Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (410)

Et Singapour ?                                                            L'Année du Coq (Roaster) à peine commencée le 28 janvier, le sémillant Mr Heng Swee Keat, ministre des finances (beaucoup plus joli que Sapin), a présenté dès le 6 février son projet de budget devant le Parlement, suscitant la plus longue discussion budgétaire jamais vécue dans la Cité-Etat, au seuil d'une évolution nécessaire, mais pas forcément attractive. Au même moment, une grande campagne d'information, lancée depuis janvier, illustre les Congrès, Forums et Conventions consacrés à l'éducation depuis les nurseries jusqu'aux cycles universitaires, qui réunissent tous les pays du pourtour Pacifique depuis des décennies, et dont Singapour est un des principaux animateurs. De grandes affiches, très belles, sur fond bleu et rouge, partout aux arrêts d'autobus (mobilier urbain J.C. Decaux), dans les stations de métro  annoncent : "5 Millions d'emplois vont disparaître d'ici 2020. Soyez responsables et préparez vos enfants à la Quatrième Révolution industrielle... Informez-vous...". Suivent les dates,…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La Fontaine, toujours   On a du mal à comprendre l’intérêt qu’aurait eu Bachar el Assad à gazer ses populations même rebelles alors qu’on est en train de négocier un accord de sortie de crise; enfin admettons. Trump aurait pu attendre les résultats d’une enquête avant de casser la baraque. Il est vrai que sa principale motivation est de politique intérieure. Il n’en reste pas moins que les puissances qui, contre leurs engagements du TNP, ne cessent de perfectionner leurs armes de dissuasion avec lesquelles elles ont de quoi détruire le monde, semblent mal placées pour donner des leçons sur l’usage des "armes de destruction massives". D’autant que si les Etats Unis et leurs séides dont la France n’avaient eu de cesse de déstabiliser la région du monde allant de la Tunisie à l’Afghanistan, par des interventions en Afghanistan, en Irak et en Libye et des soutiens, voire des incitations…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
L’émotion et le cynisme   L’attaque suivie d’un épandage de gaz toxique (sarin ? ) le 4 avril dernier  à Khan Cheikhoun (province d’Idlib) a provoqué une émotion dans laquelle l’observatoire syrien des droits de l’homme s’est engouffré : le coupable ne pouvait être que Bachar el Assad et son régime. Je rappelle que cet "Observatoire syrien des droits de l’homme" est une officine islamiste basée à Londres : elle ne signale que les turpitudes de Bachar el Assad et elle occulte celles de ses ennemis. Immédiatement Donald Trump a voulu redorer son image : à la différence de son prédécesseur, il entend prouver qu’il ne recule devant rien, il donne satisfaction à ses alliés sunnites d’Arabie saoudite et du Golfe, il montre qu’il sait tenir compte des émotions des chaumières. Il a donc fait bombarder par des missiles de croisière la base aérienne d’où seraient partis les avions qui ont bombardé Khan Cheikhoun,…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Et la Corée du Nord ?   Un proverbe congolais dit "Quand des éléphants se battent, il vaut mieux se mettre à l’abri". Constatons que les candidats à la présidence de la république française ne semblent guère se préoccuper de la Corée du Nord et de son programme atomique, si loin de nos réels soucis : emplois fictifs, sondages, népotisme, … etc. La Corée du Nord vient de lancer un missile à longue portée, ce qui laisse nos candidats indifférents. Pourtant s’il existe un risque de déflagration nucléaire, c’est bien en Extrême-Orient qu’il existe, comme le rappelle l’hebdomadaire "Time" du 3 avril. Résumons en quelques mots une équation à plusieurs inconnues.    Kim Jong Un est l’avatar contemporain du Prince de Machiavel : après avoir fait fusiller son oncle, il vient de faire assassiner son demi-frère. Il ne veut pas être éliminé comme Kadhafi l’a été. Il entend donc disposer d’armes nucléaires capables de…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Berlin ne veut plus obéir à Washington   Tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle, l’Allemagne occidentale, première puissance industrielle d’Europe, fit le choix stratégique d’obéir à l’Amérique. Elle se réarma dès 1950, quand les États-Unis l’encouragèrent à le faire, dans le cadre de l’Otan. Elle se jeta à corps perdu dans la construction européenne, laquelle avait reçu la bénédiction de Washington. Par le traité de l’Élysée (janvier 1963), elle établit un partenariat politique avec la France gaullienne, qui avait