Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De par le monde (414)

En Trump-l’œil…   Il n’y a rien de plus important pour l’avenir du monde que l’actuelle course à la Maison Blanche, et maintenant qu’il a éliminé tous ses adversaires de la primaire, il reste à savoir si Donald Trump sera le candidat retenu à l’investiture du parti républicain, lequel, nous dit-on, a le sien, un "moine-soldat" qui se verrait bien refaire le coup de Einsenhower en 1952. On devrait donc assister à une montée de la propagande anti-Trump, l’affublant de tous les noms d’oiseaux qui font peur, comme celui de "boucher" pour Assad, de "dictateur version messianique" pour Poutine ou, a contrario, "d’un des meilleurs gouvernants du monde" pour Hollande !   Il est bien entendu que pour l’immense majorité des organes de presse, Trump est un fou dangereux, pur acteur de série B dont l’Amérique a le secret. Un acteur, ça c’est sûr ! Un acteur qui, de par son indépendance…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
De l'Art contemporain (AC)   Les Banques centrales et les médias annoncent depuis quelques mois la fin de la crise financière de 2008. Qu'en est-il de celle de 'l'art contemporain ? L’annonce de la fin de la crise de 2008 semble vouloir dire qu’une autre crise la remplace, obéissant à d’autres paradigmes… La question serait plutôt : l’AC résistera-t-il à cette nouvelle modalité de la crise financière et aussi de la production ? Si l’on regarde en arrière et fait la chronologie de l’évolution du marché de l’art depuis un quart de siècle, on constate : en 1990 a lieu le premier krak financier planétaire qui entraîne dans son sillage le marché l’Art et AC confondus. Ceux-ci viennent de connaître dix ans de spéculation intense. Ces évènements se produisent en même temps que l’effondrement de l’empire soviétique. Conséquence : beaucoup de galeries d’art à New York mettent alors la clef sous la porte. Une consigne circule…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
"Tout va très bien Madame la marquise" et autres sentiments d’irréalités sur les marchés financiers   Depuis 1971, je suis les marchés financiers en essayant de comprendre les messages qu’ils cherchent à nous envoyer et je n’ai jamais connu une période où le paysage était aussi "brumeux" et comme irréel. J’ai vraiment l’impression que les marchés sont dans une espèce de rêve éveillé où des somnambules déambulent en bougeant comme au ralenti. Je crois que cette impression vient d’un simple fait : les marchés ne savent plus très bien à quoi ils servent. Je m’explique.   Le rôle des marchés financiers a toujours été de mesurer la rentabilité marginale du capital investi expression fort mystérieuse et qui mérite quelques éclaircissements. Imaginons qu’une société ait deux travailleurs coutant 1 000 euro par mois et que son chiffre d’affaires soit de 4 000 euro, pour un profit de 2 000 euro. Imaginons qu’un…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
COP 21, la fausse menace   Le 22 avril quelque 160 pays se sont réunis à New York pour signer l’accord survenu à la fin de la COP21 à Paris. Signer mais pas ratifier, il faudra plusieurs années, l’accord n’entrera en vigueur que quand 55 pays représentant 55 % des émissions des gaz à effet de serre l’auront ratifié. A un climato-sceptique, la COP21 apparaît comme une grande kermesse, un peu vaine et trompeuse. D’abord que l’accord ait recueilli l’unanimité des 197 participants, aux intérêts si divergents, allant de Nauru et des Kiribati, à la Chine et aux Etats Unis, montre ce qu’il contient de promesses non tenues et d’espoirs déçus. Ensuite parce que l’origine anthropique du réchauffement climatique n’est absolument pas prouvée, le GIEC lui même n’étant sur qu’à 95 %, ce qui laisse de la place au doute. Pour la Société du Calcul Mathématique la lutte contre le…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Candidature d'Hillary Clinton : on ne saurait oublier combien la présidence Clinton fut défavorable aux intérêts français   Au moment où il paraît de plus en plus vraisemblable que l'élection présidentielle américaine se jouera entre Donald Trump et Hillary Clinton, il n'est pas inutile de se rappeler ce que fut la politique du mari de celle-ci, le président Bill Clinton à l'égard de notre pays entre 1992 et 2000.    Disons-le : la présidence Clinton a été sans doute la plus hostile aux intérêts français qu'il n'y ait jamais eue dans l'histoire de ce pays.    