Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (552)

Hong Kong                              Ce qui se passe à Hong Kong est préoccupant. Pas seulement sur le plan politique, et pas seulement sur celui asiatique : la tentative est violente ; deux aspects sont en péril : le respect des engagements internationaux et les valeurs de la démocratie. Du moins dans sa conception occidentale. Cela dévoile assez brusquement la face cachée des ambitions de la République Populaire de Chine, ainsi que le mépris illimité qu'elle peut nourrir sur l'organisation des relations mondiales telles que concoctées par les Occidentaux.   Les Etats de l'Union Européenne, avec perspicacité, dans une période très offensive de "sinisation intelligente et pacifique" devraient peut-être mieux calibrer leurs réactions et leurs politiques extérieures, lesquelles, sans être agressives devraient être plus éclairées vis à vis des intrusions chinoises. L'obsédante balance commerciale n'est pas tout. L'affaire n'est sans doute qu'à son début, et n'est pas nouvelle, même si le projet de texte prévoyant l'extradition…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
A quoi sert la puissance ?   Le général Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de guerre et professeur de stratégie à Science-Po et à HEC a dit au Figaro le 24 mai : Je pense au grand affrontement déjà en cours entre les États-Unis et la Chine, qui s’affirme comme la nouvelle puissance impériale. Dans les années qui viennent, les relations internationales seront basées sur la puissance ; l’Europe doit se doter de ses attributs pour faire rempart à la Chine et faire part égale avec son ancien allié. Elle doit absolument reconstruire sa puissance, condition de son autonomie. Douze jours avant Nicolas Baverez confiait au même Figaro à propos de l’Union européenne : L’Union se trouve en porte-à-faux face aux grandes mutations du XXIe siècle. Son marché de 500 millions de consommateurs, ouvert et régulé par le droit de la concurrence, est devenu la variable d’ajustement de la grande confrontation entre…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La diplomatie de Trump tient en deux mots : objectif réélection !   FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Le journaliste Renaud Girard analyse la politique étrangère non-conformiste de Trump, qui s’inscrit dans une logique de contestation du multilatéralisme. C’est cette ligne politique qui pourrait lui permettre de rester à la Maison blanche.     Comment définiriez-vous la diplomatie de Donald Trump ? En deux mots : "objectif réélection". Depuis sa victoire en novembre 2016, Trump pense à sa réélection en 2020. Par son élection, Trump a humilié l’establishment politico-intellectuel, qu’il méprise. Mais, pour lui, cette première victoire n’est pas complète. S’il n’était pas réélu, ses ennemis pourraient toujours prétendre que les électeurs états-uniens avaient succombé à un aveuglement passager en 2016 et que sa victoire n’était qu’un accident. Dès le mois d’octobre 2016 (c’est-à-dire avant même d’être élu), Trump a monté la structure financière pour collecter des fonds pour sa campagne de…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
État du monde (1)   Le monde, "quo vadis" ? Crises en tous genres, fragilité de l'ordre international, tentation des politiques de diriger "à l'émotionnel" aux dépens du rationnel, replis identitaires : les événements que nous traversons soulignent la nécessité pour les politiques de reprendre la main en se concentrant sur un "mix" anticipation des crises et gestion sélective des informations, de développer l'éducation des citoyens et de retrouver une "colonne vertébrale" dans les actions qu'ils mènent au sein de la cité au risque d'être emportés par des vagues de mécontentements en tous genres.   L'ordre international est fragile et en évolution constante ; au cours du seul XXe siècle, notre monde a été le théâtre : - de deux guerres mondiales ; - de la décolonisation d'un nombre important de territoires qui sont devenus des États nations issus des décombres de l'Empire ottoman (les traités de Sèvres de 1920…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Occident veut-il offrir la Russie aux Chinois ?   