défendre sa patrie et ses frontières et cela nous est compréhensible et même louable ; cela mérite honneur et louange, les soldats français en Afrique au Liban et dans le monde en sont les dignes témoins. Il y a aussi le martyre des djihadistes. Des soldats au drapeau noir qui se déferlent…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version