Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Les lois de la géopolitique ...

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Les lois de la géopolitique des populations aident à comprendre le monde de demain
 
Entretien avec le recteur Gérard-François DUMONT
 
L'étude des relations entre questions démographiques et géopolitiques est-elleancienne ? On ne dispose que récemmentd'outils statistiques sur les populations...
En réalité, la réflexion sur les questions de population est extrêmement ancienne. Effectivement, dans le passé, la plupart des auteurs qui traitent de ces questions ne disposent guère de statistiques, Mais cela ne les empêche pas de discourir ou d'écrire sur ces sujets, comme CONFUCIUS, PLATON, ARISTOTE, … Certes, en Europe, en gros au premier millénaire, cette question est mise un peu de côté. Dans cette période de l'Europe, celle de la chrétienté, le regard porté sur les questions de population se centre sur des questions morales, à l'instar de Saint THOMAS D'AQUIN. Puis les questions politiques de population, dans leurs dimensions peuplement, natalité, mortalité ou migration, réapparaissent à la Renaissance avec de différents auteurs - comme MACHIAVEL - et se poursuivent avec FENELON, VAUBAN, … Pratiquement tous les grands auteurs sont amenés, à un moment ou à un autre, à parler de questions démographiques et des liens entre la démographie et le politique. Bien entendu, depuis qu'il existe des statistiques démographiques régulières - en gros depuis la fin du XVIIIe siècle - un certain nombre d'auteurs ont pu utiliser la connaissance statistique – qui est un moyen et non une fin - pour en tirer des analyses.
 
Précisément, comment la démographie, qui s'est appelée jadis arithmétique politique, a-t-elle dépassé l'aspect comptable pour investir le champ sociétal ?
Dès son origine. Le premier livre scientifique dans cette discipline qui ne s'appelle pas encore démographie, néologisme qui date de 1855 (1) est celui de l'anglais John GRAUNT en 1662 (2) dans une discipline qui s'intitule alors Arithmétique politique. L'idée du lien inévitable entre le politique et le démographique se trouve dans les sous-titres du livre. En 1751, La définition de l'Arithmétique politique dans l'Encyclopédie de DIDEROT et D'ALEMBERT reprend l'idée du lien entre "l'art de gouverner" et le peuplement et ses évolutions. Par exemple, il faut rappeler que la langue française est demeurée la langue de la diplomatie en Europe jusqu'en 1914, que les traités internationaux n'avaient de valeur juridique qu'en français, que nombre d'enfants des chefs d'États européens étaient élevés par un maître français ou envoyés à Paris pour y être formés. Tout cela tenait à ce que la France était, de très loin, le pays le plus peuplé d'Europe, il avait donc une influence liée à son nombre qui expliquait l'importance de la présence diplomatique française dans les rapports de force géopolitiques en Europe. L'une des raisons qui a permis à LOUIS XIV de résister aux coalitions européennes est l'importance de sa ressource humaine, nettement supérieure à celle des autres pays.
 
Comment peut-on intégrer, au sein d'une démographie politique, la démographie qui a des effets plutôt à long terme, sauf accident, et la géopolitique qui peut, au contraire, occasionner des surprises à court terme ?
La temporalité peut être différente dans le déroulement d'un événement et dans ses conséquences. En démographie, des événements - modification significative du niveau de natalité, brusque changement de la mortalité, exode... - peuvent se dérouler sur une période très courte, puis engendrer des effets très longs. Par exemple, j'ai publié une analyse intitulée La tragédie de la chancelière Merkel (3), au sujet des événements migratoires en Allemagne de 2015-2016. Le flux massif d'entrées migratoires se déploie sur une période courte - septembre 2015 à mars 2016-. Pourtant, les éléments explicatifs des décisions politiques conduisant à ce flux supposent de remonter plusieurs décennies passées, puis exercent des effets majeurs à court terme, puis en exerceront à moyen et long terme. En étudiant, à la lumière des lois de la géopolitique des populations (4), ce type de ruptures au moment où elle survient, on peut avancer ses conséquences probables. Dans d'autres cas, comme ce que j'ai appelé "l'hiver démographique" en Europe, la rupture s'étale sur plusieurs décennies, et les conséquences également, liées à la diminution du poids démographique relatif de l'Europe dans le monde
 
