Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (707)

Impôts, justice, école : le virus mortel de la complexité française   Complexité fiscale, complexité judiciaire, complexité territoriale, complexité scolaire et universitaire ! Tout est en bonne voie... sauf la simplification alors que notre système fait partie de l’un des plus distributifs et des plus protecteurs au monde. Nous allons mourir asphyxiés par la complexité nationale, incurable et croissante. Car tous nos problèmes viennent de là et personne ne s'y attaque réellement. Nous inventons des usines à gaz à la moindre occasion, incapables de mettre en application des décisions simples. La mise en place du Grand débat confirme ce vertige collectif : process, contrôles, pseudo groupes de travail, commissions, comité contrôlant les commissions, contrôleurs de synthèses des synthèses… Les décisions se diluent, les conclusions s'étiolent, le temps passe inexorablement à la plus grande exaspération de tous et en général nous accouchons d’une souris sur laquelle, en plus, nous ne sommes pas d’accord.  …
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Oui, les journalistes ont des comptes à rendre   Les journalistes seraient-ils inattaquables ? Les imbéciles qui s’en prennent physiquement à des reporters de terrain, lors des manifestations de Gilets jaunes, se comportent comme des petits fachos. Les insultes que reçoivent des personnalités médiatiques laissent souvent voir la bêtise de leurs accusateurs complotistes. Tout ceci est insupportable. Pour autant, l’erreur serait d’ériger le journaliste en une sorte de martyr, ou de vache sacrée. "S’attaquer à la presse, c’est s’en prendre à un des piliers de notre démocratie", avait déclaré Benjamin Griveaux, il y a un mois. "S’attaquer à la presse procède de la haine des libertés. A quand les autodafés ?", avait dit avant lui Richard Ferrand, le patron des députés LaRem. Ce lundi, sur RTL, le ministre de la Culture et de la Communication, Franck Riester, s’est à son tour indigné : "Les attaques répétées contre les journalistes ne…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Stop à l'irresponsabilité des chaînes d'infos   Informer oui, mais profiter de l'actualité et mettre de l'huile sur le feu en permanence par appât du profit, finit par être insupportable !   Les journalistes eux-mêmes le reconnaissent (en off!), les politiques sont effondrés (sauf ceux que cela arrange), les gens de bon sens sont exaspérés, les Gilets jaunes starifiés se frottent les mains et le monde entier ricane devant les reportages des émeutes "démocratiques" en France. Un pays où il faudrait de nouvelles lois pour punir un malfrat qui casse à coup de barre de fer ? Ces images qui tournent en boucle sur les chaînes d'info en continu sont un poison pour l'image de la France, pour l'économie, pour le climat social, pour l'avenir des réformes, pour les salariés en chômage technique, pour le moral... et une incitation supplémentaire à la violence.   Non ! Ne rétorquez pas qu'"il…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Bioéthique, LaREM et le choix risqué du durcissement   Agnès Thill est députée LaREM de l'Oise. Elle est hostile à l'extension de la PMA et l'a redit à la suite du rapport de son collègue Jean-Louis Touraine sur la révision de la loi de bioéthique. Minoritaire au sein de son groupe ? Oui, mais elle pensait que le respect du pluralisme de convictions devrait aller de soi chez les macronistes. C'était sans compter sur l'intransigeance d'une partie des députés LaREM qui refusent toute déviance par rapport à leur définition du "progressisme" ; alors qu'Emmanuel Macron en a lui-même une conception plus équilibrée. Certes, Aurélien Taché et ceux qui réclament rien de moins que l'"exclusion" de leur collègue ne lui reprochent pas stricto sensu son opposition à la PMA. Mais un raisonnement selon lequel l'introduction de la notion de "parent d'intention" brouillait la conception habituelle du mot de "parent" et que les…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Monsieur le maire, si proche des gens, si loin de la technostructure parisienne   C'est le dernier sauveur suprême. Celui qu'on aurait dû écouter, celui qui nous aurait évité ça, celui qui va nous arranger ça : le maire. Le petit maire ou le grand maire : le maire qui parle, le maire qui écoute, le maire qui alerte, le maire qui comprend, le maire au plus près de ses administrés, le maire au plus près du terrain. La classe politique et les médias, tout le monde ne jure que par lui. Même le président de la République, qui les avait jusqu'alors dédaignés, a fait son mea culpa. On peut comprendre un tel enthousiasme : le maire est le dernier corps intermédiaire qui reste populaire. Le dernier qui peut se prévaloir de résultats concrets. Le dernier qui conserve un contact avec ceux que la technostructure parisienne méprise et a évacué…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Quoi de neuf en 2019 ?   