Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (420)

Que peut faire la France au Moyen-Orient ?   Au Conseil de sécurité des Nations unies, le samedi 8 octobre 2016, la Russie a opposé son veto à un projet de résolution d’origine française qui demandait l’arrêt immédiat des bombardements à Alep. Depuis près de trois semaines, appuyée par les chasseurs-bombardiers russes, l’armée syrienne est engagée dans une lourde opération de reconquête des quartiers rebelles, sans considération pour la population civile qui y demeure encore. Un texte concurrent d’origine russe - qui appelait à la reprise du dialogue entre les différentes parties au conflit sans rien dire sur les bombardements - a été rejeté par la majorité des membres du Conseil, mais a reçu un vote favorable de la Chine. Cela montre à quel point le Conseil de sécurité est divisé sur l’attitude à avoir à l’égard des régimes autoritaires du Moyen-Orient tentant de venir à bout de leurs rébellions armées. L’instance suprême de l’ONU est bloquée…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le drone, double inversé de l’attentat ?   Dans leur article publié par Le Monde  le 6 octobre (p. 13), A.Garapon et M.Rosenfeld laissent percer leur nostalgie de la guerre en dentelles et du monde westphalien : des Etats capables de respecter traités et lois de la guerre, de surveiller leurs frontières et d’assurer la sécurité de leurs populations. Hélas, depuis les guerres de décolonisation et le conflit israélo-palestinien, des partisans ont transformé la planète en champs de bataille, même si les résultats sont médiocres : quels profits le peuple palestinien a-t-il retiré des attentats à Munich ou Paris ? Quels avantages ont tiré des attentats à Paris ou Bruxelles les terroristes de Daech ?    Désormais, il n’y a plus de distinction entre temps de paix et temps de guerre, entre sécurité intérieure et sécurité extérieure, entre combattants et civils. Il faut beaucoup d’illusions pour prétendre que la Syrie, le Yémen ou le Pakistan…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Seul le réalisme peut sauver Alep   Appuyée par l’aviation russe, l’armée syrienne a lancé, le 22 septembre 2016, une grande offensive de reconquête des quartiers est d’Alep, aux mains de la rébellion anti-Assad depuis l’été 2012. Pour progresser, les forces gouvernementales ont profité du fait que 5 000 rebelles arabes sunnites ont quitté Alep au début du mois de septembre, afin de participer à l’opération "Bouclier de l’Euphrate" engagée par l’armée turque contre les djihadistes de l’État islamique et, surtout, contre les pechmergas kurdes du PKK. Ces deux groupes, ennemis entre eux, tiennent le nord de la Syrie, et ses frontières avec la Turquie. Ankara veut les en chasser, afin que le territoire turc ne puisse plus leur servir de sanctuaire. Pour reprendre le contrôle de la deuxième ville du pays, la stratégie de l’état-major syrien est simple : encercler chaque zone tenue par les rebelles, afin d’annihiler toute forme de résistance.…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le temps des alliances   De toutes les stratégies, c’est aujourd'hui celle des Russes qui domine et s'impose à toutes les autres...   Dans l’Orient si lumineux et si compliqué pour l’âme occidentale, surgissent aujourd’hui de nouvelles stratégies et de nouvelles alliances et même de nouveaux martyrs. Une ère nouvelle commence dans cet Orient si proche de l’Occident et si éclaté. Une ère à la mesure de toutes les misères, de tous les malheurs et de cette guerre la plus récente, que beaucoup — même le Pape — appellent sans hésiter "troisième guerre mondiale" !   Les nouvelles stratégies  Il y a tout d’abord la stratégie russe, celle qui dure et s’impose au monde entier et surtout à la grande puissance américaine depuis le surgissement de ce que l’on a appelé paradoxalement "le printemps arabe". Une stratégie qui remonte aux principes fondateurs de ce que les tsars russes ont établi au Moyen-Orient…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
