Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Bravo Nadine Morano

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(7 Votes)
Bravo Nadine Morano
 
De Gaulle a-t-il dit que la France est un "pays de race blanche" ? Comme le propos est rapporté par Alain Peyrefitte on peut le mettre en doute. On peut mettre en doute aussi le scrupule vicieux de ceux qui le mettent en doute car on a recueilli vingt et trente propos du Général qui confirment celui-ci, et notamment nul n’ignore qu’il ne voulait pas que Colombey-les-deux-Eglises devînt Colombey-les-deux Mosquées.
Ergoter sur l’acception et l’emploi légitime ou non du mot "race" relève du fanatisme sémantique ou/et du fantasme de persécution, si ce n’est de l’hypocrite pruderie. Qu’il existe une "race" française, au sens politique, poétique, romanesque, il suffit pour s’en convaincre de lire A la recherche du temps perdu. Proust était-il raciste ?
J’ai relevé, rien que dans le Figaro, pour stigmatiser Nadine Morano : "dérapage", "maladresse d’expression", "propos intolérables" (sic, Manuel Valls) ; on l’aurait même taxée de "porte-parole du Ku-Klux Klan". Or son expression n’est aucunement maladroite, elle ne l’est que sous l’angle de vue étriqué de la politique électorale (on peut alors en effet parler de "dérapage"). Ses propos ne sont intolérables que pour des énergumènes de parti.
Nadine Morano a l’original, le courageux mérite de dire, comme l’enfant du fameux conte d’Andersen, que le roi est nu, en l’occurrence d’insinuer avec de Gaulle qu’il s’agit aujourd’hui de résister comme lui-même résista au temps de l’Occupation, que le nouvel occupant armé du niqab et de la sourate entend bien substituer la mosquée à l’église, et que le Pouvoir en place, avec sa clique, sa claque et son Ku- Klux Kan, a choisi la Collaboration.
"Le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais", écrit le docteur Rieux à la fin de La Peste.
Il aurait dû ajouter que la peste se métamorphose, qu’elle peut devenir le virus de l’immunodéficience, le virus Ebola, le … virus Al Qaïda, Al Nosra … Et cetera …
SAROCCHI Jean

Né en 1933
Veuf – sans enfants


Professeur honoraire à l'Université de Toulouse



Doctorat d'Etat (La Sorbonne).
     "Albert Camus et la recherche du père".

Agrégation de Lettres classiques.
CAPES (Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement Supérieur)
Diplôme d'études supérieures
     "Socrate et Montaigne"

Licence de philosophie.


Maître de conférences à l'Université de Tunis.
Maître-assistant à l'Université de Strasbourg.
Professeur de philosophie, français, latin, grec (Oran).

Ouvrages
Julien Benda, portrait d'un intellectuel
Albert Camus et la recherche du père (thèse éditée)
Albert Camus philosophe
Le dernier Camus ou le Premier Homme
Variations Camus
Camus le juste ?
Versions Proust
Giono de père en fils
Rabelais et l'instance paternelle
La Colère
Pourquoi pas ?
in the Summer Time (roman)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version