Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Devant l'histoire (143)

Cultivons l’esprit de Défense   Amis de la majorité silencieuse .... concluait le Général ETCHEVERRY (Cyr 1938-39) dans son livre "LETTRE OUVERTE A TOUS CEUX QUI LA FERMENT", paru en 1976. "…….. je n’ai pas écrit ce livre pour vous plaire mais pour vous alerter, pour faire comprendre que lorsqu’on dîne avec l’ours il faut une longue cuillère, pour vous inciter à mieux aimer votre pays et ce qu’il représente et à défendre l’État et ses structures, garante de votre art de vivre et de vos biens matériels. Vous pouvez un jour être mis au pied du mur : ou vous coucher ou vous battre. Si vous préférez vivre couchés cette lettre n’a aucune raison d’être la maison brûlera et les cendres qui resteront seront celles de votre pays. Réfléchissez... Il n’est pas trop tard... Mieux vaut se battre à Verdun que mourir à Dachau." En bref, l’auteur met en exergue…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) a le plaisir de vous annoncer la parution du Tome 1 de son Histoire mondiale du renseignement, intitulé Renseignement et espionnage pendant l’Antiquité et le Moyen-Âge (Ellipses, Paris, 2019).   Dès la plus haute Antiquité apparaissent de nombreuses preuves de l'existence d’organisations de renseignement dans toutes les grandes civilisations : au Moyen-Orient (Mésopotamie, Egypte, Perse), en Extrême-Orient (Inde et Chine) et en Europe (Grèce, Carthage et Rome). L'espionnage est attesté par des textes nombreux : la Bible ; les inscriptions des temples de Louxor ; les récits d’Hérodote et ceux des historiens romains et les deux plus anciens traités de stratégie au monde : L’Arthasastra de Kautilya (Inde) et L’Art de la Guerre de Sun Tse (Chine) Au cours du Moyen-Âge, les pratiques du renseignement se développent, notamment dans l’Empire byzantin et en Chine. Les Vikings y recourent systématiquement lors de…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
L'honneur pour guide   Je condamne, nous condamnons fermement, le saccage du monument dédié au Maréchal JUIN, place d’Italie à Paris. Au-delà de sa personne, compte tenu de son parcours, ce saccage est aussi l’expression d’une haine envers bon nombre de symboles. En particulier, envers l’Armée d’Afrique qui, après la campagne d’Italie, a débarqué en Provence pour libérer la France.  Je fustige aussi tous ceux que l’on voit ou entend sur les antennes s’exprimer avec des "larmes de crocodile" pour masquer leur part de responsabilité plus ou moins importante ou lointaine dans ces faits.   Notre condamnation est d’autant plus affirmée que le Maréchal JUIN a eu une proximité avec le Maréchal LYAUTEY. Il a travaillé à son cabinet militaire à Rabat. Il est rentré avec lui du Maroc en octobre 1925 et l’a servi ensuite, comme capitaine, au Conseil supérieur de la guerre. En 1946, il a longuement préfacé une…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Quand la moitié de l'Europe vivait sous le joug communiste On croit souvent que le partage, après la deuxième guerre mondiale, de l’Europe en deux zones d’influence, l’une anglo-saxonne, l’autre soviétique, s’est faite à la Conférence de Yalta de février 1945. En réalité, ce sommet en Crimée entre STALINE, ROOSEVELT et CHURCHILL – où DE GAULLE ne parvint pas à se faire inviter - n’a fait qu’entériner un partage déjà ébauché par CHURCHILL et STALINE le 9 octobre 1944, à Moscou. Ce jour-là, commence une conférence interalliée où il s’agit de forcer le gouvernement polonais en exil à Londres, détenteur d’une vraie légitimité populaire, à constituer un "front commun" avec un "Comité de Lublin" communiste, forgé de toutes pièces par le "libérateur" soviétique. Une semaine plus tôt, l’insurrection de Varsovie a été écrasée dans le sang par les troupes hitlériennes, qui déportent toute la population et dynamitent tout le centre…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Qui veut la peau du monde combattant ?   