entrepris de restaurer son indépendance. Mais au moment de la ratification, les parlementaires allemands rajoutèrent un préambule rappelant leur lien privilégié avec l’Amérique, qui avait l’avantage de leur offrir une protection crédible face à la menace soviétique. Quand le général de Gaulle dénonça le "privilège exorbitant du dollar" ou l’aventure militaire américaine au Vietnam, les Allemands ne suivirent pas Paris. Ils n’en pensaient pas moins, mais ils voulurent rester…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Quelques réflexions sur les migrations   Intervention présentée à l'occasion de l'Assemblée générale des anciens fonctionnaires de l'UE lundi 27 mars De nos jours nous avons tendance, en Europe, en France, simples citoyens ou responsables politiques, à commenter, à disserter, à s'opposer, sur le thème des migrations humaines : danger ou apport pour nos sociétés post industrielles et vieillissantes, mais qui restent attractives pour ceux et celles qui sont à la recherche d'un El Dorado, d'un monde simplement meilleur ; au risque de nous faire oublier que les migrations sont multiples, qu'elles concernent des domaines variés avant tout et qu'elles sont évolutives, dans l'espace et dans le temps même si certaines constantes sont à souligner ici ou là et que les déclarations intempestives de responsables politiques sur ce sujet relèvent plutôt de la posture que de la possibilité réelle de contrôler les flux migratoires. La diversité des types de migrations Il…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
L’engrenage de la guerre en mer Rouge   Une information stratégique, relative au Moyen-Orient, est passée récemment inaperçue en Occident. À la demande de l’Arabie saoudite, l’armée pakistanaise a déployé une brigade mécanisée au sud du royaume, le long de sa frontière avec le Yémen. Voici donc une nouvelle puissance qui se jette dans le "grand jeu" stratégique se déroulant autour de la mer Rouge. Beaucoup plus complexe que celui qui se joua au XIXe siècle pour le contrôle de l’Afghanistan, ce nouveau kriegspiel rappelle plutôt, par le grand nombre de ses acteurs et par sa dangerosité, les crises balkaniques du début du XXe siècle. Ce conflit de basse intensité - qui a quand même fait en deux ans 12 000 tués sur le seul territoire yéménite et engendré une vaste famine - se déroule sur terre, mais aussi sur cette mer que sillonnait jadis Henri de Monfreid. Le 31 janvier 2017, 80 soldats…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Aspects du Vietnam d’aujourd’hui   Le Vietnam fut longtemps sous les feux de la rampe médiatique : guerre d’Indochine, puis guerre américaine, "libération" du Sud par le Nord communiste sous les applaudissements de la bien-pensance, tragédie des boat people, regain passager d’intérêt pour l’ancienne colonie avec l’ "ouverture" (Doï Moï) des années 90, retour d’un tourisme souvent empreint de nostalgie, quelques beaux films réalisés (dont "L’Amant", d’après le roman de Marguerite Duras), un foisonnement d’études historiques qui ont fait avancer considérablement la connaissance du pays, des souvenirs, des romans, des colloques et des expositions où le meilleur a côtoyé le pire. Et puis, l’intérêt s’est estompé peu à peu.   Si l’on doit résumer en quelques mots la situation actuelle du Vietnam, la phrase de l’écrivain dissident Duyen Anh est la première et la plus juste qui vient à l’esprit : "Communisme et capitalisme sont comme les lèvres et les dents, quand les…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Parlons d'argent                                                    Ce qui se passe en France, en ces semaines chaotiques, n'est intéressant que si on le replace dans un contexte comparatif : comme il l'a déjà été exprimé, l'Europe (et peut être le monde) est sans doute à la fin d'un cycle politique : cela arrive régulièrement, sur de plus ou moins longues périodes. Deux nouveautés interviennent cette fois : les procédés de nouvelles technologies avec leur information instantanée à laquelle résistent bien mal les procédures politiques classiques. L'omniprésence de l'argent dans toutes les démarches politiques de quelque importance. La dernière élection nord-américaine en est une démonstration flagrante : l'utilisation ou le torpillage de tout acte ou déclaration (même privée) dans les médias avec la guerre sournoise que se livrent informateurs et gens de politique sont désormais étalés sans retenue. Enfin, le gagnant est celui (ou celle) qui paie le plus, au cours de campagnes électorales délirantes qui s'étalent désormais sur…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version