Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

De l’indignité nationale

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
De l’indignité nationale

"Lyautey, Ferry, Lebrun seraient-ils des criminels contre l’humanité ?" C’est en fait la question que Barbara Lefebvre, professeur d’histoire, a posé au cours de l’émission politique de France 2, ce 6 avril 2017, au candidat Macron.
Après l’avoir accusé, exemples à l’appui, d’ "aggraver la fracture identitaire" elle a ajouté : "Est-ce que demain je devrais dire à mes élèves que Hubert Lyautey, Jules Ferry, Albert Lebrun sont des criminels contre l’humanité ?". "Non, a-t-il répondu. Mais, plus de soixante ans après il faut ouvrir les yeux : les mémoires sont profondément traumatisées au sujet de la guerre d’Algérie".

Non seulement, les Français ont ouvert les yeux, mais encore plus grandes leurs oreilles pour entendre des excuses attendues de la part de ce candidat qui à l’étranger, ce qui est encore plus grave, s’est permis de dire à propos de la colonisation : "C’est un crime. C’est un crime contre l’humanité. C’est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes".
Même les "illettrés" qu’il a déjà fustigés connaissent les massacres commis, y compris après le cessez-le-feu" par le FLN, toujours au pouvoir en Algérie, comme ils savent que la Guyane n’est pas une île !

Ces propos impardonnables n’ont pas été condamnés par le Président de la République, pas davantage par le gouvernement auquel il a appartenu. C’est bien la preuve que le candidat Macron se situe dans la continuité de la politique d’échecs menée depuis cinq ans, tout en cultivant à son corps défendant la même idéologie.
Preuve supplémentaire : il emploie les mêmes méthodes, comme : "diviser pour régner", quitte à raviver de vieilles querelles pour que le temps ne les efface pas. La seule nouveauté est l’usage de méthodes de gourou qui font, non pas marcher, mais courir ceux qui, abusés, ignorent que le paradis promis n’est que le cimetière des libertés, à commencer par celle de penser.

Au même niveau d’accusation de "crime contre l’humanité" pour ceux qui ont participé à l’œuvre humaine et généreuse, composante de la grandeur de la France, il y a "l’indignité nationale" pour ceux qui s’attaquent à la grandeur de la France à travers ceux qui en ont été les artisans.
GEOFFROY Pierre

Né le 3 décembre 1930
Marié - 2 enfants.
 
Conseil d'entreprise en retraite
Officier d'Infanterie, Colonel (er)
 
Faculté des sciences de Nancy.
 
Sous-lieutenant, se porte volontaire pour l’Indochine (1953-54)
Chef de section, puis commandant de compagnie en Algérie (1955-57)
Chef de Brigade à l'Ecole militaire de Strasbourg (1957-59)
Officier des Affaires algériennes (1959-62)
Capitaine commandant de compagnie commando au 26e Régiment d'infanterie (1964-66)
Chef de bataillon à l'EM e la 61e Division militaire territoriale à Nancy (1970-74)
Directeur de l'instruction au 26e R.I. (1974-76)
Chef de bureau à l'EM de la 4e Division blindée en 1976
Colonel, fait valoir ses droits à la retraite (1981)
 
Brevet militaire de langue arabe
Cours des officiers des Affaires algériennes de neuf mois à Alger,
Auditeur de l'Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN).
 
Créateur et dirigeant d'un cabinet conseil d'entreprise à Nancy (1982-2002),
 
Président du Comité consultatif de la Ville de Nancy (1977-1983).
Conseiller municipal de Thorey-Lyautey (3 mandats)
 
Président-fondateur de l'Association Nationale Maréchal Lyautey depuis 1980.
Président de la Fondation Lyautey.
Président-fondateur du Syndicat d'Initiative de Thorey-Lyautey depuis 1987.
Président du Groupe Blandan depuis 1985.
 
Animateur de divers clubs sportifs et culturels entre 1957 et 1970.
Président de l'Association des parents d'élèves de l'Institution Saint-Joseph de Nancy (1970-78).
Vice-président du club des créateurs d'entreprise de Meurthe et Moselle.
Président de Saintois Développement.
 
Ouvrages
Qui s'y frotte s'y pique (1967).
Articles sur le maréchal Lyautey.
 
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur,
Commandeur de l'Ordre National du Mérite
Croix de la Valeur militaire
Croix du Combattant volontaire
Chevalier des Palmes académiques
Médaille de la Jeunesse et des sports
Officier de l’Ordre marocain du Ouissam Alaouite.
 
Lauréat de l'Académie de Stanislas
Prix littéraire E. Hinzelin (1968)
Médaille d'Or de la Ville de Nancy (2000)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version