Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avec l'Europe (302)

L’euro survivra-t-il ?   Oui, si certaines conditions sont remplies.   L’Union économique et monétaire – l’euro – est un projet économique au service d’une cause politique : l’Europe fédérale. C’est un système monétaire international, comme l’était l’étalon-or en son temps, doublé d’attributs fédéraux : la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité et de croissance. C’est une expérience unique non seulement parce que jamais des nations n’ont accepté de lier leur sort au travers d’une monnaie unique mais aussi parce qu’il inverse l’ordre naturel des choses. La création d’une monnaie suit l’institution d’une nation ou d’une fédération. La Banque des Etats-Unis fut créé en 1791, soit quinze ans après l'adoption des Articles de la Confédération de 1776. L'euro fait exception à cette règle. La Banque centrale européenne fut créée avant que ne soit achevée l’Europe politique. L'euro est une monnaie sans nation. Ce défaut structurel est sa première faiblesse. Ce n’est…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Encore et toujours l’axe germano-américain   Il ne fait même plus semblant. Quand Obama vient en Europe, il ne s’arrête qu’à Berlin. Ne discute qu’avec Angela Merkel. Ne fait l’éloge que de la chancelière. La petite classe française, italienne, et même anglaise, est priée de se déplacer. Comme si les Américains avaient fini par trouver le fameux numéro de téléphone que Kissinger cherchait en vain pour l’Europe ; un numéro à l’indicatif berlinois. Comme s’il y avait la première et la deuxième division. Une hiérarchie qui ruine les illusions françaises sur le couple franco-allemand. Quand on se souvient que le général de Gaulle comptait sur l’Europe des six - dirigée par la France - pour "retrouver la place qu’elle avait perdue depuis Waterloo, la première du monde" - on évalue à sa juste mesure la décadence française. Et l’éclat de la revanche allemande. Obama n’est pas le seul à agir ainsi. Le sultan turc…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Un accord absurde !   Après les attentats de Paris du 13 novembre, c’est Bruxelles qui a vécu l’horreur de la terreur islamiste le 22 mars dernier. Ce drame a éclipsé l’accord hallucinant passé entre l’Union européenne (UE) et la Turquie quelques jours plus tôt, le 18 mars. Hallucinant car à l’heure où l’Europe tangue sous la violence criminelle et aveugle des islamistes, c’est à la Turquie, dirigée par un "islamiste modéré", ainsi que le nomment pudiquement nos médias, qu’elle abandonne bien légèrement une part importante du contrôle de ses frontières, alors même que ce pays est depuis longtemps un "maillon faible" face au terrorisme islamiste ! Si Madame Merkel est ravie de cet accord, le premier ministre turc, M. Davutoglu, l’est plus encore. Et il a raison, car, ainsi que l’écrivait Renaud Girard dans Le Figaro du 22 mars, c’est "un marché de dupes" qui révèle, s’il en était…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Les bataves se rebiffent [Cf. projet de traité d’association entre l’UE et l’Ukraine]   Enfin un peuple réagit à la dictature de l’Europe. Les Néerlandais par une consultation populaire organisée après une pétition ayant rassemblé 428 000 voix – 300 000 étaient suffisantes – ont rejeté le projet de traité d’association entre l’UE et l’Ukraine. 64% des suffrages exprimés pour le rejet du traité contre 36, avec, il est vrai, une participation de seulement 32%, suffisante toutefois. Le gouvernement n’est pas tenu de respecter le résultat mais il y a des élections législatives en mars 2017 et il n’a guère le choix. Rappelons toutefois le referendum pour la constitution européenne ayant entrainé un "non" de la Hollande et de la France, qui avait été contourné par le traité de Lisbonne, un déni de démocratie.   Le traité d’association avec l’Ukraine, fait partie d’une batterie d’accords identiques avec plusieurs pays candidats…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Europe face à l’islam radical ou l’éclatement des Empires - Quel avenir pour l'Europe avec l'islam radical ?   Après tant de guerres et de violences ouvertes et cachées, secrètes et déclarées, l’Europe des rois, l’Europe des croisades, l’Europe des révolutionnaires, l’Europe des empereurs, l’Europe des républicains et des démocrates devrait aujourd’hui tirer les leçons de ses relations angoissées, passionnelles et tragiques avec l’islam qui se radicalise sur son sol comme à travers toute la planète.   