Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (409)

Syrie : les rebelles tuent aussi des enfants   Dimanche 30 octobre 2016, le martyre d’Alep était à nouveau à la une des nouvelles internationales. L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, avait en effet fait part de son "dégoût", après des bombardements sur les quartiers ouest de la ville ayant tué quelque 46 civils, dont 16 enfants. Assez curieusement, de nombreux bulletins d’information ne prirent pas la peine de préciser quels étaient les auteurs de ces bombardements, qualifiés d’ "indiscriminés" par le diplomate. C’est dommage. Beaucoup d’auditeurs et de téléspectateurs ont pu croire qu’il s’agissait des bombardements des aviations de la Syrie et de la Russie, dans le cadre de l’offensive qu’ont engagées ces deux puissances alliées le 22 septembre 2016, afin de reprendre aux rebelles l’ex-capitale économique du pays. Or, en réalité, il s’agissait de bombardements de mortiers, effectués sur des quartiers aux mains des forces gouvernementales, par…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Etats-Unis : crise constitutionnelle en gestation ?   En déclarant n’accepter le verdict des urnes que s’il était élu, Donald Trump a choqué l’Amérique. La réaction a été immédiate. La classe politique et les médias ont condamné sa déclaration. Il a alors annoncé qu’il accepterait le verdict s’il est "juste". Les résultats d’élections présidentielles ont été contestés dans le passé mais jamais un candidat n’a refusé à l’avance la décision des électeurs. C’est donc l’annonce d’une crise constitutionnelle grave qu’il a faite. Comment en est-on arrivé là ?   Il y a un malaise dans la société américaine qui ne se reflète pas dans les statistiques officielles mais qui n’en est pas moins réel. Des mouvements, déjà anciens, comme Tea Party ou Occupy Wall Street ou plus récents, comme Black lives matter ou Our Revolution, en sont l’expression. Un sentiment permanent d’insécurité, l’augmentation des frais médicaux et du coût des études universitaires,…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La guerre psychologique et la Syrie   Le conflit en Syrie suscite un flot de propagande et de guerre psychologique, en particulier chez nous où la plupart des média se sont mobilisés contre Bachar el Assad. Certes, c’est une affaire complexe, mais où les Occidentaux, sans politique ni stratégie claire, se sont ridiculisés. Rappelons que cette guerre concerne d’abord les Syriens, avec leurs composantes alaouite, sunnite, chiite, druze, kurde, turkmène. Pour Bachar el Assad, il faut réunir toutes les minorités confessionnelles contre la majorité sunnite, qui pour lui est le germe de tous les extrémismes.   La France et les Etats-Unis se sont précipités dans cette affaire, croyant que le "printemps arabe" était la prémisse du grand Moyen-Orient démocratique.  Ignorant délibérément leur histoire dans cette région, nos démocraties ont voulu se débarrasser de Bachar el Assad : tout irait bien ensuite. Les exemples afghan, irakien, libyen n’étaient pourtant pas probants. Et…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Où va le monde ? Et nous, Français, que choisir ?   Besoin de synthèse. Garder ou non l’Empire ? C’est la question en Amérique Dans cet article, je voudrais proposer une brève synthèse. Sans synthèse, impossible de faire des choix rationnels (1). Plaçons-nous d’abord en esprit à Washington, là où se trouve encore le principal centre de pouvoir dans le monde. C’est essentiel, si nous voulons pouvoir décider bien pour la France. Nul ne peut prévoir le résultat du processus électoral actuellement en cours aux États-Unis, aussi imprévisible que l’était celui du Brexit au Royaume Uni. Ce qui est certain, c’est qu’un vrai choix semble sinon proposé aux électeurs américains, du moins indirectement impliqué par tout le débat en cours. Voici la question qui leur est posée : faut-il garder ou non l’empire américain ? Concrètement : faut-il, avant qu’il ne soit peut-être trop tard, redevenir une nation normale, la plus puissante…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Une bien curieuse élection Que le lecteur veuille bien considérer les deux cartes ci-dessous. En rouge, les états que gagneraient Trump si seuls les hommes votaient tandis qu’apparaissent en bleu, les états favorables à madame Clinton. Dans ce cas de figure, Trump serait élu avec 350 votes de grands électeurs contre 188 à sa rivale. La carte suivante, coloriée de la même façon montre les mêmes résultats si seules