Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Au delà (116)

L'âme du lien social (...) (site endommagé en 2013) s'inscrit dans la généalogie des grands textes pontificaux traitant de la question sociale,et notamment de Populorum Progressio, de Paul VI (1967). Comme on sait, la pensée sociale de l'Église est tout sauf idéologique : elle s'appuie sur le réel et, en ce sens, elle cherche constamment des équilibres autant qu'elle affirme des principes. C'est pourquoi chaque texte n'est pas seulement issu de l'Église, mais fils de son temps: il insiste davantage sur ce qui manque à son époque. L'Église appuie la nécessité de la protection étatique au XIXe siècle : pourtant, elle n'est pas socialiste, mais cette protection fait alors gravement défaut. Insiste-t-elle sur la liberté au début du XXe siècle? Elle n'est pourtant pas libertaire : mais elle voit se profiler les totalitarismes. C'est pourquoi il n'est pas innocent que l'encyclique présente soit tout entière tournée vers l'idée de vérité.…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Le protestantisme, une forme de christianisme mou ? (...) (site endommagé en 2013) à l'école du 26 avril dernier est plein d'enseignements et corrobore toute une série d'analyses récentes de sociologie religieuse. En 2009, l'Allemagne réunifiée compte 82 millions d'habitants dont 5 millions de musulmans. Les statistiques religieuses récentes donnent des résultats étonnants. L'Allemagne, en majorité protestante jusque dans les années 1960, est aujourd'hui un pays à majorité catholique : 26 millions de contributeurs au "Kirchensteuer" tandis qu'il y a moins de 25 millions de protestants à le faire. Le peuple catholique, quoi que puissent dire certains, dans sa très grande majorité est resté fidèle à son église, même s'il a perdu 10% de ses effectifs depuis 20 ans. Les protestants, quant à eux, ont quitté leurs Eglises puisqu'un tiers d'entre eux se refusent à payer le "Kirchensteuer". Le déficit est dans une large mesure dû à la vie du…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Croire en la paix (...) (site endommagé en 2013) a confirmé qu'il était possible d'être l'ami d'Israël, de se réjouir du rapprochement historique entre Juifs et chrétiens, et d'être cependant critique sur la politique des gouvernements israéliens dans leur approche du problème palestinien. Benoît XVI a plusieurs fois insisté sur l'aspect irrévocable de la "réconciliation authentique et durable entre les chrétiens et les Juifs". Il a également affirmé le droit d'Israël à l'existence et à la sécurité dans des frontières reconnues par la communauté internationale. Mais la "sécurité" ne justifie pas l'emploi de n'importe quel moyen : une paix durable ne peut régner sans la justice. Et celle-ci suppose de reconnaître la légitimité des revendications du peuple palestinien à un État souverain et indépendant, le pape l'a souligné fortement à deux reprises au moins. Lorsque l'État d'Israël est proclamé en 1948, son territoire fait 14 000 km2 et exclut la…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans de François Jourdan (...) (site endommagé en 2013) du dialogue nécessaire entre chrétiens et musulmans, voire entre christianisme et islam, ce qui n'est d'ailleurs pas tout à fait la même chose. Le livre que j'ai l'honneur de préfacer se propose de faire la lumière sur les conditions qui permettraient (qui permettront, soyons optimistes) que ce dialogue se fonde sur des bases solides et ne se paye pas de mots. Une compétence Le P. François Jourdan est particulièrement bien formé pour participer à un tel dialogue de façon fructueuse. Le contact concret avec les musulmans est pour lui une évidence quotidienne : il a été missionnaire en Afrique, au contact de l'islam africain ; il a vécu au Maroc ; il a parcouru la Tunisie, l'Égypte, le Liban, la Jordanie, la Syrie, la Turquie. Sa formation théorique en théologie est passée par un travail sur la tradition des…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Les religions meurtrières d'E. Barnavi (...) (site endommagé en 2013) ... (16, 135) doit procéder à grands traits, voire "à la louche" (13). Je n'entrerai pas dans l'analyse politique de Barnavi, qui ne me semble pas ce que son livre a de plus original, et sur laquelle je n'ai aucune compétence. Intéressant, quoique inquiétant, me semble le diagnostic porté sur la situation actuelle des pays arabes, non seulement quant à l'économie ou l'absence de démocratie, ce qui est bien connu, mais en matière de culture (90). On l'étayera par une recherche des causes de la stagnation de l'Islam, problème historiographique jadis classique et que l'on n'ose même plus affronter aujourd'hui. Il faudrait le rouvrir. Un autre historien israélien, Dan Diner, l'a fait récemment (1). J'applaudis lorsque Barnavi rappelle que "la véritable infrastructure des sociétés est mentale" (90) et que, donc, le combat "doit être gagné d’abord sur le plan moral"…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