Dans la perspective du 11 novembre la presse titre sur la disparition des anciens et sur le fait qu’il y a de moins en moins de monde aux cérémonies… Les élus, qui multiplient paradoxalement les commémorations (1), alors qu’il faudrait les concentrer sur une date emblématique, s’inquiètent de ne plus avoir de porte-drapeaux et cherchent par tous les moyens (2) à les remplacer par les enfants des écoles… De leurs côtés les politiques, pourtant conscients de cette situation, continuent à osciller entre repentance et pacifisme bon teint pour satisfaire les humeurs versatiles de l’opinion… Tout ceci interpelle sur ce qu’est devenu le monde combattant, sur son avenir immédiat, mais aussi sur la responsabilité des armées et de nos institutions quant à cet état des lieux , voire plus inquiétant sur les risques d’instrumentalisation du devoir de mémoire. Au rythme actuel, le risque…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Turquie, Syrie, Kurdistan, le sans-faute dans l’erreur des Français   CHRONIQUE - Les sentiments et les droits de l’homme n’ont pas leur place dans l’arène sans pitié des relations internationales.   Aux premiers jours de la révolution de février 1848 qui renversa Louis-Philippe, le chef du gouvernement provisoire, Alphonse de Lamartine, intervient devant une assemblée populaire. Un ouvrier, qu’on aurait cru sorti des Misérables, se lève et lui demande sans précautions oratoires : "Que ferez-vous pour la Pologne ?" Indécrottable romantisme français. Incoercible passion des Français pour les petits peuples persécutés par les grandes puissances. À l’époque, le territoire polonais est partagé depuis la fin du XVIIIe siècle entre la Russie, la Prusse et l’Empire austro-hongrois. Comme les Kurdes aujourd’hui, peuple de plus de 30 millions d’habitants, répartis entre Iran, Irak, Turquie et Syrie. Petit peuple à qui le Congrès de Versailles avait promis un État à l’issue de la…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
A contre-courant de la repentance   Il n'y a pas eu davantage embouteillage sur les gazettes locales que sur les autoroutes de l'information pour rappeler le 80ème anniversaire d'un événement historique sans précédent. Tout simplement, parce qu'il dément les partis-pris des "repenteux", notamment vis à vis du Maréchal Lyautey. En ce 3 septembre 2019, le devoir de mémoire nous imposait sinon de célébrer, du moins d'évoquer un anniversaire qui fait date dans notre Histoire commune avec le Maroc. C'est une Histoire commencée avec Lyautey. C'est pourquoi la Fondation Lyautey s'est associée à la Fondation France Maroc Développement pour célébrer cet anniversaire en présence de SE Chakib Benmoussa, ambassadeur du Royaume du Maroc en France, lors d'un colloque à Bordeaux. De quoi s'agit-il ? Lors de la déclaration de guerre - il y a tout juste 75 ans - le Sultan Mohammed, futur Roi Mohammed V, faisait lire dans toutes les…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Un réformisme ambigu (Islam)   La période charnière entre les XIXème et XXème siècles a mis en évidence la supériorité culturelle, économique et politique de l’Europe sur les sociétés musulmanes frappées par la décadence. Cette situation représentait "un scandale profond pour le monde musulman qui considère que, par vocation divine, il devrait être le plus prospère" (Christian Van Nispen, "Histoire de la théologie islamique : tendances réformistes et modernistes", Se Comprendre, avril 1996, p. 3). N’est-ce pas l’assurance qu’Allah donne aux musulmans ? "Vous êtes la meilleure des communautés suscitées parmi les hommes" (Coran, 3, 110).   Face à ce contraste, plusieurs courants de pensée ont alors émergé au sein des sociétés islamiques pour rechercher les causes de leur retard – était-il dû à l’Islam comme le prétendaient certains Occidentaux ou bien aux musulmans eux-mêmes ? – et proposer des solutions. Ce moment reste dans l’Histoire comme celui du "réformisme islamique".   Les…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Gloire à l'Armée d'Afrique   Chaque année le débarquement des troupes alliées, le 15 août 1944 en Provence, est célébré avec dignité, mais pas toujours avec un juste reflet de l’Histoire. Insensiblement, mais inexorablement, si nous n’y prenons garde, l’Armée d’Afrique est poussée dans le camp des oubliés de l’histoire par ceux qui la réécrivent en fonction de leur humeur, pour ne pas en dire davantage. Dans le même ordre d’idées, il ne faut pas oublier que, dès le début du 2ème conflit mondial, le Sultan Mohammed dans une lettre du 3 septembre 1939 lue dans toutes les mosquées du Maroc, avait annoncé au peuple marocain, l’entrée en guerre de son pays aux côtés de la France. "C'est aujourd'hui, que la France prend les armes pour défendre son sol, son honneur ; sa dignité, son avenir et le nôtre, que nous devons être, nous-mêmes, fidèles aux principes de l'honneur de…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version