Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Au delà (109)

Un brûlant témoin de l’Amour   Il y a trois ans un homme exceptionnel mourait à Madras. Son visage rayonnait d’une immense bonté, souvent traversée par la douleur de la compassion. Ceux et celles qui l’ont rencontré, ne fût-ce qu’une fois dans leur vie, n’ont pu oublier cette rencontre. Je veux parler de Pierre Ceyrac, jésuite, né en Corrèze en 1914, parti en Inde en 1937, puis ordonné à Kurseong, dans l’Himalaya, en 1945. Aumônier des étudiants catholiques de l’Inde de 1951 à 1966, engagé auprès des dalits (littéralement les "opprimés", ceux que l’on appelait autrefois les Intouchables) de 1967 à 1980 ; il rejoint les camps de réfugiés khmers à la frontière du Cambodge et de la Thaïlande, de 1980 à 1992 – "la période la plus émouvante" de sa vie, dira-t-il plus tard. De retour en Inde, il oriente son combat vers l’accueil d’enfants pauvres ou orphelins et crée…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Méditation sur le temps de Pâques   Dieu est un grand Roi, plein d'amour. Nos "péchés" peuvent le peiner parce qu'ils nous éloignent de lui ; pas l'offenser ! Le Christ n'est pas venu sur Terre pour "payer" à notre place à son Père une quelconque "réparation". Abandonnons cette représentation de Dieu. En s'incarnant, le Christ s'est inséré dans l'humanité entière, des origines de l'humanité à la fin des temps, comme le levain dans la pâte, pour accomplir en nous et avec nous le difficile et douloureux travail de notre conversion, jusqu'à nous porter en lui à l'unisson de l'Amour de son Père. C'est là toute la foi de l'Eglise primitive et aujourd'hui des Eglises d'Orient. De même que les trois personnes de la Trinité ne forment qu'un seul être, de même tous les hommes ne forment avec le Christ qu'un seul être. Nous sommes tous consubstantiels entre nous et…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Tous les chrétiens vont bientôt célébrer le mystère central de leur foi : la Croix. Mais la contemplation des chrétiens d'Occident et d'Orient n'est pas du tout la même. Pour les catholiques et toutes les variantes protestantes, c'est le Christ qui expie à notre place le châtiment mérité par nos péchés pour apaiser la colère du Père et obtenir notre pardon. Pour les chrétiens d'Orient, les souffrances du Christ ne concernent absolument pas son Père. C'est le Christ qui, par un lien mystérieux mais réel, concret, par-delà le temps et l'espace, prend sur lui nos épreuves et surtout nos tentations, pour en triompher en Lui, mais aussi en nous, si nous le voulons bien, jusqu'à la tentation suprême du désespoir absolu : "Mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné ?" suivi de "Papa, je remets mon âme entre tes mains". Deux contemplations de la Croix totalement différentes !    
