Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avec l'Europe (333)

UE : face à Trump, l'épreuve de vérité Que vaut un engagement de l'Amérique s'il peut être déchiré à tout moment, comme l'accord sur le nucléaire iranien, en fonction des changements de locataire à la Maison-Blanche ?   Ce 15 mai se tient à Bruxelles une réunion diplomatique d'une importance cruciale pour l'avenir de l'Union européenne (UE) en tant qu'entité politique. Autour de la haute représentante pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, se réuniront les ministres des Affaires étrangères d'Allemagne, de France et du Royaume-Uni. Ces trois puissances furent signataires, au nom de l'Europe, de l'accord international de Vienne du 14 juillet 2015 sur le nucléaire iranien. Le ministre iranien des Affaires étrangères est invité à se joindre à la deuxième partie de la réunion de Bruxelles. Négocié pendant près de dix ans, cet accord, dont le nom exact est JCPOA (Joint Comprehensive Plan of Action), permet à la Perse de redevenir une…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
"À l'est, du nouveau"   Illibéralisme. Ce mot difficile à prononcer est appelé à un grand avenir idéologique et politique. Le triomphe électoral en Hongrie de Viktor Orbán en est la dernière preuve éclatante, qui vient après les scrutins autrichiens, italiens, slovaques, polonais, voire allemands. Les élites occidentales y fustigent le populisme, sans voir que ce concept ne signifie plus grand-chose. C'est Orban qui a théorisé l'illibéralisme, qu'il oppose au libéralisme, mais pas à l'économie de marché. Des pays qui ont subi le joug communiste ne peuvent être hostiles à l'économie de marché. En revanche, la crise de 2008 a fait comprendre aux dirigeants hongrois que le libéralisme mondialisé était devenu une machine folle et hégémonique où la finance a tous les pouvoirs et tous les droits. Mais c'est la crise des migrants de 2015 qui va consacrer la coupure entre deux Europe, entre sociétés libérales et illibérales. Les sociétés…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
S'ouvre le procès de l'Union européenne…    CHRONIQUE - La victoire en Italie des souverainistes et des antisystème sanctionne l'obstination de l'Union européenne à ne pas entendre les désirs des peuples.   C'est non. Une majorité d'Italiens, pays cofondateur de l'Union européenne (UE), ne veut plus de cette machine à déraciner les peuples. La victoire, dimanche, des souverainistes et des antisystème (plus de 50 % des suffrages) donne un message clair : les intimidations des moralistes ont vécu. Exit, le prêchi-prêcha de l'UE sur le vivre-ensemble, la non-discrimination, l'accueil des "migrants". Exit, les anathèmes des mondialistes contre les racistes, les xénophobes, les extrémistes ; bref, contre ceux qui ne pensent pas correctement. Après les Anglais, Polonais, Hongrois, Autrichiens, etc., les Italiens ont rappelé que l'immigration massive était vécue comme une menace. Ils ne veulent plus de cette agression, aggravée par la déstabilisation de la Libye : ce pays a jeté à la mer…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Bonjour Magistro a été accidenté... Désolé !
