Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Un signal d’alarme pour les...

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Un signal d’alarme pour les deux finalistes de 2017
 
La rengaine est connue : les sondages se trompent, les sondages ne veulent rien dire ; surtout à lointaine échéance d’un scrutin. Il est de fait facile d’opposer les résultats d’une élection aux chiffres publiés par les instituts quelques mois à l’avance. Mais, comme en toute matière, une donnée brute est inintelligible sans clés de lecture. En l’occurrence que dit le sondage Ifop publié dans Le Figaro ? Les Français s’attendent à un duel Macron-Le Pen, mais ils n’en veulent pas. Et c’est ce décalage qui peut conduire à chambouler l’offre qui leur est faite aujourd’hui.

En matière électorale, il existe trois types de mesures : le pronostic, le souhait et l’intention de vote proprement dite. Le premier n’exprime aucune préférence personnelle mais résulte d’une analyse de la situation du moment. Or, c’est un fait que, depuis le premier tour de la présidentielle de 2017, le duo Emmanuel Macron- Marine Le Pen domine le paysage, ni la droite ni la gauche qui ont exercé le pouvoir durant six décennies ne semblant à ce jour en mesure de reprendre la main. Un même pronostic peut donc réunir ceux qui s’en réjouissent (85 % des électeurs RN) et ceux qui le déplorent (81 % des sympathisants LR).
L’intention de vote, ensuite, exprime un choix ; mais sur la base d’une liste de candidats proposés, laquelle ne correspond pas obligatoirement au désir prioritaire du sondé. L’intention de vote est donc en partie un choix par défaut. On peut ainsi dire voter pour tel candidat pour faire barrage à tel autre, ou même si on se sent plus proche d’une autre personnalité, mais dont le nom n’est pas proposé. Le souhait, enfin, est sans doute ce qui correspond le mieux à l’intention profonde du citoyen sondé, mais il fait abstraction de l’offre effective.
Souvent, l’ensemble des indices (pronostic, intention de vote, souhait) finit par se rapprocher. Mais il peut arriver à l’inverse qu’ils divergent. Et que cette divergence impose un changement de la donne. C’est ce que l’on a appelé le "dégagisme", lequel s’est manifesté en 2017 avec l’irruption d’un Macron, inconnu deux ans plus tôt, la qualification de Marine Le Pen et la percée de Jean-Luc Mélenchon. Il est frappant de constater que le refus d’un duel Macron-Le Pen est quasi identique à celui d’un duel Hollande-Sarkozy, envisagé à même échéance en 2015.

Pourtant, le match retour semblait inscrit d’avance entre un président en exercice que personne n’imaginait alors ne pas être candidat et celui qui venait de reprendre la tête de l’UMP. L’offre semblait s’imposer. Les sondages d’opinion se sont chargés de dissuader Hollande et la primaire de la droite a éliminé Sarkozy. Les intentions de vote pouvaient être justes sur le moment et le pronostic aller de soi, la mesure du souhait aurait dû mettre la puce à l’oreille des acteurs et des observateurs. Un refus si manifeste de la revanche Macron-Le Pen est donc plus qu’une alerte pour les deux finalistes de la dernière présidentielle.

Paru dans Le Figaro, 12 novembre 2019
TABARD Guillaume

Guillaume TABARD






Journaliste politique

Maîtrise d’histoire (Paris I Sorbonne).



A la Radio et à la télévision

- Radio classique
      éditorialiste politique sur Radio classique
- Public Sénat
- France info
- Radio-Notre-Dame

Dans la Presse écrite
Au Figaro (depuis 2000)
      rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro.
à La Croix (1995-2000),
à l'Académie Prisma Presse pour la presse magazine (1994-1995),
      rédacteur en chef de l’hebdomadaire France Catholique (1991-1995),
à La Correspondance de la presse (1988-1991)

Ouvrages
- Latin or not latin (2007)
- Maïti Girtanner (2006)
- Les Amis de l'hôtel de ville (2001)

 

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version