Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (420)

Mystères du Pacifique                                       L'Europe -a fortiori la France- semble bien peu se préoccuper de ce qui se passe à l'autre bout du monde. En effet la Zone Pacifique apparaît peu dans son actualité. Toutefois, malgré cet a priori,  investisseurs, financiers et entrepreneurs -eux- s'en préoccupent : sans doute là-bas, de l'autre côté du monde, se joue une grande partie de l'avenir de l'Europe. Pascal Lamy, intervenant en avril 2016 lors d'une séance de travail à L'Institut de France, prophétise "nous assistons à la fin programmée de l'époque westphalienne des Etats souverains, pour une globalisation de nombreux domaines" (1) soulignant que la globalisation "se rapproche", avec ses bienfaits, ses excès et sa "dé-occidentalisation" du monde, dont la diversité donne le tournis. L'Océan Pacifique, découvert, sillonné, exploré fort tardivement dans l'histoire occidentale, est devenu "une nouvelle Méditerranée"  en raison des progrès des transports et des communications depuis la fin de la Seconde…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Milosevic innocent   On se souvient que Slobodan Milosevic, ancien président de la Yougoslavie, a comparu devant le Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie (TPIY) pour des crimes de guerre dont il aurait été responsable en Bosnie. Très opportunément pour l'accusation, Milosevic est mort dans sa cellule en mars 2006. Or finalement TPIY a conclu que Milosevic était innocent des crimes dont il était accusé. Normalement cette conclusion aurait du être diffusée par las médias, il n’en a rien été, personne n’en a parlé et le TPIY lui-même a bien pris soin de l’enfouir aussi profondément que possible dans son verdict de 2 590 pages du procès du leader serbe bosniaque Radovan Karadzic, condamné en mars dernier pour génocide crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Sans le journaliste et chercheur Andy Wilcoxon qui l'a déterrée on n'en aurait rien su.   Les choses étaient différentes quand le procès du…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Erdogan, Poutine et la Syrie Renaud Girard est géopoliticien, grand reporter et correspondant de guerre. Chroniqueur international du Figaro, journal pour lequel il a couvert les principaux conflits de la planète depuis 1984, il est également professeur de Stratégie à Sciences Po Paris. Il a notamment publié Retour à Peshawar (éd. Grasset, 2010) et dernièrement Le Monde en guerre (éd. Montparnasse, 2016).   Entretien conduit par Alexis Feertchak FIGAROVOX. - Cette semaine a été marquée par le rapprochement entre Vladimir Poutine et Recep Erdogan à Saint-Pétersbourg. Mettriez-vous ces deux "régimes autoritaires" sur le même plan ou diriez-vous que la synthèse entre nationalisme et islamisme réalisée par Erdogan est une menace spécifique? Non, je ne mettrai pas ces deux régimes sur le même plan. Erdogan est un Frère musulman, il a pour ambition de balayer ce qui reste de cette Turquie laïque et pro-occidentale héritée d'Atatürk, afin de faire de son…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Obama n'a pas créé Daech, mais les Etats-Unis sont responsables   Saint-cyrien, ingénieur, docteur en Histoire et ancien directeur de l'Ecole de guerre, le général de division Vincent Desportes est aujourd'hui professeur associé à Sciences Po Paris et enseigne la stratégie à HEC. Son livre La dernière bataille de France est paru fin 2015 aux éditions Gallimard.   Donald Trump a fait polémique cette semaine polémique en déclarant que Barack Obama était le fondateur de l'Etat islamique et qu'Hillary Clinton en était la cofondatrice. Comment comprenez-vous ces propos ? Je pense que Donald Trump répète ce que les républicains disent largement de Barack Obama. L'actuel président aurait retiré les troupes américaines trop hâtivement d'Irak à partir de 2010, ce qui serait la véritable cause de la résurgence puis de la rapide expansion de l'Etat islamique. C'est un fait que la campagne éclair de Daech au printemps 2014, qui culmine avec…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Internationale des régimes autoritaires   En 1992, un an après la chute de l’URSS, Francis Fukuyama affirmait dans son célèbre livre La Fin de l’histoire et le dernier homme que, débarrassée du communisme, la démocratie libérale restait le seul modèle politique et idéologique ayant un avenir dans le monde.   Le philosophe américain s’est trompé sur trois points. Premièrement, les conflits ethniques dans les Balkans et en Afrique nous ont appris que de grands chocs géopolitiques pouvaient avoir lieu et de terribles massacres être commis sans que deux idéologies opposées soient en lice. L’identité, l’appartenance ethnique, la différence religieuse restent de puissants vecteurs de tension. Deuxièmement, l’idéologie islamiste n’a cessé de se développer et mène une lutte à mort contre le modèle démocratique. Troisièmement, de grands pays non occidentaux, parfois dits "émergents", sont en train de forger une forme politique nouvelle, concurrente de la démocratie.   En Chine, en Iran,…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
