Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avec l'Europe (324)

L’effacement démographique européen   L’INSEE vient de publier le nombre de naissances en France métropolitaine au mois de janvier : 60 400, contre 62 600 en janvier 2016, la baisse s’établit à 3,5 %. L’année 2016 était en diminution de 2 % par rapport à 2015, elle-même en baisse de 2,7 % par rapport à 2014 ; le mouvement s’est accentué en décembre 2016 : 3,8 % de naissances en moins qu’en décembre 2015. Il semblerait donc que la chute de la natalité amorcée en 2015 soit partie pour continuer en 2017 : la France métropolitaine pourrait tomber cette année en dessous de 730 000 naissances. Pour l’Union européenne, nous ne disposons pas de chiffres pour 2016, mais ceux de l’année 2015 sont alarmants : 5,09 millions de naissances pour 5,2 millions de décès. Le déficit de naissances culmine en Bulgarie (70 000 bébés face à 110 000 cercueils), mais il est fort dans plusieurs pays : l’Allemagne, où il manque…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Ce Traité qui fait déchanter les lendemains…   C'est l’anniversaire le plus discret de l’année. Pas de bougies ni gâteau. Le traité de Maastricht fête ses vingt-cinq ans et tout le monde regarde ailleurs. Les anciens partisans du "oui" n’en sont pas particulièrement fiers ; les anciens partisans du "non" n’ont pas envie de célébrer une défaite. La monnaie unique s’est pourtant installée dans la liste brève des grandes monnaies mondiales ; mais l’euro n’est toujours pas parvenu à contester au dollar son rôle de monnaie de réserve. Les chantres du oui promettaient une période de croissance et la fin du chômage ; la zone euro est la région du monde où la croissance est la plus faible. Les concepteurs de la monnaie unique assuraient qu’elle favoriserait "la convergence" des économies européennes ; elle a au contraire accentué les divergences. Nos experts avaient oublié une loi économique élémentaire : dans une zone unifiée, chaque pays…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Sed perseverare diabolicum   Ainsi alors que les frontières se rétablissent partout, que les peuples se rebellent contre la mondialisation, que nous nous sommes coupés de notre espace économique naturel par des sanctions contreproductives pour des querelles d’Allemands, que les Etats Unis de Trump dénoncent le Traité Transpacifique, l’ALENA et ne parlent plus du TAFTA, le parlement européen a adopté le CETA, le traité de libre échange avec le Canada.   Un pavé de 2000 pages probablement traduit en plusieurs langues qui ne disent pas toutes la même chose : comment un traité de 2000 pages pourrait-il être appliqué ? Combien s’y nichent de contestations, de contournements ? Décidemment rien n’arrête la machine européenne à pondre du papier. Son inertie est de plusieurs années. D’ailleurs les négociations ont commencé en 2009, une longue gestation suivie d’un accouchement difficile : il s’est quand même trouvé 204 députés pour voter contre et 33 pour s’abstenir. Il…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Brexit selon Theresa May   Le référendum du 23 juin 2016 sur l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne est une bourde monumentale qui menace l’unité du royaume. Theresa May a prononcé un discours de politique générale le 17 janvier. Les médias ont annoncé un Brexit dur. Cela surprend car la Grande-Bretagne n’est pas en mesure d’imposer ses conditions. En se prononçant pour une sortie de l’Union, les Britanniques ont pris une mauvaise décision pour de bonnes raisons. Le destin de la Grande-Bretagne est en Europe. Mais la mondialisation qui supprime des emplois et l’immigration qui pèse sur les salaires ont conduit des électeurs à exprimer leur mécontentement. Mal leur en a pris car ils seront les premiers à souffrir du Brexit. Au vu de ce constat, il eut été judicieux de proposer des solutions adéquates. Or, il n’en est rien. Dans son discours, Theresa May annonce que les acquis…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Pour avoir un pays bas, votez Hollande   Les lecteurs de l’Institut des Libertés se souviennent peut être de la mauvaise plaisanterie que m’avait inspiré la campagne de monsieur Hollande il y a cinq ans déjà, et qui figure comme titre à cet article. Rarement un slogan électoral aura été aussi prémonitoire. A mon immense stupéfaction, je viens de me rendre compte que cet homme prodigieux de modestie a encore des partisans puisque qu’il me revient aux oreilles que certains d’entre eux se répandent dans