Célébrant, le 6 juin 2019, le 75e anniversaire de leur débarquement en Normandie, les grandes puissances occidentales alliées avaient invité l’Allemagne aux festivités, mais n’avaient envoyé aucune invitation à Moscou. C’est pourtant l’armée russe qui a détruit 80 % des divisions hitlériennes au cours de la Seconde Guerre mondiale (avec l’appui des Occidentaux en équipements et en renseignement). Vladimir Poutine ne s’est pas offusqué publiquement de cette goujaterie diplomatique. Il avait en effet mieux à faire ce jour-là : il recevait le président chinois au Kremlin. Xi Jinping a salué le président russe comme un ami personnel et il a vanté la solidité du partenariat stratégique Chine-Russie, précisant qu’il n’avait jamais été aussi étroit dans l’histoire contemporaine. Les Russes ont annoncé qu’ils choisissaient la technologie Huawei pour équiper leurs futurs réseaux 5G. Accusé de dumping et d’espionnage, le géant chinois des télécommunications vient…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La Chine ne dominera jamais l’Asie   CHRONIQUE - Ce sont tout à la fois des raisons idéologiques, géopolitiques et économiques qui vont empêcher la Chine d’assujettir ses voisins asiatiques.   La Chine du XXIe siècle dominera-t-elle un jour l’Asie ? Réussira-t-elle dans son voisinage ce que les États-Unis des XIXe et XXe, guidés par la doctrine Monroe, ont réalisé dans les Amériques? Prenons, ici, le pari que non. Ce sont tout à la fois des raisons idéologiques, géopolitiques et économiques qui vont empêcher la Chine d’assujettir ses voisins asiatiques. Idéologiquement, la Chine présente un modèle, nouvellement caréné par Xi Jinping, reposant sur deux piliers : la prééminence d’un parti unique, le Parti communiste chinois (PCC), dans l’organisation de la société et de la vie économique ; le retour du culte de la personnalité, hérité du maoïsme, autour de la personnalité du chef du parti, chef de l’État et des forces…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
De la chine (5) et l'Europe ?             Il est important de respecter les "bonnes manières", peut être quelques-unes des 110 règles édictées par le bon père de la Nation américaine George Washington, "Aller en société avec des ongles et des dents propres, des souliers cirés...être souriant (mais pas trop), digne et modeste"...et surtout (N°110) " Conserver dans la poitrine cette petite étincelle de feu céleste qu'on nomme Conscience".   Monsieur Xi, pour sa tournée européenne, ajouta à son maintien impeccable, une épouse souriante, une touche de Confucius bienveillant et quelques brins de ce que l'on apprend à l'Ecole du Parti. Surtout, fin Avril, lors du 2éme Forum mondial des Routes de la soie, réuni à Pékin, Il s'est efforcé de persuader les 160 chefs d'état et de gouvernement présents, des bonnes intentions morales et des splendides opportunités économiques que la République Populaire offrait au monde. Il doit aussi rire sous cape,…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Quel est ce pays ? (USA)   Quel est ce pays qui s’octroie le droit d’affamer les populations de l’Iran et du Venezuela au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? Quel est ce pays qui après avoir détruit trois nations au Moyen-Orient (Irak, Libye et Syrie), participe à la destruction d’une quatrième (Yémen), avec l’aide de la France, créant la pire crise humanitaire de la planète ? Quel est ce pays qui au nom des valeurs de l’Occident, s’en prend aux nations riches en ressources naturelles (Iran, Iraq, et Libye pour leur pétrole, et Venezuela pour son pétrole et son or) ?   Quel est ce pays qui bafoue l’habeas corpus (Guantanamo), torture les prisonniers (Abu Ghraib), massacre les populations civiles (My Lai), et s’exonère des lois internationales ? Quel est ce pays qui ment effrontément au Conseil de sécurité avant d’envahir l’Irak ? Quel est ce pays qui estime que…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
États-Unis : les sanctions plutôt que la canonnière   En ce début de mois de mai 2019, l’Administration Trump a montré clairement qu’elle avait rompu avec le néoconservatisme des Administrations républicaines précédentes. Fille du théoricien américain Irving Kristol, et nourrie par son fils Bill Kristol au sein du think tank Project for the New American Century, l’idéologie néoconservatrice a profondément influencé les deux mandats du président George W. Bush (2001-2009). L’originalité du néoconservatisme est de vouloir davantage étendre la démocratie à l’américaine au monde entier que d’y maintenir la paix. C’est une idéologie qui permet à l’Amérique de faire la guerre dans des pays lointains, afin d’y changer le régime, tout en invoquant une bonne cause. À la conférence de Bonn de décembre 2001, l’Amérique, ivre du succès facile de la chute du pouvoir taliban à Kaboul trois semaines auparavant, décida d’installer ses soldats en Afghanistan, pour "reconstruire et démocratiser" le pays ;…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version