Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (433)

Vive l'empereur !   Evènement considérable au Japon : la famille impériale se montre, s'affiche, bavarde, rit, et sourit aux caméras... Le temps où le Nippon ordinaire devait se retourner et se voiler la face lorsque la voiture du Mikado - dieu vivant intouchable et irregardable - passait dans sa rue, est vraiment révolu. Le Japon change dans son approche du pouvoir, son rôle international, l'image qu'il entend donner au monde, tout en restant résolument traditionnel, implanté dans sa légende millénaire, ses mystères dynastiques et son incurable sens du sacré.   Est-ce nécessaire ? Sans aucun doute. Dans le Top Cinq des Etats les plus riches, performants et puissants de la planète, l'archipel souffre de handicaps non négligeables qu'il doit se hâter de corriger s'il ne veut pas sombrer. Encombré des furoncles d'interdits et de mépris issus des Guerres Trentenaires du 20ème siècle aux mille cruautés et de la piteuse défaite de…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
OTAN en emporte…   Le sujet est grave, qui ressort régulièrement dans les pages de cette tribune. Aussi, que l’on veuille bien me pardonner ce titre facile, à l’évocation quelque peu romantique, ainsi que ces lignes à l’abord intimiste ! Au fond pourtant, il s’agit bien de vent, de celui de l’Histoire, en l’occurrence il est même fort probable qu’il s’agisse d’intempéries…   L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, née deux ans auparavant, avait installé ses quartiers sur notre territoire national l’année de ma naissance. J’ai donc avec l’OTAN comme un lien entre contemporains. Un de mes oncles, aviateur, héros de mon enfance, m’avait fait approcher l’ambiance des installations du SHAPE de Rocquencourt : puissance protectrice après les années de guerre, en rempart contre ce qui se tramait derrière le rideau de fer ; décontraction à l’américaine au regard du traumatisme, encore palpable , que reflétait la société française après les épreuves…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Clinton ou Trump ? Quel choix la démocratie américaine offre-t-elle aux électeurs ? Hillary Clinton est une va-t-en-guerre et Donald Trump un électron libre. Aucun des deux n’est habilité à présider aux destinées du pays le plus puissant du monde. Les deux autres candidats, Gary Johnson du Parti Libertaire et Jill Stein du Parti des Verts, sont crédités respectivement de 8% et 5% des intentions de vote. Ils n’ont aucune chance d’être élus d’autant qu’ils sont exclus des débats télévisés entre les deux principaux candidats. Reste l’abstention.   Hillary Clinton est la candidate du système. Elue, elle poursuivra la politique de Barack Obama qui se place dans le droit fil de celle de George W. Bush. Un désastre. Donald Trump est le candidat de l'antisystème. Ceux qui placent leurs espoirs en lui se trompent. Il ne peut vaincre le système à lui seul. Il faut une volonté populaire. Or, elle n’existe pas.…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Le retour du vieux "concert des nations"   "Vladimir Poutine a perdu tout contact avec la réalité. Il vit dans un autre monde", avait expliqué, le 3 mars 2014, la chancelière d’Allemagne au président Obama. En pleine crise ukrainienne, Angela Merkel trouvait absurde la prétention du président russe à revenir au "concert des nations". Ce système, qui avait prévalu du Congrès de Vienne (1815) jusqu’au déclenchement de la Première Guerre mondiale (1914), était fondé sur un équilibre des forces, où les grandes puissances respectaient leurs intérêts respectifs, quitte à le faire sur le dos des petites nations. Lorsqu’on observe le déroulement du sommet du G20 à Hangzhou (Chine) des 4 et 5 septembre 2016, lorsqu’on se penche sur la forme et le contenu des entretiens bilatéraux - qui furent beaucoup plus lourds de signification géopolitique que les discours convenus des sessions multilatérales - on n’a pas du tout l’impression que Poutine vive dans un…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Mystères du Pacifique                                       L'Europe -a fortiori la France- semble bien peu se préoccuper de ce qui se passe à l'autre bout du monde. En effet la Zone Pacifique apparaît peu dans son actualité. Toutefois, malgré cet a priori,  investisseurs, financiers et entrepreneurs -eux- s'en préoccupent : sans doute là-bas, de l'autre côté du monde, se joue une grande partie de l'avenir de l'Europe. Pascal Lamy, intervenant en avril 2016 lors d'une séance de travail à L'Institut de France, prophétise "nous assistons