les media et les diners en ville à Paris en soutenant que monsieur Hollande n’a pas de chance puisqu’il s’en va au moment même où l’économie française serait en train de redémarrer. Et tous de souligner que ce redémarrage serait la conséquence des réformes courageuses (?) que notre géant de la politique aurait imposé à une France récalcitrante. Et là, je ne peux m’empêcher de m’interroger. Mais…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Europe selon Trump   Il paraît que Trump n’aime pas l’Europe et souhaite la disparition de l’Union Européenne. Quoi d’étonnant ? Depuis l’annonce de sa candidature, les médias européens le qualifient  tous ensemble, "le milliardaire" ou "le magnat de l’immobilier", pire de populiste ou de macho quand ils ne mettent pas en doute sa santé mentale. D’ailleurs l’Europe est elle aimable ? Cette Babel moderne regroupe 28 pays ne pensant qu’à leur intérêt propre et ne manifestant aucune solidarité : les pays de l’Est obnubilés par une soi-disant menace russe, s’abritant sous le parapluie percé de l’OTAN, l’Allemagne ne pensant qu’à ses retraites et admettant sans concertation un million de migrants, les états du sud tétanisés par des risques de faillite bancaire, la France se refusant à toute réforme mais par contre abandonnée seule dans ses interventions au Sahel, le traitement des migrations laissé aux états frontière, mais l’Italie allant chercher des migrants …
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Europe, une curieuse démocratie   L’Europe est une curieuse démocratie, les Pays Bas ayant rejeté en avril 2016 par référendum, la ratification du traité d’association de l’Union Européenne et de l’Ukraine, veulent le faire ratifier après quelques modifications, par leur Parlement. Rappelons que, à part pour le Brexit –et encore attendons- chaque fois qu’un traité est rejeté par référendum par un quelconque pays, on s’arrange pour ne pas tenir compte du résultat du référendum, soit en faisant revoter, soit  en transférant la question aux Parlements. Traité de Maastricht, deux référendums danois. Traité de Nice, deux référendums irlandais. Constitution européenne, après les refus de la France et des Pays-Bas, contournement par le Traité de Lisbonne ratifié par les Parlements. Ce traité soumis à référendum par l’Irlande, il fallut deux référendums successifs pour le faire adopter. Le traité d’association avec l’Ukraine, fut négocié dans la discrétion la plus complète. Ce traité, rédigé…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
La grande solitude d’Angela Merkel   "Vous n’êtes pas le meilleur, vous êtes le seul." Valéry Giscard d’Estaing aurait dû prêter sa formule fétiche à Barack Obama. C’était exactement le sens des propos élogieux que celui-ci a tenus à Angela Merkel lors de sa récente tournée d’adieux en Europe. L’Américain a tenu à rappeler sa confiance en la chancelière allemande pour défendre les valeurs qui leur sont chères à tous deux : libre-échange, Etat de droit, défense des minorités, multiculturalisme. Ce que ses partisans nomment principes de la démocratie libérale et que ses adversaires voient comme le socle du "politiquement correct" de l’idéologie dominante de la mondialisation. Aux yeux de l’histoire du XXe siècle, il est amusant et paradoxal d’ériger l’Allemagne en ultime héraut de la démocratie libérale. Mais guère étonnant. La culpabilité allemande sera logiquement le dernier rempart en Europe de la bien-pensance. Logique aussi que le vaincu allemand de 1945…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
La poussière sous le tapis   L’opération en cours pour évacuer les "migrants" de la jungle calaisienne consiste littéralement à mettre la poussière sous le tapis. On les disperse en province dans des centaines de CAO, (centres d’accueil et d’orientation), pour beaucoup dans des colonies de vacances qu’il faudra libérer avant l’été. On est sensé y trier ceux qui peuvent prétendre au droit d’asile, quelques pour-cent, et les autres. Ceux-ci, que vont-ils devenir ? On va les expulser ? Sûrement pas, ils deviendront des "sans –papiers" et beaucoup retourneront à Calais. On impute au régime de Vichy la création de centres d’internement comme celui des Milles près d’Aix en Provence et on veut faire croire qu’il avait été créé pour interner les juifs. Mais ce n’est pas Vichy qui a créé le Camp des Milles où, à la déclaration de guerre en 1939 on interna les ressortissants de pays ennemis, Allemands, Autrichiens,…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version