L'Imitation de Jésus (...) (site endommagé en 2013) seulement à ceux qu'Il sait capables de marcher derrière Lui : "Suis-moi !" Cela équivaut à dire : "Sois-moi !" En hébreu, "Suis-moi !" cela se dit, traduit littéralement : " Léra arrari - Marche derrière moi ! " - " Léra-marche-arrari-derrière moi ". Or à marcher derrière quelqu'un, cela incite à faire comme celui que l'on suit, à l'imiter donc. Moi qui ai imité le général de Gaulle, je sais bien qu'à force d'imiter l'on devient, ou plutôt qu'en s'incurvant dans la personne que l'on imite, en prenant sa posture, on finit par penser et agir comme elle. Je n'ai certes jamais eu la prétention ou la mégalomanie de me prendre pour le général de Gaulle, mais je soutiens qu'en l'imitant, je le rappelais. Le public ne s'y trompe pas qui sait bien que tout en étant Henri Tisot, je suis…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
La scène vide de la laïcité une notion tardive. Le terme français apparaît en 1877 dans le Supplément du Littré pour définit le caractère laïque de l'enseignement officielMais il prend tout son sens en 1887 dans le Dictionnaire de Pédagogie et d'Instruction publique de Ferdinand Buisson en tant que néologisme dérivé de l'adjectif "laïque". Il a été formé pour donner un nom au processus de sécularisation qui, dans le monde moderne, et particulièrement en France, a séparé l'Église de l'État.Les lois laïques de Jules Ferry en 1881 et 1882 marquèrent l'aboutissement politique et juridique de ce lent processus. Mais le passage de l'adjectif "laïque", comme dans l'expression courante d' "école laïque", au substantif "laïcité", montre la volonté de rendre permanente une attitude intellectuelle, voire de la substantialiser dans une essence fixe. Quand Buisson passait implicitement de l' "histoire d'une incessante sécularisation" à "la longue histoire de la laïcisation", il ne se…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
La Pieta di Michelangelo (...) (site accidenté en 2013) on peut contempler la Pietà de Michel-Ange à travers les admirables photographies en noir et blanc de Robert Hupka. Placée sous le haut patronage de la reine Paola, cette exposition bénéficie d'une très belle scénographie : l'espace est plongé dans l'obscurité, d'où une centaine de projecteurs à découpe font surgir les images d'ensemble ou de détail avec une intensité exceptionnelle. C'est en 1964 que l'artiste américain, décédé en 2001, a longuement photographié la Pietà, envoyée à New York pour l'Exposition universelle. "Je me trouvais en présence du mystère de la vraie grandeur", a-t-il dit. Depuis que la sculpture a été mutilée par un fou, on ne peut la voir que de loin, à Rome, derrière sa vitre blindée. L'objectif de Robert Hupka n'en est que plus précieux. Il offre une occasion unique d'entrer dans l'intimité du chef-d'oeuvre de Michel-Ange, et dans la…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
La sérénité extraordinaire du petit homme en blanc (...) se déroule un scénario à peu près analogue : une bonne partie des médias vocifère, pendant qu'une foule de fidèles se mobilise. Aujourd'hui plus encore qu'au cours des derniers voyages de Jean-Paul II, c'est la différence des styles et des tons qui me frappe : hargne et sérénité. Des intellectuels et des politiques emplissent les pages de grands quotidiens d'une indignation véhémente : dénonciation d'une alliance du trône et de l'autel, comptabilité des millions d'euros arrachés aux fonds publics pour recevoir un individu qui n'est ni une vedette politique ni une vedette exotique (ah ! si c'était le dalaï-lama…), rappel obsessionnel des croisades, évocation des centaines d'églises chrétiennes pour lesquelles on n'engagerait pas le moindre de ces frais. En face, un petit homme en blanc s'avance dans une travée, environné de clameurs, sans ostentation ni gloire. Il est paisible. On…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version