Deux affaires méritent d'être rappelées : celle du Rwanda qui a vu les Etats-Unis appuyer dans le courant des années 1990 avec discrétion mais efficacité l'équipée de Paul Kagame, parti de l'Ouganda voisin pour reconquérir le pouvoir à Kigali au bénéfice de la minorité tutsi chassée du pays en 1959, contre un gouvernement issu…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Pourquoi François a eu raison de ramener avec lui des migrants musulmans   Pour comprendre les questions internationales, adopter le point de vue de l’Empire Je me place ici à un point de vue simplement politique. On peut comprendre que le geste du pape à Lesbos en scandalise certains, s’il est mal interprété. Mais, est-il sage de s’imaginer que le pape sacrifierait tout bien commun, y compris la sécurité publique, à des droits individuels, et toute prudence à une charité sans ordre ni raison ? Son action a un sens sérieux et solide. Que fait donc le pape François ? Il ne tombe pas dans le piège de l’Empire. En effet, pour comprendre un problème de politique internationale, il faut l’aborder du point de vue de l’Empire. Cela veut dire : commencer par regarder la chose à partir de Washington et du point de vue de Washington. Je dis "Washington", et non pas…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Problématique de l'eau dans le bassin méditerranéen : entre COP21 et COP22 Conférence donnée à l occasion de la remise du prix de la fondation cardinal Poupard au professeur marc Gentilini Principauté de Monaco, 28 avril 2016 Votre altesse Sérénissime, Votre Eminence, Excellences, Monsieur le Président de l’Académie de l’eau, Monsieur le Président de l’Académie des sciences d'Outre-Mer, Messieurs les Secrétaires perpétuels des académies de l’eau et de celle des sciences d’Outre-Mer, Mesdames et Messieurs, Chers amis,   L'eau, issue du mot latin aqua, est présente, salée dans le bassin méditerranéen et douce autour de la mer du même nom, faisant des pays, des territoires qui la bordent, une région au bord de l'eau. Cependant les conditions de vie, de disponibilité de cette ressource essentielle à la vie sont bien différentes selon les régions où l'on se trouve ; les causes en sont aussi multiples que diverses : la situation…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Bernie Sanders : homme providentiel ? Est-il en mesure d’inverser la politique néoconservatrice de ces dernières décennies ?   La France a connu trois hommes providentiels. Le premier est une femme (Jeanne d’Arc), le second un empereur (Napoléon) et le troisième un militaire (de Gaulle). L’homme providentiel est une expression française, par excellence. Elle est inconnue dans le monde anglo-saxon. Pourquoi l’évoquer ? Parce que ces trente dernières années les Etats-Unis se sont transformés en une ploutocratie hégémonique avec un double risque : financier et nucléaire. Des candidats à la présidence des Etats-Unis, Bernie Sanders est le seul à parler le langage de la raison et à proposer une alternative crédible à la politique néoconservatrice de ces dernières décennies. En cela, il serait un homme providentiel, s’il était élu.   Avènement de la ploutocratie hégémonique Ronald Reagan a éliminé l’inflation, brisé la grève des aiguilleurs du ciel et enclenché une course aux armements. Cette…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0
Stagnation séculaire et attentats islamistes   Ne nous sommes-nous pas, tout au moins en partie, victimes de nos modes de pensée ? Le Cercle Les Echos – 25 mars 2016   Stagnation séculaire La croissance mondiale est en berne. Depuis 2011, le Fonds monétaire ne cesse d’abaisser sa prévision. La croissance chinoise s’est effondrée, le Japon est dans sa troisième décennie perdue et l’Europe est à la peine. Seuls les Etats-Unis et la Grande-Bretagne semblent tirer leur épingle du jeu. Plusieurs économistes ont tiré la sonnette d’alarme dont Larry Summers, secrétaire américain du Trésor de 1999 à 2001. Pour décrire, la situation actuelle, il a ressuscité l’expression "stagnation séculaire", utilisée pour la première fois en 1938. D’autres se sont montrés plus pessimistes en annonçant une nouvelle crise économique dont deux anciens ministres de Ronald Reagan, Paul Craig Roberts et David Stockman.   Une crise économique est la conséquence de nombreux évènements.…
Publié dans De par le monde
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version