les femmes votaient. Madame Clinton serait élue par 458 grands électeurs contre 80. Honnêtement, je n’ai jamais vu une telle polarisation du vote aux USA entre les deux sexes. Ce résultat très étonnant explique à mon avis en grande partie le coté extrêmement bizarre de cette campagne électorale. Explications diverses et variées Cette information permet de comprendre en grande partie le coté irréel des débats. Dans le fond madame Clinton se dit qu’elle n’a pas besoin de faire campagne puisque le seul fait…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La guerre de civilisation actuelle se fonde autant sur la géographie que sur l’histoire   Que faire ? C’est la question que se pose à haute voix François Hollande ; et, plus discrètement, Angela Merkel ou Barack Obama. La célèbre question de Lénine est désormais posée à propos de Poutine. Le patron russe pose un problème majeur à ce qu’on appelle avec une emphase hypocrite la "communauté internationale" parce qu’il n’en joue pas les règles. La Russie ne fait pas mine d’être un pays souverain tout en se soumettant à l’imperium de "l’hyperpuissance" américaine. Poutine ne croit pas, à l’instar des Européens, que le XXIe siècle soit seulement régi par le droit et le commerce. Quand il fait la guerre, il l’assume et ne se sent pas obligé d’habiller son intervention militaire des oripeaux de l’humanitarisme droits-de-l’hommiste.   C’est un homme du XIXe siècle qui ne connaît que la froide realpolitik et les rapports…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La guerre tue   La guerre tue certes mais celle du Yémen est surtout tue et n’intéresse pas grand monde contrairement à celle de Syrie où le monde s’entend pour condamner Bachar el Assad et Vladimir Poutine. En septembre 2014, les rebelles houthistes, mouvement politique chiite dirigé par Abdel Malik al Houthi, se rebellent à l’occasion d’une transition politique qui s’est mal passée. Une coalition menée par l’Arabie Saoudite à partir de mars 2015 attaque les rebelles pour remettre au pouvoir le gouvernement de Abd Rabo Mansour Hadi, c’est le début d’une guerre qui depuis dix-huit mois dure toujours. Bien entendu dans ce conflit il faut voir la lutte permanente entre Sunnites et Chiites, entre Riyad et Téhéran, Riyad ne voulant pas voir un régime chiite s’installer dans son pré-carré. Depuis, les houthistes ont été chassés d’Aden et du sud-ouest du pays mais la guerre menée principalement par l’Arabie Saoudite…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Que peut faire la France au Moyen-Orient ?   Au Conseil de sécurité des Nations unies, le samedi 8 octobre 2016, la Russie a opposé son veto à un projet de résolution d’origine française qui demandait l’arrêt immédiat des bombardements à Alep. Depuis près de trois semaines, appuyée par les chasseurs-bombardiers russes, l’armée syrienne est engagée dans une lourde opération de reconquête des quartiers rebelles, sans considération pour la population civile qui y demeure encore. Un texte concurrent d’origine russe - qui appelait à la reprise du dialogue entre les différentes parties au conflit sans rien dire sur les bombardements - a été rejeté par la majorité des membres du Conseil, mais a reçu un vote favorable de la Chine. Cela montre à quel point le Conseil de sécurité est divisé sur l’attitude à avoir à l’égard des régimes autoritaires du Moyen-Orient tentant de venir à bout de leurs rébellions armées. L’instance suprême de l’ONU est bloquée…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le drone, double inversé de l’attentat ?   Dans leur article publié par Le Monde  le 6 octobre (p. 13), A.Garapon et M.Rosenfeld laissent percer leur nostalgie de la guerre en dentelles et du monde westphalien : des Etats capables de respecter traités et lois de la guerre, de surveiller leurs frontières et d’assurer la sécurité de leurs populations. Hélas, depuis les guerres de décolonisation et le conflit israélo-palestinien, des partisans ont transformé la planète en champs de bataille, même si les résultats sont médiocres : quels profits le peuple palestinien a-t-il retiré des attentats à Munich ou Paris ? Quels avantages ont tiré des attentats à Paris ou Bruxelles les terroristes de Daech ?    Désormais, il n’y a plus de distinction entre temps de paix et temps de guerre, entre sécurité intérieure et sécurité extérieure, entre combattants et civils. Il faut beaucoup d’illusions pour prétendre que la Syrie, le Yémen ou le Pakistan…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version