Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Un sondage subversif

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Figaro du 17 septembre publie un sondage profondément subversif : 64% des Français voteraient "non" au traité de Maastricht créant l’Union européenne, 67% pensent que l’Europe va dans la mauvaise direction et 60% souhaitent moins d’intégration européenne (ifop).   Cette position va à l’encontre du consensus absolu qui cimente les élites autour des institutions Bruxelloises. Ainsi, dans le même numéro, l’éditorialiste du quotidien en appelle lui-même à un "grand saut fédéral", M. Barroso, président de la Commission, annonce une "fédération d’Etat nations" et François Fillon veut "un renforcement de l’Union". Il faut dire blanc quand le peuple dit noir. L’ancien Premier ministre propose, comme réforme fondamentale, en réponse à l’attente populaire "la fusion des postes de présidents de la Commission et du Conseil". Franchement, qui cela intéresse-t-il ? Etrange fuite en avant de la classe dirigeante, enfermée dans sa tour d’ivoire et sourde aux messages de la société civile. La classe dirigeante nous dit, avec M. Fillon, que l’Union européenne et l’euro "ont protégé les Français de la crise". Mais ces derniers en ont une toute autre perception. Ils tiennent l’union monétaire et Schengen, depuis les années 1990, pour responsable de leur misère quotidienne : la désindustrialisation, les destructions d’emploi, la hausse du coût de la vie, l’immigration clandestine et l’insécurité. Et s’ils avaient raison, Messieurs les dirigeants, et si vous aviez tort ? Les gens comparent le prix qu’ils payaient leur baguette en franc et celui qu’ils la payent en euro. Ils sont beaucoup plus intelligents et plus lucides que ne l’imaginent les élites politiques et médiatiques. Laisser le monopole de la critique de cette Union dite européenne aux deux fronts (national et de gauche), par conformisme, par lâcheté et par instinct grégaire, est à mes yeux une véritable trahison de la part des partis démocratiques. Il faut en finir une fois pour toute avec le clivage europhobie/fédéralisme. Il est parfaitement légitime de s’opposer aux institutions, au fonctionnement, aux politiques de Bruxelles qui s’auto-proclame "l’Europe" et d’espérer, qu’une autre Europe, la vraie Europe, celle des nations et des peuples, "l’Europe libre", reste à inventer.
http://maximetandonnet.wordpress.com/
TANDONNET Maxime

Né le 7 octobre 1958
Marié – 3 enfants



Haut fonctionnaire


Institut d’études politiques de Bordeaux (1976-1979)
Université de Californie Santa Barbara (1980-1981)
Ecole nationale d’administration (1990-1992)

 

Conseiller pour les affaires intérieures et l’immigration
     au cabinet du Président de la République (2007-2011)
Conseiller technique 
     au cabinet du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, chargé de l'immigration (2005-2007) 
Inspecteur général de l’administration au ministère de l’Intérieur (2000-2005)
Chargé de mission pour les questions européennes et internationales
     à la délégation aux affaires internationales du ministère de l’Intérieur (1996-2000)
Postes préfectoraux (1992-1995)
     * Directeur de cabinet du préfet d’Indre et Loire (1992-1993)
     * Directeur de cabinet du préfet des Yvelines (1993-1994)
     * Sous-préfet de Saint-Jean-de-Maurienne (1994-1995)
Secrétaire des affaires étrangères (1983-1989)
     * Premier secrétaire à l’ambassade de France au Soudan (1983-1985)
     * Rédacteur à l’administration centrale du ministère des affaires étrangères (1986-1989)

Chargé d’un enseignement sur les questions européennes à l’ENA (2001 à 2004)
Membre du jury du concours de recrutement d’attaché principal 
     de la ville de Paris de 2001 à 2004 (présidence du jury en 2004).

Ouvrages
L’Europe face à l’immigration (2001)
Immigration, la nouvelle vague (2003)
L’Année politique – Union européenne – Editions Tendances et Evènements en 2001, 2002, 2003, 2004
Immigration, sortir du chaos (2006) 
     Prix Lucien Dupont de l’Académie des sciences morales et politiques 2007
Géopolitique des migrations – la crise des frontières – Ellipses (2007)
1940, un autre 11 novembre – Tallandier (2009)
La France Libre (ouvrage collectif) – collection bouquins Robert Laffont 2010

Au coeur du Volcan (2014)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version