Comment êtes-vous arrivé à l'idée de lois de la géopolitique des populations ?
Nous sommes en sciences sociales : il n'est pas possible de faire des expériences comme en science physique pour en déterminer des lois. Mais nous pouvons recourir à ce que j'appelle des expérimentations invoquées pour observer les interrelations entre des réalités démographiques et géopolitiques. À partir du moment où des analyses conduisent à mettre en évidence un enchaînement de phénomènes semblables sur différents territoires à différentes périodes, on peut en conclure que la régularité de ces enchaînements, dans des périodes et contextes différents, livre l'équivalent de lois. C'est ainsi que j'ai pu parvenir à définir dix lois de la géopolitique des populations, dont la loi du nombre, la loi du repoussement ou la loi des diasporas. Ces lois sont des outils qui aident à comprendre le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui et surtout le monde de demain, car ces lois vont s'appliquer incontestablement, même s'il y a des variétés dans leur déroulement. Le phénomène de la loi des diasporas est, par exemple, devenu essentiel
 
À cet égard, la diaspora chinoise dans le monde, industrieuse et parfois nombreuse, est-elle porteuse de signification politique localement ?
C'est intéressant de citer les diasporas chinoises. A priori, ce sont des diasporas spécifiques, dans la mesure où elles se tiennent très à l'écart des questions politiques, privilégiant la réussite économique et l'éducation des enfants. Et pourtant, qu'elles le veuillent ou non, elles exercent inévitablement un rôle politique de deux façons. Premièrement, parce que le gouvernement chinois les contrôle autant que possible pour qu'elles ne lui soient pas défavorables et ne se mêlent pas de la politique intérieure chinoise. Deuxièmement, ces diasporas chinoises participent inévitablement au soft power chinois dans la mesure où elles diffusent leurs spécificités culturelles dans les pays où elles sont implantées. Elles participent ainsi inévitablement à un regard éventuellement positif sur la Chine à travers certaines de leurs façons de vivre. Ainsi, de façon générale, toute diaspora est un acteur géopolitique même si elle ne le souhaite pas, par le tait même de sa propre présence. On vient de le constater à nouveau à l'été 2019 en Afrique du Sud où la diaspora nigériane n'avait pourtant aucune envie d'exercer un rôle géopolitique. Mais une xénophobie de Sud-Africains s'est traduite par des violences sur cette diaspora nigériane. Il en est résulté une forte tension géopolitique dans les relations entre les deux États
 
Vous avez mentionné "l'hiver démographique" en Europe. Comment devrait s'appliquer à l'Europe la loi du nombre, dans les grandes instances internationales ?
Dans les grandes Instances internationales, la loi du nombre est à l'œuvre et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle a été créé le G20 en 1999, groupe de pays dont la composition traduit une diminution du poids relatif des pays européens. Par ailleurs, des pays, dont le Brésil et l'Inde (5), demandent à avoir un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies. Tenue de tenir compte de la loi du nombre et des changements de rapports de force, la France a dû officiellement considérer qu'il est légitime que le Brésil et l'Inde (5) demandent à être membres permanents, compte tenu de leur poids démographique. À chaque fois qu'un ministre français se rend en Inde, l'une de ses premières déclarations consiste à dire que la France soutient la demande indienne d'entrer au Conseil de sécurité.
 
Cette loi du nombre entraîne des conséquences qu'il est toujours dommageable de ne pas prendre en compte. Mon maître Alfred SAUVY montra au Général de GAULLE, début 1954, avant le début de la Guerre d'Algérie, les différentes dynamiques démographiques française et algérienne, qui rendaient intenable l'Algérie française.
 