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L'Espagne n'a plus honte de son drapeau   Les Espagnols, à leur tour, passent outre les éructations de ceux qui, depuis des lustres, traitent de fachos les patriotes. Beaucoup de braves gens ne se sentent plus honteux d’être attachés à leur nation et à leur drapeau. Une inhibition idéologique est tombée là-bas, comme elle tombe en France et ailleurs en Europe. Il suffit d’écouter les témoignages de l’Espagne silencieuse, ces derniers jours dans les reportages, pour se convaincre d’un réveil de la nation unifiée. Ceux des Catalans qui militent pour l’indépendance de leur région ont probablement perdu leur combat. Ils ne peuvent reprocher à l’Espagne ce qu’ils s’apprêtaient à faire dans l’illégalité : affirmer l’identité d’un peuple autour d’un Etat. Mardi soir, le leader séparatiste, Carles Puigdemont, a reconnu sa position de faiblesse en se contentant d’annoncer une indépendance symbolique. Cet aveu d’échec risque de conforter Madrid dans son intransigeance…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Françallemagne ?   Les élites françaises, depuis très longtemps sans doute, couvent en leur sein un vieux rêve non dit : celui d’une fusion politique de nature fédérale entre la France et l’Allemagne. Ce projet, qui obsède en silence la France d’en haut, politique, administrative, intellectuelle, explique largement la résignation qui accompagne la prise de contrôle d’Alstom par Siemens. Il en fut tout autrement dans l’affaire du rachat des chantiers navals par l’Italie. Elle est dans l’ordre des choses, celui de l’intégration de la France dans un espace sous domination allemande. Pour ce faire, on s’en remet à de Gaulle et au traité franco-allemand de 1963. C’est un mensonge : de Gaulle ne concevait la relation franco-allemande que dans un contexte de stricte égalité entre les deux pays et d’indépendance des deux peuples. Ce rêve caché explique aussi l’enthousiasme imbécile de la quasi totalité de la France d’en haut, tout le…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
On ne peut imaginer un Léviathan à une échelle aussi vaste que l'Europe   Peu à peu, le président de la République trace un programme ambitieux pour l'Europe, qu'il juge "à un niveau approprié pour recouvrer notre pleine souveraineté dans des domaines qui ne relèvent plus du seul champ national". Il le fait en plaçant l'avenir du continent sous le signe de la "protection" sur tous les fronts : dans le domaine des investissements, sur le plan commercial, sur celui de la défense, des frontières, de la capacité budgétaire comme outil contre les chocs économiques et leurs conséquences sociales. Dans Le Point , il a même invoqué le "Léviathan", figure pourtant peu amène, dont "chacun accepte qu'il soit là pour le protéger". Le chef de l’Etat connaît ses auteurs, en l’espèce Thomas Hobbes qui, au XVIIème siècle, décrivait l’état de nature comme "la guerre de tous contre tous" : chaque individu,…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Macron et la Pologne   Quand en 2006 les frères jumeaux Kascinsky se retrouvèrent au pouvoir en Pologne, Lech comme Président, Jaroslav comme président du conseil, la presse bien-pensante et en particulier Le Monde se déchaina comme au temps du général Pinochet : nationalistes, populistes, catholiques, tout fut bon pour les accabler. Lech est mort à Smolensk dans un accident d’avion, Jaroslav n’a plus de fonction officielle mais à la tête du parti "droit et justice" au pouvoir, apparaît comme l’homme fort de la Pologne. Le gouvernement est dirigé depuis 2015 par Beata Szydlo qui apparaît aussi inflexible que les jumeaux Kascinsky. La Pologne est avec la Hongrie, la Slovaquie et la République Tchèque, membre du Groupe de Visegrad, dans le collimateur de la commission européenne, qui l’accuse de ne pas être fidèle aux "valeurs" de l’Europe. A l’instar de la Pologne, la Hongrie de Viktor Orban qui mit fin à…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Si l’Union européenne veut endiguer le flux des migrants, elle le peut    Comment faire grief à Emmanuel Macron de vouloir réconcilier les factions qui se déchirent en Libye ? S’il y réussit, ce serait une excellente chose. Beaucoup voient dans le retour à la paix le préalable au contrôle des flux de migrants qui traversent chaque jour la Méditerranée en direction de l’Europe. Il est vrai que le renversement du colonel Kadhafi en 2011 a fait sauter le verrou qui bloquait le passage des populations de l’Afrique subsaharienne. Le flux n’a certes commencé en grand qu’en 2014, le temps que les réseaux s’organisent. Mais depuis, il ne tarit pas : 360 000 migrants ont pris le chemin de l’Europe en 2016 dont 4 000 se sont noyés. Pour les six premiers mois de 2017, le chiffre est de 80 000 dont 2 000 noyés.  On aurait tort cependant de penser que la…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version