Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Le Macronisme est-il ...

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Le Macronisme est-il une pathologie œdipienne ?
 
Toutes les lois les plus volontaristes et les plus clivantes de l’ère macronienne sont à analyser sous l’angle de l’analyse psychiatrique. Celles-ci  renvoient étonnamment aux ouvrages des docteurs Haas et Schenk sur les pathologies obsessionnelles des dignitaires du III° Reich. Tout ce qui appartient à la logique naturelle de la création est remis en cause. Il existe depuis l’origine du monde un combat du Mal contre le Créateur. La haine qui bouleverse l’ordre de la nature si hier s’exprimait par des guerres et des génocides aujourd’hui s’attaque à ce qui définit l’Homme, créature spirituelle, incarnée et sexuée, inscrite dans une filiation.  
Cette détestation s’est exprimée de façon violente par la négation de la maternité (l’avortement encouragé), ensuite par le floutage des sexes (parent 1-parent 2)  par un acharnement contre la paternité (mariage homosexuel) enfin par l’achèvement du plus faible (l’affaire Lambert, l’avortement jusqu’au 9ème mois pour les enfants trisomiques).

Le psychiatre italien Adriano Segatori  décrit le caractère transgressif et  la volonté de puissance des gouvernants français. Il considère que nous sommes confrontés à des personnes certaines de leur pouvoir  illimité. Leur volonté d’imposer des idéologies transgressives avec des moyens scientifiques extraordinaires nous renvoient  "aux heures les plus sombres de notre histoire".    
La loi permettant la PMA prépare la légalisation de la GPA. Certains parlementaires favorables à celle-ci contrairement à plusieurs de leurs camarades du même parti le disent tout haut. Macron dont la structure psychologique est transgressive ne retiendra pas cette loi dans un cadre fermé. Il poussera  avec l’habileté dialectique qu’on lui reconnaît le glissement de celle-ci vers la GPA. Proclamant à tous que la liberté de vote est totale il fait "en même temps" exclure manu militari la députée Agnès Thill. Celle-ci le prenant au mot à l’intérieur de son parti avait osé militer contre toute légalisation qui détruit l’identité d’un enfant ! Malgré la légitimité de celle ci à demander sur un sujet qui la touche un débat intellectuel et scientifique le gouvernement le  lui interdit avec une brutalité qui laisse songeur. La phrase très pertinente et qui suffit à tout argumentaire rappelle la porté de la Loi : "Ce n’est pas parce qu’une femme ou un homme souffre qu’on va lui donner comme médicament un enfant !" L’avoir dit l’a expulsé du parti présidentiel.

On se souvient que dans son apparente magnanimité le président avait lancé une consultation nationale où dans chaque département un comité de consultation sur la bioéthique s’était réuni pour exprimer après un débat libre  la position de son groupe de travail. Le rapport de synthèse des états généraux de la bioéthique  a condamné l’utilisation de la PMA à 80% ! Mais la loi passera et certains de ses promoteurs de moins en moins audibles promettent que celle-ci sera encadrée suffisamment  pour ne pas la voir prolonger par la GPA. C’est la technique de l’ours soviétique "deux pas en avant, un coup sur la truffe, un pas en arrière et c’est un pas de conquis !" et on recommence.
L’enfant se voit refuser un père d’entrée de jeu. Il sera sélectionné comme on peut le voir dans le film "Bienvenue à Gattaca". On aurait pu voir lors de sa réalisation (1998) un film de science fiction ; il décrit aujourd’hui une réalité contemporaine. L’enfant objet de marchandisation, l’homme réduit en comptabilité matière ! On touche l’ivresse prométhéenne des fous géniaux qui nous gouvernent et l’abyssale lâcheté de ceux qui au gouvernement ont conscience des enjeux et ont changé d’avis (Le 1er ministre). Hier ils étaient contre aujourd’hui ils sont pour - La plupart des parlementaires avouent candidement aux experts qui  les interrogent en réunion privée  être totalement  inexpérimentés, dépourvus de toute réflexion critique et de  connaissance scientifique sur ce sujet. Parlementaires sur lesquels le jugement de l’éminent recteur de la faculté  de Lyon avoue être désolé. L’éminent docteur en sciences physiques et en plusieurs autres disciplines aussi prestigieuses reconnaît que ces hommes ou femmes politiques ne savent rien, votent sur ce qu’ils ignorent, arrivent en séance sans l’ombre d’une culture scientifique ou bioéthique, sans avoir lu aucune note. Ils votent "par discipline" et font confiance à priori à leurs camarades du parti qui, eux sont des militants idéologues et forcenés. Lorsque l’une des députées lit, se renseigne, étudie, se fait sa propre opinion et crie au fou elle se fait virer. Ce qui calme toute velléité de démarche intellectuelle autonome. On ne demande pas d’étudier mais d’obéir. N’est ce pas la démarche de toute organisation totalitaire ?

