Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (414)

Alep-Est (Syrie) sous le feu de la propagande   La Tour Eiffel sera éteinte ce mercredi soir, en soutien à Alep. Cependant, la complaisance d’une grande partie des médias occidentaux pour les islamistes qui s’opposent aux forces de Bachar el- Assad à Alep-Est (Syrie) ressemble de plus en plus à une propagande dont al-Qaïda ne peut que tirer bénéfice. Ce matin, se sont les fondamentalistes qui ont, semble-t-il, rompu la trêve accordée par le régime syrien et la Russie et qui prévoyait de laisser les combattants armés quitter la ville assiégée. Six civils auraient été tués par des tirs des "rebelles". Toujours prêt à porter un regard bienveillant sur la cause islamiste, Libération titre en une : "Ci-Gît Alep" sur un fond blanc. En réalité, Alep-Ouest et son million et demi d’habitants, qui vivent sous l’autorité d’Assad, intéresse moins qu’Alep-Est et ses 100 000 habitants constitués de guerriers de l’islam…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le réveil des peuples   Aux États-Unis, c’est la défaite d’Hillary Clinton, représentante caricaturale du système, bien plus que la victoire de Donald Trump, qui a été la bonne nouvelle. Ce rejet d’une candidate bénéficiant d’un soutien inconditionnel de 95 % des grands médias, d’un budget de campagne pharaonique et encore jamais atteints de 497,8 millions de dollars, comme si l’argent suffisait à tout acheter, y compris les votes, confirme un phénomène nouveau qui commence à se dessiner après le vote du Brexit : le réveil des peuples contre des "élites" qui ne les représentent plus. Le mépris avec lequel ces élites ignorent ou contournent les votes populaires a commencé avec le référendum sur le traité de Maastricht, rejeté par les Danois en 1992, le traité de Nice, rejeté par les Irlandais en 2001, la constitution européenne, rejetée par les Français et les Hollandais en 2005, le traité le Lisbonne, par…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Du Kosovo à la Syrie   L’autre jour j’ai reçu un appel à l’aide aux chrétiens du Kosovo : ils sont persécutés par les Albanais musulmans, vivent dans des enclaves, on détruit leurs églises. Rappelons nous : en 1999 l’OTAN a fait, sans mandat de l’ONU, une guerre à la Serbie pour arrêter des atrocités que Milosevic, le "boucher des Balkans", aurait commises au Kosovo. La France a participé à cette guerre contre un pays ami traditionnel. Par des bombardements massifs, l’OTAN a contraint la Serbie à abandonner sa province du Kosovo qui est depuis devenu un Etat mafieux, où les chrétiens sont persécutés. En 2001, une cour de justice de l'ONU allait établir qu'il n'y avait pas eu de génocide au Kosovo. Depuis, Milosevic a été emprisonné en 2002 par le Tribunal international pour la Yougoslavie (TPIY), il est opportunément mort en détention en 2006. En 2016 le TPIY déclarait Milosevic…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Les deux sièges   En Orient, l’actualité militaire est dominée par le siège concomitant de deux grandes villes, Alep et Mossoul, situées dans deux pays voisins, la Syrie et l’Irak. Les gouvernements de Damas et de Bagdad sont depuis quelques années alliés, au sein de ce qu’on appelle l’ "axe chiite", qui va de Téhéran à Beyrouth. Tous deux cherchent à reprendre par la force la deuxième agglomération de leurs pays, tombée aux mains de milices sunnites rebelles. Tous deux assiègent aujourd’hui la moitié Est de ces métropoles. Quelles sont les ressemblances et les dissemblances entre ces deux sièges ? Comment les grands acteurs, régionaux et internationaux, cherchent actuellement à y pousser leurs intérêts stratégiques ?   Dans sa reconquête des quartiers Est de la ville d’Alep (tombés aux mains de la rébellion en juillet 2012), l’armée baasiste syrienne est appuyée par de multiples alliés : l’aviation russe ; le Hezbollah libanais ; les "brigades internationales"…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Les 2 % de la défense   Durant sa campagne électorale, Donald Trump a déclaré que les nations européennes qui ne satisfaisaient pas aux 2 % exigés par les Etats-Unis pour leur défense ne pourraient compter sur son appui en cas de conflit (2 % du produit intérieur brut). Des Européens se sont inquiétés de cette déclaration qui met en cause l’Article V du Traité de l’Alliance Atlantique. Certains ont ravivé un vieux projet : l’Europe de la défense. Ce projet qui est débattu sans succès depuis 1954, le sera sans doute pendant longtemps avec le même résultat. Aussi est-il inutile de s’y attarder. En revanche, l’anathème de Donald Trump pose trois questions : pourquoi 2 %, pourquoi les Etats-Unis défendent-ils l’Europe et la Russie est-elle une menace ? La réponse à ces questions diffère de celle généralement admise dans les cercles officiels.   