Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Devant l'histoire (104)

Made in Algéria   Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM), à Marseille, propose du 20 janvier au 2 mai une exposition intitulée "Made in Algéria. Généalogie d’un territoire". A priori, c’est une occasion rare de voir rassemblés de magnifiques documents originaux sur l’histoire de l’Algérie, principalement des cartes, des peintures, des photographies, et même quelques films.   On m’avait prévenu : "à Marseille, ne manque pas de visiter le MUCEM, le site est magnifique, mais tu peux éviter les expositions, c’est complètement nul… ". En fait, ce n’est pas juste. Oui, les espaces extérieurs du musée sont exceptionnels et valent à eux seuls le détour. Mais non, l’exposition "Made in Algéria" est loin d’être nulle. Tout d’abord en raison de la qualité des documents exposés, mais aussi pour l’invraisemblable jargon et la pitoyable idéologie qui président à la présentation (je devrais dire au détournement) de ces documents. Ce…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
La bataille des symboles   Un magazine rapporte que le Président de l'Assemblée nationale, tête de sa liste aux Régionales d'Ile de France a décidé de remplacer le buste du député Albert de Mun près de l'Hémicycle par un buste de Marie Gouze, dite Olympe de Gouges. Guillotinée sous la Terreur, elle serait l'une des premières féministes connues. Il est clair que pour séduire les électeurs et électrices, il faut faire feu de tout bois. Tout a été calculé - y compris le retard de livraison du nouveau buste - pour faire diversion, à tel point que l'amalgame entre populisme et séduction passe inaperçu. Mais, a-t-on perdu de vue que derrière les apparences, surtout celles de la séduction, il y a toujours, chez  un homme ou une femme de gauche une idée ou un geste dicté par le sectarisme et l'idéologie ? En l'occurrence, il s'agit de "déboulonner Albert de MUN, membre…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Le roi des Francs devient le roi de France Quelles sont les origines de la bataille de Bouvines ? Lorsque Philippe Auguste arrive au pouvoir en 1180, il ne contrôle que le domaine royal, situé pour l’essentiel dans une grande Île-de-France. Au Nord le riche duché de Normandie est aux mains des rois d’Angleterre qui ont aussi entre leurs mains l’Anjou, le Maine, la Touraine et l’Aquitaine. Le comté de Flandre est autonome, et lié par des intérêts économiques aux Anglais. Les conquêtes progressives du Capétien (Artois, Vermandois) lui valent un réel soutien dans le royaume. Après la mort en 1189 du roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt, il profite de la captivité de Richard Cœur de Lion pour exiger de son frère Jean qu’il lui prête hommage pour la Normandie. Richard rétablit la situation à son profit entre 1194 et 1199. A sa mort, Philippe Auguste obtient à nouveau l’hommage de…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
La France dans la Guerre du Pacifique   Été 1945. Océan Pacifique. La capitulation sans conditions de l’Empire du Soleil Levant est effective depuis le 15 août. À bord du cuirassé américain Missouri, le 2 septembre, le général Leclerc reçoit au nom de la France la reddition du Japon. La Guerre du Pacifique, volet asiatique de la Deuxième Guerre Mondiale, prend officiellement fin quatre mois après le volet européen.   Dans le Pacifique, la France offrait deux visages : d’abord celui de la France libre qui donnait aux alliés une formidable base stratégique avec la Nouvelle Calédonie, et gagnait ainsi une place légitime dans le camp des vainqueurs. Mais aussi celui de l’Indochine, qui, contrainte et forcée, s’était rangée dans le camp de Vichy et avait accepté un modus vivendi avec le Japon. L’histoire des iles françaises du Pacifique pendant la Deuxième Guerre Mondiale est très mal connue en Métropole. Elle…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Se souvenir de la guerre du pacifique (Décembre 1941 - Août 1945)   La Capitulation du Japon - Les Hibakushas   Les commémorations relatives à la Grande Guerre (1914-18) et à la Seconde Guerre Mondiale (2WW) abondent en ces années 2014 et 15. C’est très bien ; toutefois, dans leur désordre et leur abondance, elles créent un magma souvent confus dans le cerveau peu averti des jeunes générations. Peu importe. Magnifier le débarquement du 6 juin 44, la Libération du territoire et la Paix du 8 Mai est évident ; mais c’est oublier que la "Vraie Paix", celle totale, ne fut obtenue que plus tard, dans le Pacifique,  par les Américains, le 14 Aout 1945, à la suite d’un acte aussi décisif que "total".   