Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Les psychopathes nous détruiront-ils ?

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Les psychopathes nous détruiront-ils ?
 
La décision de Donald Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien n’est pas celle d’un iconoclaste. Elle s’inscrit dans une politique qui a pris naissance dans l’immédiat après-guerre, et n’a cessé de s’affirmer depuis avec pour objectif la domination du monde.
Pour justifier sa décision, le président invoque la durée de l’accord et l’absence de clause sur les missiles. Les commentateurs ajoutent la présence de l’Iran en Syrie et son influence grandissante au Moyen Orient, en Irak et au Liban en particulier. Ils oublient qu’il s’agit là d’une conséquence directe de la politique américaine. Les Islamistes sont une création des Etats-Unis. Zbigniew Brzeziński, le conseiller à la sécurité nationale de Jimmy Carter, l’a dit dans une interview donnée à Libération : les Talibans sont notre création. Al Qaïda est financé par les monarchies du Golfe, et indirectement par les Etats-Unis. Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, l’a reconnu lors d’une interview donnée al Jazeera. Blâmer l’Iran pour des problèmes que l’on a créés c’est prétendre que son chien a la rage pour s’en débarrasser.
Et, puisque nous sommes sur ce sujet, reconnaissons que si le régime des mollahs est épouvantable, celui du Shah et de la Savak était désastreux à bien des égards, d’où le succès de la révolution iranienne. Le Shah fut rétabli sur le trône grâce à un coup d’état américain (à la demande des Britanniques pour protéger leurs intérêts pétroliers). Ce coup mit fin au gouvernement de Mohammad Mossadegh, élu démocratiquement par le peuple iranien ! Dans ces conditions, faut-il s’étonner de ce qui se passe aujourd’hui dans ce pays ? Le mensonge, la propagande, le non-respect du droit international, voire de ses propres engagements, font partie intégrante de l’arsenal américain (occidental), sans parler de la torture, des guerres, des exactions en tout genre, … etc.
 
La France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne s’opposent à la décision de Donald Trump, et veulent pérenniser l’accord. Mais, les Etats-Unis n’autoriseront pas les entreprises européennes à commercer avec l’Iran. Cela annulerait les effets de leur décision. Les entreprises européennes ne risqueront pas de perdre l’accès au marché américain pour gagner celui au marché iranien. (1) L’accord européen, s’il se concrétise, est mort-né. Quid de la Russie ? En invitant Benjamin Netanyahu aux cérémonies du 9 mai, Vladimir Poutine a fait savoir qu’il se rangeait du côté occidental. Quant à la Chine, sujette au mercantilisme "trumpien", ses dirigeants ont opté depuis longtemps pour la neutralité afin de préserver la bonne marche de leur économie sur laquelle repose leur pouvoir. Ils ne risqueront pas un affrontement avec les Etats-Unis. 
 
La décision de Donald Trump a fait monter la tension au Moyen-Orient. L’attaque iranienne du 10 mai sur les hauteurs du Golan est une opération israélienne sous fausse bannière. Pourquoi les Iraniens attaqueraient-ils une position aussi bien défendue, sachant fort bien qu’elle entraînerait une prompte et violente réponse d’Israël ? Cette opération est le prélude à une guerre irano-israélienne. Dans un monde instable, dotée d’une économie chancelante et à la veille d’une crise financière d’ampleur, des individus soufflent sur la braise au lieu de l’éteindre. Ils s’appellent John Bolton, Nikki Halley, Benjamin Netanyahu, Avigdor Liberman, … etc. Ces psychopathes postulent que les Etats-Unis sont destinés à gouverner le monde. Le monde unipolaire est une chimère. Le monde est multipolaire. Prétendre le contraire, c’est le détruire. Détruire son histoire, sa diversité, ses cultures… 
 
Les grandes organisations internationales civiles ou religieuses étant silencieuses, seules des personnes, animées d’un idéal de paix, réunies au sein de groupements, seraient en mesure de contrer les psychopathes qui prétendre conduire notre monde. Ces personnes existent. Mais, elles existent en dehors de toute organisation structurée. Leurs voix sont inaudibles et sans effets. 
(1) Richard Grenell, ambassadeur des Etats-Unis à Berlin, a invité les entreprises allemandes à quitter l’Iran "immédiatement".

Envoyé par l'auteur, 15 mai 2018
BASLE Jean-Luc

Né le 14 septembre 1942
Marié - 2 enfants



Economiste
 

Diplômé de Columbia University et de Princeton University

Directeur de Citigroup New York (1972-1995)
Enseignant associé aux Ecoles de Saint-Cyr Coêtquidan
Vice-président de l’Institut de Locarn



Publications
Cercle Les Echos.com
OpEdNews.com

Ouvrages
The international monetary system : challenges and perspectives" (1982) - L'euro survivra t-il ? (2016) -

Plus dans cette catégorie : « L'Iran triomphe au Moyen-Orient

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version