L'esprit du Japon                                                   Le Japon n'est pas la Terre. Le Japon est une autre planète, celle des nombreux enfants des kamis Izanami et Izanagi, tellement turbulents que leurs mœurs instables créent l'agitation des océans, des îles et du temps. Ce permanent remue-ménage de la nature donne l'inégalable sentiment de l'impermanence, de l'instabilité de toute chose – à commencer par la vie – liée à la recherche de l'harmonie, la beauté de l'instant, le goût pour ce qui est fragile et passager. Etre japonais c'est porter le monde à l'intérieur de soi sans rien attendre de la matérialité, ou du moins, très peu, juste ce qu'il faut pour exister.   Le Japon des yuppies que l'on vend aux Occidentaux (de l'Ouest comme de l'Est) ne concerne qu'une part infime des Japonais et de leur mentalité. Certes, ces extraterrestres ont "picoré" dans le modernisme occidental et son obsessionnel matérialisme ce qui…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le grand secret de l'alliance de l'Amérique et de l'islamisme   Après la vague d'attentats qui frappe les Etats-Unis et l'Europe depuis quelques mois, on peut se demander si Bachar-el-Assad est toujours l’ennemi principal des Etats-Unis au Proche-Orient. Hélas, la réponse est  claire : c'est oui. Que juste après l'attentat d'Orlando, les plus hauts fonctionnaires du département d'État se soient plaints dans un manifeste (1) que le président n'en faisait pas assez contre le chef d'État syrien en dit long sur l'état d'esprit qui règne aujourd'hui à Washington. Le président Barack Obama a beau condamner avec emphase comme "un acte de terreur et de haine " ce qu'il qualifie de "la pire fusillade de l’histoire des Etats-Unis", qui a fait 50 morts et 53 blessés, il sait très bien que la politique américaine ne changera pas pour autant.   Les présidents américains successifs ont clamé les uns après les autres au…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Situation en Ukraine Petro Porochenko et François Hollande doivent se rencontrer ce mardi 21 juin. Que peut-on dire aujourd'hui, alors que les chefs d'Etat français et ukrainiens se retrouvent, de la situation en Ukraine ? Quelles sont les évolutions ? L’Ukraine est dans une situation déplorable, ses dirigeants sont incompétents, son économie est au plus bas en dépit des sommes d’argent injectées par les Occidentaux (Europe et Etats-Unis), son armée se révèle inefficace face aux indépendantistes du Donbass, malgré l’aide étrangère et l’engagement de milices d’extrême-droite ayant commis des atrocités dont la presse pro occidentale ne parle jamais. Surtout, Porochenko et son gouvernement, aveuglément antirusses, ont été incapables de stabiliser la situation intérieure et d’entamer un dialogue avec ceux qui ne souhaitent pas continuer à faire partie du pays, refusant de reconnaître leur droit à parler d’autodétermination alors même que l’Europe a autorisé un référendum en Ecosse et semble prête…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
La Turquie d'Erdogan En Turquie, la vie politique s’organise autour d’un centre et d’une périphérie. Jusqu’au début des années 2000, le centre désigne l’establishment militaro-kémaliste. Les élites occidentalisées s’estiment garantes de l’unité du pays et de sa religion civique, la laïcité. Rejetés aux marges depuis la création de la République (1923), la mouvance religieuse représente les laissés pour compte de la géhenne atatürkiste. Ce sont les Turcs noirs humbles et dévots brimés au nom de leur foi, les Kurdes écrasés sous le centralisme d’Ankara, les pieux entrepreneurs de province humiliés d’avoir à passer sous les fourches caudines de la bourgeoisie laïque d’Istanbul. Tout le génie de Tayyip Erdogan est d’avoir su renouveler la matrice de l’Islam politique turc. Réaliste, il constate que la stratégie du tout ou rien est stérile. Plus que la Charia, les Turcs espèrent une amélioration concrète de leur condition d’existence. Sur les décombres des partis conservateurs…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version