Les Européens ne savent à peu près rien sur cette Guerre du Pacifique qui fut essentiellement celle des Américains de décembre 41 à Aout 45 : c’est "leur…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Lettre ouverte au colonel Roger Trinquier sur son livre "La guerre"   Le théoricien de la guerre de demain Mon colonel, depuis que vous êtes passé sur l’autre rive (+1986), vous êtes sûrement moins fana des guerres ici-bas, que de la paix éternelle. Néanmoins, ayant relu votre livre La guerre (1)et lui prêtant cette fois une attention sans préjugé, il m’a paru si intéressant, que je ne vois pas de meilleur sujet pour cette chronique. Vous étiez né en 1908, de famille paysanne, vous entrez dans l’armée par une petite porte, êtes affecté en Indochine en 1930, où vous restez jusqu’à et pendant la Seconde Guerre mondiale. Sale caractère, vous êtes retardé à l’avancement. Vous faites la guerre d’Indochine et celle d’Algérie. Vous accumulez quatorze citations, dont dix à l’ordre de l’armée – et, tout en faisant la guerre, vous la pensez. Vous quittez l’armée en janvier 1961, pour une…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
Repentance coloniale   Une fois n’est pas coutume, j’ai voulu regarder le débat télévisé qui opposait la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, au député UMP Bruno Lemaire à propos de la réforme du collège. Hélas, les débateurs ont beaucoup soliloqué simultanément, rendant trop souvent leurs propos inaudibles. C’était consternant. L’un des rares moments où Bruno Lemaire a pu terminer une phrase concernait les programmes d’histoire. Cette phrase avait plutôt bien commencé, avec l’affirmation décomplexée que les jeunes Français devraient recevoir un enseignement grâce auquel ils pourraient être fiers de partager un "récit national" commun. Objurgation du présentateur de service : "Mais, il faut aussi s’ouvrir au monde !". Surenchère de la ministre : "Il faut regarder en face les heures les plus sombres (etc.)… ". Et là, patatra, le beau château de cartes que Bruno Lemaire tentait d’édifier s’écroule subitement : "Bien sûr, répond-il, il faut savoir regarder en face les heures les plus sombres,…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
L'amiral Le Bigot à Shanghai   Un livre magnifique, un souvenir, un hommage....   En 1937, ivre de ses réussites, de la création du Mandchoukouo, de l'occupation progressive de la Chine, l'armée japonaise vise Shanghaï et ses formidables richesses depuis 1932. Mais au printemps 37, conforté par l'appui de sa concession au nord de la ville, le Japon décide de l'assaut final. C'est un carnage épouvantable, du même genre que celui subi par Nankin. Le vice-amiral Jules Le Bigot, commandant des Forces navales d'Extrême Orient, chargé de protéger la Concession française où beaucoup de civils chinois sont réfugiés, arrive à bord du La Motte Piquet le 23 avril. Le bâtiment qui stationne dans le fleuve est impressionnant : 8 000 tonnes, 575 hommes à bord, fortement armé ; il est accompagné des avisos Dumont d'Urville et Savorgnan de Brazza, ainsi que de la canonnière Doudard de Lagrée . Son arrivée fait la…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0
L'opération Némésis - Crime et châtiment   "La Vengeance des Arméniens". Sous ce titre de polar, le documentariste Bernard George racontait, l’autre mardi sur France 3, une histoire aussi extraordinaire que méconnue : l’ "opération Némésis." Entre 1920 et 1922, une organisation clandestine arménienne a exécuté méthodiquement les huit principaux responsables du génocide, réfugiés à travers toute l’Europe. L’auteur s’attache en particulier à l’assassinat de Talaat Pacha, ancien ministre de l’Intérieur turc et grand ordonnateur des massacres, abattu en pleine rue à Berlin par le jeune Soghomon Tehlirian. Son procès va être le théâtre d’un spectaculaire rebondissement. L’assassin plaide le coup de folie passager, se pose en victime, raconte le massacre de sa propre famille et, à force de preuves et de témoignages, conduit le tribunal à s’interroger sur les crimes de l’ex-grand vizir. Résultat de ce retournement : après deux jours d’audience seulement, Tehlirian est acquitté sous les applaudissements ! Par cette…
Publié dans Devant l'histoire
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version