Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Au delà (111)

Intervenant à l’Institut de France dans le cadre du Parvis des Gentils, l’académicien Jean Clair choisit de traiter, sans langue de bois ni de buis, d’un épineux sujet : le culte de l’avant-garde… dans nos églises. Devant le président du Conseil pontifical pour la culture, le cardinal Gianfranco Ravasi, l’historien de l’art a sonné la charge contre l’irruption de "monstruosités" dans les sanctuaires chrétiens. Florilège. Conservateur général du patrimoine, essayiste, historien de l’art, Jean Clair est de ceux qui ressentent la réalité de "preuves esthétiques" de l’existence de Dieu : "Dieu est, dit-il, parce que toute la création témoigne de son œuvre et que cette œuvre est belle". Mais l’œuvre de la création est aussi une loi éthique : "Il n’y a que l’homme à pouvoir humilier la beauté […] : nous avons pouvoir de sublimer ou bien au contraire de "vilifier" les sensations qui entrent par les portes de notre chair."Pour Jean Clair,…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
que j’en entends parler de ce Parvis des Gentils, mais comme je suis en pleine "charrette" pour rendre le livre qui raconte ma conversion au catholicisme, je n’ai pas eu le temps de m’y attarder. Et puis hier, ca y est, mon manuscrit est enfin fini… Je vais pouvoir rejoindre sans retard le Parvis des Gentils. Dès aujourd’hui. Le Parvis - la cour - des Gentils, c’est cet endroit à Jérusalem où ceux qui ne croyaient pas, les païens, mais aussi les femmes, et les impurs, et les hérétiques - les Gentils, les nations, les goyims, les non-Juifs - venaient rencontrer et interpeller ceux qui croyaient en Dieu, les Juifs. Devant le Temple. Parce qu’il leur était interdit d’entrer dedans.Aujourd’hui l’Eglise est ouverte à tous, quels qu’ils soient, mais de moins en moins de gens entrent dedans !Car pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, notre société compte plus…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
n’a pas de quoi nous réjouir. D’un côté, certes, il y a une vague de fond sympathique qui secoue les populations arabes, lasses de régimes autoritaires corrompus : mais personne ne sait encore où cela mènera et le risque d’une prise de pouvoir, à terme, par la frange islamiste de ces pays est malheureusement loin d’être nul. D’un autre côté, en France, le débat à l’Assemblée sur la révision de la loi de bioéthique, s’il n’a pas conduit au pire, n’en a pas moins aggravé la situation actuelle : malgré quelques menus progrès, il y a un élargissement important des possibilités d’assistance médicale à la procréation, laquelle n’est plus subordonnée à aucune durée minimale de vie commune, avec une banalisation des dons de gamètes, mais, surtout, le système dérogatoire permettant la recherche sur l’embryon humain est désormais pérennisé : elle est théoriquement interdite, mais concrètement permise si c’est la seule…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
donnait dans le Journal du Dimanche un très beau témoignage de foi. Mais il montrait aussi son agacement devant une certaine sclérose dans l'Eglise catholique : "Il y a une forme d'Eglise qui est beaucoup trop surannée, cela ne peut plus durer, il faut que cela bouge. La médiocrité 'bondieusarde' réduit le Christ à une espèce d'obligation sévère... Il faut par ailleurs arrêter avec tous ces déguisements de cardinaux, d'évêques, ce faste qui impose une représentation riche de Dieu, ce qui est contraire à son message." Je m'inscris tout à fait dans cette ligne de pensée. Je voudrais ici insister seulement sur un point, et un point capital. Le plus grave n'est pas ce blocage sur des formes dépassées, mais qu'il s'agit d'un blocage sur des déviations, sur des subversions du message des Evangiles. Je veux bien que le décor actuel de l'Eglise soit l'héritage du passé, mais déjà dans…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
La religion qui a irrigué la culture occidentale pendant deux mille ans, perd son influence sur tous les plans. La chrétienté entraine dans sa marginalisation ses fruits sécularisés, qui constituaient une architecture signifiante : la croyance dans le progrès qui avait succédé à l’espérance du salut ; l’idée de vérité qui fondait les visions du monde ou "grands récits" aujourd’hui abandonnés ; la certitude de la royauté de l’homme sur la terre, issue du christianisme puis réaffirmée par les droits de l’homme.Quel est le destin de notre représentation du monde à l’orée de cet effacement ? Le but du livre est de montrer par quoi ce qui disparaît se trouve remplacé.Certains désignent le relativisme, voire le nihilisme, qui s’instaurent dans l’oubli des référents fondateurs. On veut montrer ici que le nihilisme n’est qu’une brève transition, que le relativisme est moins un terreau destructeur qu’un simple retour à la croyance faible et syncrétiste propre à…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
   en faisant l’impasse sur la religion. Ainsi s’explique, sans doute, qu’un de nos ministres de l‘Education nationale (1) ait pu déplorer ce qu’il a appelé la "tragique ignorance" des chrétiens eux-mêmes en matière de foi. Etait-ce exagération de sa part ? Sans doute pas quand on entend par ailleurs le Secrétaire de la Congrégation de l’éducation catholique au Vatican (2) regretter que les pratiquants aient plus de religion que de culture : comprenons plus de piété ou d’habitudes chrétiennes que de connaissances. Il rejoignait ainsi le pape Benoit XVI qui après Jean-Paul II ne cesse d’en appeler à l’intelligence de la foi.Qu‘on ait banni naguère le catéchisme ou l‘instruction religieuse pour leur préférer la "catéchèse" n’obligeait pourtant pas à priver la foi de tout contenu intellectuel. Car ce contenu existe bien et dans le passé faisait l’objet, au moins dans les écoles catholiques, d’une véritable initiation théologique. On parlait alors "d’apologétique".…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
ont été les bergers, dès l'instant de leur rencontre avec Jésus dans sa crèche. L'évangile de saint Luc rapporte en effet : "Après l'avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant. Toux ceux qui les entendirent s'étonnèrent de ce que disaient les bergers. Et ils s'en retournèrent en glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, conformément à ce qui leur avait été dit" (Luc 2, 17-20).Au moins, ils annonçaient une bonne nouvelle et nous serions heureux qu'il y eut toujours pareils messagers, faisant irruption dans notre monde souvent décourageant. Et puis leur déontologie est exemplaire : bénéficiant d'une source sûre, celle d'un ange tout exprès apparu à eux, allant ensuite vérifier ses dires, sur place, puis, émerveillés de cette vérité, la propageant autour d'eux avec joie.Il est bien connu que Jésus n'est probablement pas né la nuit…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
est en voie de disparition rapide en France et bientôt dans la plupart des pays développés. Ce n’est pas une opinion personnelle, qui n’aurait aucun intérêt, mais la constatation que nous imposent les chiffres. Voici seulement quelques points de repère : Il y avait en France, en 1901, 55.000 prêtres pour une population de 40.710.000 habitants. On estime aujourd’hui que vers 2020, le nombre de prêtres, en France, sera inférieur à 6.000, pour une population d’origine catholique de 50 millions environ. Ceci correspond bien à la chute des ordinations. En 1901, 1733 prêtres étaient ordonnés, religieux non compris ; en 2010, ils n’ont été que 83, religieux compris. Mais, de fait, il reste encore bien assez de prêtres pour ce qui reste de fidèles. Une enquête diocésaine, réalisée à Paris, a révélé que de 1962 à 1975, la pratique dominicale avait baissé de 62%, en moyenne, certaines paroisses ayant perdu jusqu’à 70%.…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version