à la fin programmée de l'époque westphalienne des Etats souverains, pour une globalisation de nombreux domaines" (1) soulignant que la globalisation "se rapproche", avec ses bienfaits, ses excès et sa "dé-occidentalisation" du monde, dont la diversité donne le tournis. L'Océan Pacifique, découvert, sillonné, exploré fort tardivement dans l'histoire occidentale, est devenu "une nouvelle Méditerranée"  en raison des progrès des transports et des communications depuis la fin de la Seconde…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Milosevic innocent   On se souvient que Slobodan Milosevic, ancien président de la Yougoslavie, a comparu devant le Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie (TPIY) pour des crimes de guerre dont il aurait été responsable en Bosnie. Très opportunément pour l'accusation, Milosevic est mort dans sa cellule en mars 2006. Or finalement TPIY a conclu que Milosevic était innocent des crimes dont il était accusé. Normalement cette conclusion aurait du être diffusée par las médias, il n’en a rien été, personne n’en a parlé et le TPIY lui-même a bien pris soin de l’enfouir aussi profondément que possible dans son verdict de 2 590 pages du procès du leader serbe bosniaque Radovan Karadzic, condamné en mars dernier pour génocide crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Sans le journaliste et chercheur Andy Wilcoxon qui l'a déterrée on n'en aurait rien su.   Les choses étaient différentes quand le procès du…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Erdogan, Poutine et la Syrie Renaud Girard est géopoliticien, grand reporter et correspondant de guerre. Chroniqueur international du Figaro, journal pour lequel il a couvert les principaux conflits de la planète depuis 1984, il est également professeur de Stratégie à Sciences Po Paris. Il a notamment publié Retour à Peshawar (éd. Grasset, 2010) et dernièrement Le Monde en guerre (éd. Montparnasse, 2016).   Entretien conduit par Alexis Feertchak FIGAROVOX. - Cette semaine a été marquée par le rapprochement entre Vladimir Poutine et Recep Erdogan à Saint-Pétersbourg. Mettriez-vous ces deux "régimes autoritaires" sur le même plan ou diriez-vous que la synthèse entre nationalisme et islamisme réalisée par Erdogan est une menace spécifique? Non, je ne mettrai pas ces deux régimes sur le même plan. Erdogan est un Frère musulman, il a pour ambition de balayer ce qui reste de cette Turquie laïque et pro-occidentale héritée d'Atatürk, afin de faire de son…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Obama n'a pas créé Daech, mais les Etats-Unis sont responsables   Saint-cyrien, ingénieur, docteur en Histoire et ancien directeur de l'Ecole de guerre, le général de division Vincent Desportes est aujourd'hui professeur associé à Sciences Po Paris et enseigne la stratégie à HEC. Son livre La dernière bataille de France est paru fin 2015 aux éditions Gallimard.   Donald Trump a fait polémique cette semaine polémique en déclarant que Barack Obama était le fondateur de l'Etat islamique et qu'Hillary Clinton en était la cofondatrice. Comment comprenez-vous ces propos ? Je pense que Donald Trump répète ce que les républicains disent largement de Barack Obama. L'actuel président aurait retiré les troupes américaines trop hâtivement d'Irak à partir de 2010, ce qui serait la véritable cause de la résurgence puis de la rapide expansion de l'Etat islamique. C'est un fait que la campagne éclair de Daech au printemps 2014, qui culmine avec…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Internationale des régimes autoritaires   En 1992, un an après la chute de l’URSS, Francis Fukuyama affirmait dans son célèbre livre La Fin de l’histoire et le dernier homme que, débarrassée du communisme, la démocratie libérale restait le seul modèle politique et idéologique ayant un avenir dans le monde.   Le philosophe américain s’est trompé sur trois points. Premièrement, les conflits ethniques dans les Balkans et en Afrique nous ont appris que de grands chocs géopolitiques pouvaient avoir lieu et de terribles massacres être commis sans que deux idéologies opposées soient en lice. L’identité, l’appartenance ethnique, la différence religieuse restent de puissants vecteurs de tension. Deuxièmement, l’idéologie islamiste n’a cessé de se développer et mène une lutte à mort contre le modèle démocratique. Troisièmement, de grands pays non occidentaux, parfois dits "émergents", sont en train de forger une forme politique nouvelle, concurrente de la démocratie.   En Chine, en Iran,…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version