Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Marine Le Pen sur Fr2

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
L’émission de Marine Le Pen sur Fr2 le 9 février 2016
 
Tenir tête durant 2 heures à un déferlement de vindicte et de tentatives de déstabilisation ; parvenir à faire passer un message clair en dépit des interruptions incessantes : la performance fut remarquable, bravo l’artiste !
Notons toutefois un point faible : les réponses à deux femmes sympathiques, l’une (blanche) chef d’entreprise, l’autre (noire) en formation aux métiers de bouche. La première montre une difficulté à justifier concrètement les avantages du passage à un franc susceptible de faiblir vis-à-vis de l’euro ; la seconde une difficulté à traiter un cas d’immigration réussie. Deux sujets, la sortie de l’euro et l’immigration, qui sont au premier plan dans le programme du FN.
La première interlocutrice dirige une entreprise familiale qui fabrique les selles de la plus haute qualité utilisées dans les concours hippiques. Cette PME consacre 60 % de ses recettes aux achats de peaux de bovins qui ne sont pas élevés en France, et de tanins ou autres produits utilisés pour transformer ces peaux en cuir magnifique. Sa dirigeante posait donc une question vitale : que vais-je faire pour rester concurrentielle si la dévalorisation du nouveau Franc augmente de 20 % le prix en francs de ces importations indispensables à mon activité ?
 
Marine Le Pen, bousculée par des journalistes cherchant à la gêner dans ses réponses, s’est réfugiée dans des considérations générales sur les bienfaits du franc faible. C’est d’autant plus dommage que répondre à la question était simple : à l’export, l’entreprise pourra continuer sans problème à vendre en euros au même prix, et sa marge bénéficiaire sera même accrue puisque les salaires, en francs, n’auront pas augmenté, ou moins pas autant que l’euro. Quant au marché intérieur, l’entreprise française devra certes vendre plus cher en francs, mais ses concurrents, aussi bien étrangers que français, sauf à vendre à perte, auront la même obligation.

La mère de famille africaine, dont le dialogue avec Marine Le Pen avait été filmé antérieurement dans le centre où elle se formait aux métiers de la restauration, avait trois enfants engagés dans des études supérieures, nés en France et donc français. N’ayant pas elle-même la nationalité française, elle s’inquiétait fort de ne pas répondre aux critères requis par le FN pour avoir droit à un emploi dans notre pays. C’était le cas type d’une personne à laquelle un représentant de la France doit dire : "si tout ce que vous nous indiquez est exact, vous avez largement fait vos preuves, nous serons très heureux de vous accorder la nationalité française". Il est regrettable que la candidate à la Présidence de la République n’ait pas dit quelque chose d’analogue.

Reste que les questions importantes, y compris la sortie de l’euro et la préférence nationale, dont relèvent ces deux cas personnels, n’ont pas été abordés correctement, par la faute des organisateurs de l’émission : leur but n’était pas d’informer les Français sur les solutions que le FN propose pour la France, mais d’humilier leur invitée. Celle-ci, une dure à cuire, ne s’est pas laissé faire, mais il lui a fallu combattre dans un ring au lieu d’exposer son programme. Il aurait pourtant été tellement souhaitable d’aborder les problèmes de fond, par exemple l’impossibilité de mener de front beaucoup de réformes à la fois, et donc la nécessité de choisir (pour un premier quinquennat) entre toutes celles qu’ont laissé de côté les rois fainéants qui président depuis trop longtemps aux destinées de notre malheureux pays. 
BICHOT Jacques

Né le 5 septembre 1943
Marié – 4 enfants


Economiste
Professeur émérite à l'Université Lyon 3


Doctorat en mathématiques
Doctorat d’Etat en sciences économiques
 
Carrière universitaire en mathématiques puis en économie
Professeur émérite à l’université Jean Moulin (Lyon 3)
 
Membre du Conseil Economique et Social (1984-1999)
Responsabilités dans le mouvement familial (1980-2001)
 
Ouvrages (sélection)
Huit siècles de monétarisation (1984)
Économie de la protection sociale (1992)
Quelles retraites en l’an 2000 (1993)
La monnaie et les systèmes financiers (1997)
Retraites en péril (1999)
Les autoroutes du mal( avec Denis Lensel)(2001)
Quand les autruches prendront leur retraite (avec Alain Madelin) (2003)
Atout famille (avec Denis Lensel) (2007)
Urgence retraites, petit traité de réanimation (2008)
Retraites : le dictionnaire de la réforme (2010)
Les enjeux de 2012 ; abécédaire de la réforme (2012)
La mort de l’Etat providence ; vive les assurances sociales 2013)
Le Labyrinthe, compliquer pour régner (2015)

Distinctions
Chevalier de la légion d’honneur
Chevalier des palmes académiques

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version