Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Lorsque Greta paraît

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Lorsque Greta paraît  (Greta Thunberg devant l'Assemblée nationale)
 
Ce mardi, en pleine canicule, des parlementaires reçoivent à l’Assemblée nationale Greta Thunberg, la jeune militante de la cause climatique censée apporter un peu d’air frais sur le sujet. Apprenant sa venue, précédée d’un murmure flatteur, on songeait à la définition de la jeune fille par Flaubert - horresco referens : "Articuler ce mot timidement. Toutes les jeunes filles sont pâles et frêles, toujours pures." C’est dans le Dictionnaire des idées reçues ; à l’évidence, celles-ci ont toujours cours.
Lorsque Greta paraît, comment ne pas applaudir à grands cris ? La scénographie est parfaite. "Pâle et frêle", "pure" donc, elle vient de Suède, le pays des Nobel et du fameux modèle social, dont les arpents de neige disent assez le caractère immaculé de sa cause. Ses faits d’armes ? Être allé à Davos en train plutôt qu’en avion, avoir lancé avec succès des grèves scolaires pour le climat et surtout, surtout, morigéner et culpabiliser ses auditoires de puissants. Comme dans la chanson, Greta dit non, non, non, sans guère expliciter ses solutions pour sauver la planète, puisque telle est la mission qu’elle s’est octroyée. Il faut selon elle "serrer le frein à main". Toutefois, on ne sache pas qu’elle soit encore allée proposer cette conduite en Chine et en Inde, deux des plus gros pollueurs de la planète. Elle réserve ses flèches aux courtois, trop courtois, dirigeants occidentaux.
Sa candeur et sa belle intransigeance sont de son âge, qui est sans pitié. Dans notre époque "juvénolâtre", il la désigne même pour nous instruire sur la situation du climat.
Car ce qui est incroyable, c’est de voir une société s’en remettre à une toute jeune fille pour aborder des problèmes dont les spécialistes assurent qu’ils sont complexes, certains peut-être déjà insolubles, et surtout pleins de paradoxes.
Nous vivons dans un monde curieux : sceptique, revenu de tout, se défiant de ses élus et des experts ; et voilà que, contre toute raison, il demande à une enfant d’être sa princesse.

Paru dans Le Figaro, 23 juillet 2019
MONTETY de  Etienne

Né le 2 mai 1965
Marié – 5 enfants
 
Journaliste,

Ecrivain
 

Maîtrise de droit et sciences politiques
DESS de sciences politiques
 
Directeur adjoint de la rédaction du Figaro
Directeur du Figaro littéraire (depuis 2006)
Dirige également les pages "Débats Opinions" du quotidien depuis 2008
Anime une chronique quotidienne intitulée "Encore un mot".
 
Ouvrages
- Thierry Maulnier (biographie) (1994) -  Salut à Kléber Haedens (1996) - Honoré d’Estienne d'Orves, un héros français (2001)     Prix littéraire de l'armée de terre - Erwan Bergot en 2001 - Des Hommes irréguliers (2006) - L’Article de la mort (2009) - Encore un mot : billets du "Figaro" (2012) - La Route du salut (2013) -

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version