En ce début d’année, un souhait que les pouvoirs publics seraient bien inspirés de réaliser pour calmer les exaspérations fiscales : et si nous, français, prenions modèle sur certains pays européens en matière de transparence culturelle ? Si l’Espagne y arrive, pourquoi notre brillant ministère ne mettrait-il pas fin à une exception non pas culturelle mais cultuelle : le culte du secret en matière de dépenses pour l’Art dit contemporain ?   Le musée Centro del Carmen à Valence, expose, en ce début 2019, Daniel G. Andujar, un artiste d’AC. Son exposition "Sistema operativo" remixe, entre autres, des œuvres anciennes : nous sommes dans la banalité d’un art mondialisé. L’extraordinaire, l’inouï pour un visiteur français, ce sont les affiches dans les salles qui détaillent les frais occasionnés par l’exposition proposée au public et payée par celui-ci (car si l’entrée est gratuite, le gratuit est toujours finalement payant). Les…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Mais qu’est-ce donc qu’être un stratège ?   Nous sommes, toujours davantage, dévorés par l’immédiat. Les décideurs – entrepreneurs, politiques, militaires - sont accaparés par le court terme. Frappés de myopie décisionnelle, happés par la tactique, Ils éprouvent des difficultés croissantes à prendre du recul. Ils ont perdu l’habitude et le goût de la stratégie qu’ils pratiquent de moins en moins, alors qu’elle seule apporte la réponse à la complexité du monde et à l’accélération du temps. Il faut donc entrer en stratégie, l’utiliser pour modeler le présent et bâtir l’avenir. Mais qu’est-ce donc qu’être stratège ?   C’est d’abord concevoir et vouloir un futur. La question première de la stratégie, c’est la question de l’avenir, celui vers lequel on entend aller sans se laisser engluer par les difficultés du présent. Le stratège agit en architecte et non en maçon : il reconstruit le présent à partir de l’ambition qu’il se donne. Pas…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Du grand débat... à la grande débâcle   Le grand débat s’achemine-t-il vers la grande débâcle ? L’amateurisme et la confusion sont tels, au sommet de l’Etat, que la méfiance entache déjà l’initiative d’Emmanuel Macron, qui devrait débuter le 15 janvier. Conçue il y a un mois, dans l’improvisation de l’urgence, pour répondre à la révolte des Gilets jaunes, cette ouverture à la parole libre semble prendre peur de ce qui pourrait être dit par des Français longtemps bâillonnés. "N’y-a-t-il pas danger à laisser le peuple s’exprimer librement ?", interrogeait la journaliste Audrey Crespo-Mara, lundi sur Europe 1, en recevant Chantal Jouanno, avant que la présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) ne démissionne le lendemain de son rôle d’organisatrice. De fait, le pouvoir semble redouter les effets d’une libération des opinions, actuellement entravées par la pensée conforme et le politiquement correct. Hier, le porte-parole du gouvernement, Benjamin…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La “technostructure”, bouc émissaire facile de la crise des “gilets jaunes”   La chose n'est pas nouvelle. Dès que la situation politique et sociale se détériore, le pouvoir "charge" la technostructure, en misant sur l'impopularité, présumée inépuisable, des fameux "crânes d'œuf". Cette fois, la dénonciation d'"une fonction publique toute-puissante" est venue de députés LaREM, mais, curieusement aussi, si l'on en croit un article récent du Monde, de conseillers de l'Élysée, dont l'un aurait même mis en cause "l'inspecteur des finances sortant de l'ENA qui décide de tout, alors qu'il n'a jamais mis un pied sur le terrain". D'aucuns, sur les hauteurs de l'État, ont dû apprécier cet audacieux diagnostic…   Il est exact qu'au fil des ans, un puissant conformisme s'est installé et que les plus grands corps de l'État - bien plus, d'ailleurs, que la haute administration prise dans son ensemble et sa diversité - ont contribué à installer…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version