Pourquoi 2% ? Le budget de la défense est défini…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La descente aux enfers de Fidel Castro   Le décès de Fidel Castro, le 25 novembre 2016 à La Havane, marque la fin d’une époque. La carrière politique du Lider Maximo s’est achevée en 2008 et, depuis, c’est son frère, Raul Castro, qui dirige le pays. On peut diviser cette carrière en deux temps : le temps de la guérilla et le temps du pouvoir. De 1947 à 1959, Fidel, jeune bourgeois, est un opposant politique au régime corrompu du dictateur Batista. À cette époque, Castro n’a aucun rapport avec le communisme et s’attire la sympathie de l’opinion publique internationale. Le jeune sénateur Kennedy fait même son éloge, le comparant à Bolivar. La réussite de la guérilla a mené Castro au pouvoir. Mais, à partir de là, toute sa carrière de dirigeant a été une descente aux enfers pour son pays.   La première marche de cette descente a été le choix du…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Un autre regard sur Fidel Castro   Je sais, ce n’est pas bien de tirer sur des ambulances ou des corbillards. Mais face à l’hagiographie actuelle que les média déversent sur Fidel Castro, il me semble nécessaire de regarder froidement ce que fut l’œuvre de celui qui dirigea Cuba durant 42 ans, avec les méthodes de tous les caudillos latino-américains. Car ce que nul journaliste n’a relevé, c’est que dans un pays où vit une majorité de noirs et de mulâtres, Fidel Castro était parvenu, grâce à sa rhétorique marxiste-léniniste et son anti-américanisme flagrant, en jouant avec un nationalisme ombrageux, d’abord à soutirer l’aide de l’Union soviétique, puis, après 19901, celle du Venezuela chaviste. Mais surtout il a maintenu au pouvoir l’essentiel de l’aristocratie blanche locale : seuls ceux qui n’avaient rien compris et qui s’opposèrent à Fidel Castro furent éliminés. Il sera intéressant de voir comment son frère et ses…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La charia aujourd'hui   A partir du milieu du XIXème siècle, le monde musulman s’est ouvert à une certaine modernisation du fiqh, processus favorisé par le déclin de l’Empire ottoman et l’influence des nations européennes au Proche-Orient. Cependant, la réislamisation, entamée il y a une cinquantaine d’années, freine de plus en plus cette évolution.   1 - Charia et modernité De l'empire ottoman aux états-nations Les sultans ottomans ont publié des décrets de réorganisation (Tanzimat en turc) établissant de nouvelles législations (1839 et 1856). L’une des mesures les plus significatives a consisté à proclamer l’égalité devant la loi de tous les sujets de l’Empire, ce qui revenait à abolir la dhimmitude, du moins formellement. En 1840, le droit pénal islamique fut remplacé par un code reprenant les principes des codes européens. Ainsi furent supprimés les châtiments corporels (remplacés par des peines de prison ou des amendes). En 1877, un code…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Apostasie   La COP22 se tient à Marrakech, dans une ambiance morose : Donald Trump élu président d’un des deux états les plus polluants de la planète, climato-sceptique avoué, ne cache pas son intention de faire appel aux pétroles non conventionnels et au charbon. On craint qu’il ne se retire de l’accord signé à Paris dans un enthousiasme unanime un peu suspect. Pourquoi le ferait-il ? Il lui faut trois ans de préavis plus une année pour s’en retirer, alors que l’accord n’est pas contraignant seulement incitatif : des vœux pieux, il suffira donc à Trump de ne pas l’appliquer au risque seulement d’une condamnation morale du reste de la planète qui n’y pourra mais. Par contre, Trump peut couper les vivres au GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur la climat) ce qui ne va pas très loin mais aussi arrêter l’abondement de 25% du budget de fonctionnement de la CCNUCC (Convention-cadre des Nations…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version