De la Tchétchénie à Alep et Nusaybin   Comme nos médias savent choisir leurs cibles ! A Alep, ils ne nous épargnent aucune vue d’un enfant blessé ou tué, d’un pâté de maisons écrasées, de civils implorant notre aide. Nos politiques tonnent à la télévision et à l’ONU, en appellent aux tribunaux internationaux. Mais quel silence sur le Kurdistan turc, en conflit avec la Turquie depuis plus de trente ans ! Nusaybin, Diyarbakir, Cizre, Sirnak, … etc. viennent d’être écrasés par les chars turcs, et la population en a été chassée. Comme l’écrivait Victor Hugo : "Les Turcs sont passés  là, tout est ruine et deuil" En Syrie comme au Turkestan, nous assistons à la réédition de la stratégie utilisée par Eltsine et Poutine lors du conflit tchétchène : on écrase tout, on tue tous les opposants, on prend son temps ; le conflit tchétchène débuta en 1991, il ne s’est terminé qu’en 2009. On…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Vive l'empereur !   Evènement considérable au Japon : la famille impériale se montre, s'affiche, bavarde, rit, et sourit aux caméras... Le temps où le Nippon ordinaire devait se retourner et se voiler la face lorsque la voiture du Mikado - dieu vivant intouchable et irregardable - passait dans sa rue, est vraiment révolu. Le Japon change dans son approche du pouvoir, son rôle international, l'image qu'il entend donner au monde, tout en restant résolument traditionnel, implanté dans sa légende millénaire, ses mystères dynastiques et son incurable sens du sacré.   Est-ce nécessaire ? Sans aucun doute. Dans le Top Cinq des Etats les plus riches, performants et puissants de la planète, l'archipel souffre de handicaps non négligeables qu'il doit se hâter de corriger s'il ne veut pas sombrer. Encombré des furoncles d'interdits et de mépris issus des Guerres Trentenaires du 20ème siècle aux mille cruautés et de la piteuse défaite de…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
OTAN en emporte…   Le sujet est grave, qui ressort régulièrement dans les pages de cette tribune. Aussi, que l’on veuille bien me pardonner ce titre facile, à l’évocation quelque peu romantique, ainsi que ces lignes à l’abord intimiste ! Au fond pourtant, il s’agit bien de vent, de celui de l’Histoire, en l’occurrence il est même fort probable qu’il s’agisse d’intempéries…   L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, née deux ans auparavant, avait installé ses quartiers sur notre territoire national l’année de ma naissance. J’ai donc avec l’OTAN comme un lien entre contemporains. Un de mes oncles, aviateur, héros de mon enfance, m’avait fait approcher l’ambiance des installations du SHAPE de Rocquencourt : puissance protectrice après les années de guerre, en rempart contre ce qui se tramait derrière le rideau de fer ; décontraction à l’américaine au regard du traumatisme, encore palpable , que reflétait la société française après les épreuves…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Clinton ou Trump ? Quel choix la démocratie américaine offre-t-elle aux électeurs ? Hillary Clinton est une va-t-en-guerre et Donald Trump un électron libre. Aucun des deux n’est habilité à présider aux destinées du pays le plus puissant du monde. Les deux autres candidats, Gary Johnson du Parti Libertaire et Jill Stein du Parti des Verts, sont crédités respectivement de 8% et 5% des intentions de vote. Ils n’ont aucune chance d’être élus d’autant qu’ils sont exclus des débats télévisés entre les deux principaux candidats. Reste l’abstention.   Hillary Clinton est la candidate du système. Elue, elle poursuivra la politique de Barack Obama qui se place dans le droit fil de celle de George W. Bush. Un désastre. Donald Trump est le candidat de l'antisystème. Ceux qui placent leurs espoirs en lui se trompent. Il ne peut vaincre le système à lui seul. Il faut une volonté populaire. Or, elle n’existe pas.…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le retour du vieux "concert des nations"   "Vladimir Poutine a perdu tout contact avec la réalité. Il vit dans un autre monde", avait expliqué, le 3 mars 2014, la chancelière d’Allemagne au président Obama. En pleine crise ukrainienne, Angela Merkel trouvait absurde la prétention du président russe à revenir au "concert des nations". Ce système, qui avait prévalu du Congrès de Vienne (1815) jusqu’au déclenchement de la Première Guerre mondiale (1914), était fondé sur un équilibre des forces, où les grandes puissances respectaient leurs intérêts respectifs, quitte à le faire sur le dos des petites nations. Lorsqu’on observe le déroulement du sommet du G20 à Hangzhou (Chine) des 4 et 5 septembre 2016, lorsqu’on se penche sur la forme et le contenu des entretiens bilatéraux - qui furent beaucoup plus lourds de signification géopolitique que les discours convenus des sessions multilatérales - on n’a pas du tout l’impression que Poutine vive dans un…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version