Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

L'honneur pour guide

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
L'honneur pour guide
 
Je condamne, nous condamnons fermement, le saccage du monument dédié au Maréchal JUIN, place d’Italie à Paris. Au-delà de sa personne, compte tenu de son parcours, ce saccage est aussi l’expression d’une haine envers bon nombre de symboles. En particulier, envers l’Armée d’Afrique qui, après la campagne d’Italie, a débarqué en Provence pour libérer la France. 
Je fustige aussi tous ceux que l’on voit ou entend sur les antennes s’exprimer avec des "larmes de crocodile" pour masquer leur part de responsabilité plus ou moins importante ou lointaine dans ces faits.
 
Notre condamnation est d’autant plus affirmée que le Maréchal JUIN a eu une proximité avec le Maréchal LYAUTEY. Il a travaillé à son cabinet militaire à Rabat. Il est rentré avec lui du Maroc en octobre 1925 et l’a servi ensuite, comme capitaine, au Conseil supérieur de la guerre. En 1946, il a longuement préfacé une réédition de "Le rôle social de l’officier dans le service universel" écrit par LYAUTEY, en 1891, alors capitaine au 4ème Chasseurs qui fut traité de révolutionnaire.
 
Sur une photo, mise en ligne sur @presencedelyautey les quatre généraux : JUIN, de LATTRE, de MONSABERT, LECLERC, dont trois futurs maréchaux, étaient des disciples de LYAUTEY. Le Maréchal JUIN s’est toutefois écarté de la ligne tracée par LYAUTEY à partir du moment où il s’est opposé politiquement à l’indépendance du Maroc préparée en douceur par LYAUTEY. 
 
En tant que pied-noir, JUIN se serait exprimé - on n’en doute pas - haut et fort quand la colonisation a été traitée, sans nuance de contexte entre le bien et le mal, de "crime contre l’humanité". Cette apostrophe qui condamnait aussi les ministres des colonies, dont Jules FERRY, oubliait que les pieds-noirs sont venus, en nombre, nous libérer au sein de l’Armée d’Afrique. Cette armée, où la bravoure s’est nourrie de la fraternité, de la sueur et du sang de ses soldats d’origines variées - ce qui dérange certains - reflétait la qualité de ses chefs.
Elle a été, dans sa majorité, sous les ordres du valeureux Général, futur Maréchal Alphonse JUIN (1888-1967), notamment pendant la campagne d’Italie (Rome, Monte Cassino, …etc.). Son nom a d’ailleurs été choisi par une promotion (1966-68) de Saint-Cyr.
Envoyé par l'auteur,19 novembre 2019
GEOFFROY Pierre

Né le 3 décembre 1930
Marié - 2 enfants.
 
Conseil d'entreprise en retraite
Officier d'Infanterie, Colonel (er)
 
Faculté des sciences de Nancy.
 
Sous-lieutenant, se porte volontaire pour l’Indochine (1953-54)
Chef de section, puis commandant de compagnie en Algérie (1955-57)
Chef de Brigade à l'Ecole militaire de Strasbourg (1957-59)
Officier des Affaires algériennes (1959-62)
Capitaine commandant de compagnie commando au 26e Régiment d'infanterie (1964-66)
Chef de bataillon à l'EM e la 61e Division militaire territoriale à Nancy (1970-74)
Directeur de l'instruction au 26e R.I. (1974-76)
Chef de bureau à l'EM de la 4e Division blindée en 1976
Colonel, fait valoir ses droits à la retraite (1981)
 
Brevet militaire de langue arabe
Cours des officiers des Affaires algériennes de neuf mois à Alger,
Auditeur de l'Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN).
 
Créateur et dirigeant d'un cabinet conseil d'entreprise à Nancy (1982-2002),
 
Président du Comité consultatif de la Ville de Nancy (1977-1983).
Conseiller municipal de Thorey-Lyautey (3 mandats)
 
Président-fondateur de l'Association Nationale Maréchal Lyautey depuis 1980.
Président de la Fondation Lyautey.
Président-fondateur du Syndicat d'Initiative de Thorey-Lyautey depuis 1987.
Président du Groupe Blandan depuis 1985.
 
Animateur de divers clubs sportifs et culturels entre 1957 et 1970.
Président de l'Association des parents d'élèves de l'Institution Saint-Joseph de Nancy (1970-78).
Vice-président du club des créateurs d'entreprise de Meurthe et Moselle.
Président de Saintois Développement.
 
Ouvrages
Qui s'y frotte s'y pique (1967).
Articles sur le maréchal Lyautey.
 
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur,
Commandeur de l'Ordre National du Mérite
Croix de la Valeur militaire
Croix du Combattant volontaire
Chevalier des Palmes académiques
Médaille de la Jeunesse et des sports
Officier de l’Ordre marocain du Ouissam Alaouite.
 
Lauréat de l'Académie de Stanislas
Prix littéraire E. Hinzelin (1968)
Médaille d'Or de la Ville de Nancy (2000)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version