Une leçon d’intelligence et de doctrine En tant que doctrine radicale et force militaire, l’État islamique en Irak et au Levant (as Sham, en arabe) ou son acronyme, Daesh, connaîtra le même avenir que tous les califats islamiques radicaux, le nazisme ou le communisme qui l’ont précédé : l’éclatement et la désunion. La raison de cette division est inscrite aux racines mêmes du surgissement de l’islam. Tout le discours politique et religieux de Daesh…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Migrations, géopolitique   L'Europe est depuis plusieurs mois confrontée à un phénomène migratoire d'une ampleur inédite. Comment percevez-vous ces flux ? Comment s'articulent la réalité des faits et leur retranscription dans les débats d'idées ? De par sa nature, il est clair que le flux migratoire qui arrive en Europe depuis quelques mois est sans précédent historique. Il peut paraître banal en ce sens qu'il est le résultat de conflits ou de régimes liberticides qui poussent des populations à l'exode. Mais en réalité, il est sans précédent historique car les germes de ces exodes sont radicalement différents. En effet, on observe ici une vaste pluralité d'acteurs, lesquels, en outre, agissent sans être contenus par des frontières, comme c'est le cas en Mésopotamie par exemple, avec en sus l'intervention de grands acteurs régionaux et internationaux. Ces migrations sont aussi la conséquence d'un manque d'anticipation des responsables de l'Union européenne. Or, on…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Sortir de l'égoïsme des bons sentiments - "sur l’autel de la bien-pensance" Pour bien saisir la gageure constituée par l’intégration culturelle d’une immigration majoritairement extra-européenne, il convient de garder en tête que seul un Italien sur trois du flux transalpin de 1870-1940, a réussi à faire souche en France, alors même que les peuples français et italien possèdent des racines culturelles communes et partagent de nombreuses pages de leur histoire. Ainsi que je le développe dans mon livre, la nature du défi posé par l’intégration de l’immigration extra-européenne est connue depuis bien longtemps. Dès 1987, le Comité des ministres du Conseil de l’Europe décide de lancer une réflexion autour des "relations entre la population autochtone et les divers groupes de migrants ou groupes ethniques présents du fait de l’immigration" tout en précisant le fait que "pour de nombreux immigrés et membres des groupes ethniques, l’identité culturelle se confond largement avec…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Non au Grand Turc   Il ne faut pas négocier avec Erdogan : rappelons tout d’abord que la Turquie a été un curieux allié dansun curieux allié. Peu préoccupée par la guerre contre EI avec lequel elle a longtemps fricotté dans le pétrole, fournisseur d’armes au Front al-Nosra, sa seule hantise est de voir les Kurdes s’installer le long de sa frontière. Elle n’hésite pas à canonner les Kurdes syriens et même ceux de Turquie, ce que l’on reproche à Bachar. On peut être sûr que c’est de la Turquie que peut venir une rupture du cessez-le-feu à peu près respecté en Syrie actuellement et souvenons-nous qu’ Erdogan n’avait pas hésité à faire abattre un avion russe sous de contestables prétextes. La Turquie sous la férule d’Erdogan devient peu à peu une théodictature n’ayant aucun rapport avec les "valeurs" démocratiques européennes. Il est évident que le déferlement soudain de migrants à…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L'Europe osera-t-elle parler haut et fort à Erdogan ?   Un sommet Union européenne-Turquie doit se tenir le 9 mars. Si l'Europe occidentale veut reprendre en main son destin, ne plus subir mais agir, ce sommet est capital. Recep Erdogan, président de la Turquie, est en effet aujourd'hui un homme clef qui commande l'avenir du Proche Orient, celui de l'Europe et même, jusqu'à un certain point, celui du monde.   Un mot suffirait Il lui suffit de dire que dès demain, il ne laissera plus passer des djihadistes en Syrie et en Irak pour que la guerre effroyable qui s'y déroule s'arrête vite faute de combattants. Ces djihadistes viennent du monde entier, y compris de pays comme le Japon qui ne savent même pas ce qu'est l'islam. Ils fuient un vide intérieur, effet d'un nihilisme radical entretenu par l'idéologie libertaire euro-atlantique. Dès qu'ils passent la frontière de la Syrie, ils…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version