Les enjeux sont pourtant considérables. La France est actuellement en eugénisme pré natal en avance sur tous les autres pays. Elle a largement dépassé les possibilités offertes par la loi du 14 juillet 1933 "Gestz zur Verhütung erbkranken Nachwuchses" voulue par Hitler et mise en place par le docteur Flak Ruttke.
On le sait certains hôpitaux des plus prestigieux tuent déjà des enfants au neuvième mois d’une grossesse sous prétexte d’élimination d’enfant à handicap lourd. En sélectionnant qui doit vivre et qui ne doit pas vivre on peut dire haut et fort que si la victoire de 1945 a été gagnée contre la barbarie dont l’eugénisme était un marqueur essentiel aujourd’hui la vision remarquable de l’homme défendue lors du procès de Nuremberg a reçu un sérieux coup de canif. Le 8 mai 1945 a t’il existé ? L’ombre d’Hitler recouvre l’Occident.
 
Scandalisant nos logiques cartésiennes et judéo-chrétiennes cette vision est beaucoup plus présente dans la conscience des puissants de ce monde et dans des sociétés de pensée très influentes sur ces sujets qu’on ne peut l’imaginer. Les puissances qui s’installent sont beaucoup plus centrées sur des idéologies transgressives et métaphysiques que sur une vision réaliste, concrète d’un gouvernement sage des biens pour la paix des hommes.
Cette nouvelle guerre contre l’Homme sert deux causes liées l’une à l’autre : des enjeux financiers considérables et une idéologie démiurgique ; l’homme surpuissant veut être le créateur  pour prendre la place de Dieu. La volonté d’effacer les pères est en vérité le combat apocalyptique de Satan qui hait le Père.

Envoyé par l'auteur, 29 juillet 2019                                                                   
MEAUDRE  Yves

Marié, 6 enfants.
 
Etudes  classiques à Lyon à l’externat St Joseph, 'Ste Hélène' et aux Chartreux.
Baccalauréat A 3
Inspection d’assurances IARD, vérification des risques industriels.
 
Secrétaire général adjoint du CNPF de Saône et Loire.
Professeur d’histoire sociale à Lyon III (Université Jean Moulin)
 
Participe au développement de la Cinéscénie du Puy du Fou (Vendée) et à la création d’Alouette F.M dont il devient directeur d’antenne (Vendée)
Président des radios de pays (25 radios fédérées)
Fonde Famille Media à Paris.

Engagement humanitaire 
Elu président du comité national d’aide à la Pologne (13 décembre 1981 : Coup d’état du Gal Jaruzelski en Pologne)
      Organise l’aide alimentaire, sociale et médicale à la Pologne alors sous la loi martiale.
 
Secrétaire général d’Enfants du Mekong (1986)
      Accueil des familles réfugiées en France, ouverture d’un foyer d’adolescents boat people qui deviendra un foyer pour les enfants en difficulté d’intégration sociale à
     Asnières (France), accueil et soutien des réfugiés dans les camps sur la frontière Thaïlandaise : camps Laotiens (Ban Napho, Ban Vinaïe), camps cambodgiens (Site 2,
     Site B, Kao I Dang), camps Vietnamiens (Sikiew, Phanat Nikom, Bendtat, section 19 sur la plate forme de Site 2)
 
Directeur général d’EDM (1988)
Aide au retour des réfugiés dans leurs pays d’origine, soutien logistique, création d’écoles, parrainages des enfants réfugiés au retour, ouvre les programmes de
     scolarisations (aujourd’hui 350 centres  de 50 enfants chacun).
1990 : Lancement des premiers bambous (des volontaires contractant un engagement de un an ou plus au service de l’association en Asie. (30 par an)
Soutien des programmes spécialisés : pour les enfants et jeunes filles prostitués à Pattaya avec l’envoi de volontaires français (1990), les enfants de la rue aux
     Philippines (Manille) et au Cambodge (Phnom Penh) (1994), les enfants et les mères en fin de vie (1997) à Yasothorn en Thailande, les enfants des prisons à
     Manille (2000), ouvre le foyer d’étudiants d’Asie du Sud Est en études supérieures en France à Rungis (1994), ouvre de nombreux foyers (30) pour les adolescents
     trop éloignés des écoles.
Ouverture d’une fondation EDM à Bruxelles en 1997, à Hong Kong (1998), à Singapour (1999), à Genève (2004), à Bangkok (2004), à Londres et à New York

Fondation du centre universitaire Dc Christophe Mérieux à Phnom Penh
Création d’un centre de la soie, création d’un institut d’informatique en partenariat avec les sociétés Accenture, Hewlett Packard.
 
22.000 Filleuls , 60.000 enfants aidés.

Ouvrages
France Terre d’exil en collaboration avec Anne Hervouet (1989) - Les insurgés (2005) - Contes de Noël (2009) - Les condamnés, Jésus, Jean et Louis (2011) - Les réfugiés, Hoà (2011) -

Distinctions
Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de l'Ordre de St Grégoire

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version