Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

M. Hollande pratique l’amalgame

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(12 Votes)
Quand Hollande pratique l’amalgame
 
Disons-le clairement : il y a désormais un doute… Un doute sur la sincérité des paroles ou des gestes récemment posés par François Hollande vis-à-vis des catholiques de France. Tenus il y a un an, mais révélés il y a quelques jours, ses propos rapportés par Antonin André et Karim Rissouli dans Conversations privées avec le Président (Albin Michel) étiquetant un journaliste et un chef d’entreprise de catholiques "intégristes" parce qu’ils n’apprécient pas que "Canal+ attaque le pape et la religion" laissent songeur. Avis à tous ceux qui assument leurs convictions catholiques : au jeu des sept familles, vous serez désormais l’intégriste ! Qu’on se rassure : Guillaume Zeller et Vincent Bolloré ont certainement dû sourire en découvrant ces propos.
 
Oui, les cathos gênent, et c’est une excellente nouvelle. Tant mieux pour tous ceux qui savent qu’être un paisible disciple du Christ, c’est devenir "le sel de la terre", avec tout ce que cet ingrédient contient d’amertume et d’acidité. Il y a trois ans à Rio le pape François n’avait-il pas demandé aux jeunes "de faire du bruit" ?
Si, pour François Hollande, être un catholique intégriste c’est souffrir quand le pape (qu’il est lui-même allé voir deux fois !) est attaqué, alors, nous sommes tous intégristes ! Plus que méprisants, les propos du Président sont choquants. Il est désormais possible de reprocher à quelqu’un sa religion. Imaginez la polémique si on avait rapporté les mêmes propos au sujet d’un journaliste juif ou d’un chef d’entreprise musulman ! Monsieur Hollande, êtes-vous à ce point habitué à ne pas avoir de chrétiens décomplexés autour de vous ? Non pas intégristes mais intégralement catholiques : dans leur vie privée et dans leur vie publique. Oui, les catholiques assument leurs convictions, pas seulement dans leurs églises ou leurs sacristies, mais aussi au boulot. C’est leur droit, peut-être même leur devoir. Pour être le sel de la terre.
Paru dans Le Figaro Magazine, 26 août 2016
AMAR Pierre

Né le 10 septembre 1973






Curé de la paroisse de Limay-Vexin - Diocèse de Versailles

Licencié en droit et en théologie
Chargé de communication d'une communauté religieuse, puis aumônier militaire
 

Auteur de spectacles pour les familles :
www.santosubito.fr
www.princedudesert.fr

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version