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
      Meilleurs vœux !           ma carte de vœux : un @book,            un Chemin de Compostelle gravé        http://atelier.audedekerros.fr/e-book/        Cliquez, puis descendez jusqu'au livre :               "Le Chemin des Etoiles"
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Entretien avec Cheyenne Carron à proos de "L'Apôtre" Cheyenne Carron : "Il faut parler des choses qui fâchent sans se fâcher" Après La fille publique, sur sa jeunesse d’enfant de la DDASS accueillie dans une famille aimante, Cheyenne Carron, productrice, scénariste, réalisatrice,  signe un nouveau film, "L’Apôtre" (*) : le récit mouvementé de la conversion d’un jeune musulman au christianisme. Seule (elle n’a reçu aucun soutien financier du monde du cinéma), forte et intrépide, elle répond entièrement de sa conviction : parler en vérité est l’unique façon d’éviter que le sang ne coule. Le Figaro : Quelle est la part de fiction et la part de réalité dans votre film ? Cheyenne Carron : L’histoire s’est construite à partir de plusieurs faits réels. Le premier est un drame qui me touche de près. Dans mon village de la Drôme, il y a une vingtaine d’années, la sœur d’un prêtre que je connaissais bien, a été assassinée…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Lorsqu’est tombé le mur de Berlin – au grand étonnement des mêmes "prophètes" qui continuent de pérorer sans s’être remis le moins du monde en question, une voix s’était élevée depuis plus de deux décennies, réfutant le modèle occidental, dit libre, tout autant que le régime ouvertement totalitaire qui l’avait envoyé au goulag. On se souvient, en particulier, du fameux discours de Soljenitsyne – puisqu’il s’agit de lui, sur le manque de courage de l’Occident (1), qu’il prononça à Harvard en 1978. En gros il ne prédisait pas un avenir très radieux à ce monde en quête éperdue du bien-être matériel, s’il continuait à se départir de sa dimension spirituelle. En 1989, tout à l’euphorie de la disparition de la menace communiste, personne n’a voulu écouter le vieil homme qui empêchait de rêver en rond au 'tout consommation', y compris dans sa Russie où il aurait aimé inspirer les nouveaux…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Loin de moi l'idée de vouloir exciter à une quelconque haine envers les musulmans, haine qui serait contraire au commandement d'amour de son prochain, tel que nous l'a enseigné le Christ. Christ qui est mort et ressuscité pour tous les hommes, donc autant pour les musulmans que pour nous-même. Mais cela ne doit pas nous empêcher d'essayer de comprendre, en vérité, ce qui se passe dans la tête de ceux qui assassinent au jour le jour chrétiens et musulmans. Cette quête suppose un refus de tout irénisme et un effort de connaissance approfondie de cette religion qui fait peur par méconnaissance coupable de notre part.   Depuis quelques temps, nous voyons (enfin) quelques musulmans protester contre ces abominations, et affirmer devant des caméras complaisantes que "l'islam, ce n'est pas ça, que jamais le coran n'a commandé de tuer des innocents et que l'islam a toujours été une religion de paix…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
L'ouverture est violente : une femme, chez elle, est agressée, étranglée. Cela se pass dans une petite ville tranquille. Akim (Fayçal Safi), un jeune musulman qui habite avec sa famille dans le voisinage, est terriblement impressionné par cette tragédie. Quelque temps plus tard, il a l'occasion d'assister au baptême du bébé d'un ami. Le prêtre qui officie est le frère de la victime. Akim fréquente assidument la mosquée avec son frère, et se prépare à prendre la suite de son oncle imam, mais il est troublé par le message évangélique et par la mystérieuse bonté du prêtre qui a choisi de continuer à habiter à côté des parents de l'assassin "parce que cela les aide à vivre". Peu à peu, son chemin intérieur l'entraîne sur les pas du Christ.   L'apôtre de Cheyenne Carron retrace cette évolution intime au milieu des remous qu'elle provoque dans la famille d'Akim et dans…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Il est de plus en plus fréquent d’entendre que nous vivons dans un "monde de fous" ! Notre postmodernité se caractérise en effet par la démesure en toutes choses, ce que les Grecs nommaient l’hybris, attitude inspirée par les passions et notamment l’orgueil d’un homme qui se veut maître de tout et qui n’accepte pas d’être limité par des contraintes imposées de l’extérieur. On en a eu un bel exemple au milieu de l’été avec ce cas d’un couple australien stérile ayant eu recours, dans le cadre d’une GPA, à une mère porteuse thaïlandaise : or celle-ci a donné naissance à des jumeaux dont un garçon trisomique ; la logique commerciale de l’opération – on "achète" 11 000 euros un bébé "parfait" – imposait d’éliminer l’intrus malade pour ne conserver que la fille "normale" ; mais la mère porteuse, ayant des principes religieux (elle est bouddhiste), a catégoriquement refusé l’avortement…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version