(1) Par Achille GULLLARD, dans : Éléments de statistique humaine, ou Démographie comparée.
(2) Natural and Political Observations... upon the Bills of Mortality.
(3) DUMONT Gérard-François, Allemagne. Géopolitique des migrations : les cinq actes de la tragédie de la chancelière Merkel, Diploweb.com, La revue géopolitique, 16 décembre 2018. Cet article a été rédigé avant que Mme MERKEL annonce qu'elle ne se représenterait pas à la présidence de la CDU et donc à la Chancellerie.
(4) DUMONT, Gérard-François, Démographie politique, Les lois de la géopolitique des populations, Paris, Ellipses, 2007.
(5) L'Inde est la 2ème puissance démographique au monde, sans doute la 1ère dans quelques décennies. Le Brésil est en 5ème position

Envoyé par l'auteur, paru sur Défense, sept-oct 2019

DUMONT  Gerard-Francois

Né le 20 mai 1948
Marié – 4 enfants
 

Géographe,
Professeur d'université à la Sorbonne


Docteur d’Etat ès sciences économiques
Institut d’études politiques de Paris
Institut d’administration des entreprises

Directeur de banque (1973-1987)
Professeur à l'Université de Paris IV - Sorbonne (1988-1996)
Recteur d’Académie, Chancelier des Universités (1996-1998)
Professeur à l'Université de Paris IV – Sorbonne - Institut de Géographie (depuis 1999)
 
Président de l’Institut de démographie politique (depuis 1980)
Directeur du séminaire d’Alfred SAUVY au Collège de France (1980-1989)
Fondateur de l’Institut de recherches et d’études familiales (1983)
Administrateur de la Fédération des familles de France (1986-1996)
Président de l’Institut de recherche immigration et société (depuis 1987)
Administrateur de la Société de Géographie (depuis 2000)
Président de l’association reconnue d’utilité publique Population & Avenir (depuis 2000)
Membre du conseil national de l’information statistique (2002)
Directeur de séminaire au Collège interarmées de défense (CID) (2003)
Vice-président de l’Association pour la promotion de la langue française
Membre du Comité des experts de l’Observatoire des retraites
Expert après du Comité économique et social européen
 
Ouvrages
La Franceridée (1979) – Prix Renaissance
L’Enjeu démographique (1981)
Démographie politique (1982)
La Tragédiede la France (1983)
La Montéedes déséquilibres démographiques (1984)
Malthus, hier et aujourd’hui (1984)
Pour la liberté familiale (1986) – Prix de l’Académie d’éducation et d’études sociales
Le Festin de Kronos (1991)
Démographie. analyse des populations et démographie économique (1992)
Economie urbaine (1993) – Prix de la Société de géographie
La Retraitedes cadres et l’avenir du système par répartition (1994)
L’aménagement du territoire (1994)
Le monde et les hommes (1995)
Les migrations internationales (1995)
Les spécificités démographiques des régions et l’aménagement du territoire (1996)
L’identité de l’Europe (1997)
L’Arc alpin, Histoire et géopolitique d’un espace européen (1999)
Les racines de l’identité européenne (Préface de José Maria Gil-Robles, Président du Parlement européen) (1999)
Francia y los franceses, Madrid, Acento Editorial (2000)
La population de la France, des régions et des DOM-TOM, (2000)
Géographie de la France (2002)
Les régions et la régionalisation en France (2004)
Les populations du monde (2004)
Les territoires face au vieillissement en France et en Europe (2006)
Démographie politique. Les lois de la géopolitique des populations (2007)

Nombreuses collaborations
     plus de 420 publications dans une quinzaine de langues

Principales responsabilités éditoriales
Directeur de la revue Population et Avenir
Membre du Conseil scientifique de la revue Géostratégique.
Membre du conseil scientifique de la Revue française de géopolitique.
Président du Conseil scientifique de la revue Agir.
Membre de l’Advisory council de la revue Bulletin of geography de l’Université Nicolas Copernic de Torun (Pologne)
Membre du Comité académico de la RevueEstudiossociales contemporáneos (Université Nacional de Cuyo, Argentine)
Membre du Comité de Rédaction de Geopolitical Affairs (Londres)

Distinctions
Chevalier de la Légion d’honneur
Officier dans l'Ordre national du Mérite
Médaille du Mérite Européen.
Grande médaille de vermeil de la ville de Paris.

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version