Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (796)

Retraites : le grand cafouillage   Le journalLes Echos de ce matin 8 novembre consacre toute sa "deux" à ce qu’il appelle le "Nouveau cafouillage gouvernemental autour de la réforme des retraites". Jean-Paul DELEVOYE, nommé Haut-commissaire à la réforme des retraites, puis ministre, pour préparer et ensuite réaliser cette réforme, est sur la sellette : l’interview qu’il a donnée hier au Parisien déplait à l’Elysée, car elle montre que l’application du projet de réforme aux seuls nouveaux entrants dans le monde du travail, la "clause du grand-père", lancée par le Président, est une atteinte au bon sens. Ce diagnostic est partagé par tout véritable connaisseur du dossier, mais il déplait au chef de l’Etat, qui veut en fait se débarrasser d’un problème dont il comprend enfin qu’il est délicat. Au vu du soutien énergique et continu apporté à Emmanuel MACRON par Les Echos, le changement de pied de la rédaction de ce…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Une amnésie française : l’art engagé   La revue Ligeia (1) vient de faire paraître un article auquel j’attache la plus grande importance : "Loin des Gilets Jaunes : l’Art politisé de la France des années 60/70". Attention, pas un article purement rétrospectif, encore moins nostalgique. Il a l’ambition de combler une lacune ou plutôt une amnésie collective, un vide de la pensée soigneusement entretenu par nos actuels médias : que s’est-il vraiment passé entre l’Ecole dite de Paris, où régnaient les PICASSO, MATISSE, CHAGALL etc. et la période actuelle, en gros celle qui commence avec Jack LANG au ministère de la culture ? Comment, d’une époque où Paris dominait l’art contemporain (au plein sens chronologique) et même l’art au niveau planétaire, est-on arrivé à une France culturellement à la traîne, voire assistée : pour restaurer notre patrimoine, il faut désormais faire appel aux compétences… des chinois, ce fut annoncé cette semaine pour Notre-Dame ; tant…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Un signal d’alarme pour les deux finalistes de 2017   La rengaine est connue : les sondages se trompent, les sondages ne veulent rien dire ; surtout à lointaine échéance d’un scrutin. Il est de fait facile d’opposer les résultats d’une élection aux chiffres publiés par les instituts quelques mois à l’avance. Mais, comme en toute matière, une donnée brute est inintelligible sans clés de lecture. En l’occurrence que dit le sondage Ifop publié dans Le Figaro ? Les Français s’attendent à un duel Macron-Le Pen, mais ils n’en veulent pas. Et c’est ce décalage qui peut conduire à chambouler l’offre qui leur est faite aujourd’hui. En matière électorale, il existe trois types de mesures : le pronostic, le souhait et l’intention de vote proprement dite. Le premier n’exprime aucune préférence personnelle mais résulte d’une analyse de la situation du moment. Or, c’est un fait que, depuis le premier tour…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Communautarisme : vers un point de non-retour ?   Le propos du Président MACRON est sans ambiguïté : "Quand on éduque nos enfants, on demande qu’il n’y ait pas de signe religieux ostentatoire." Le problème est simple : soit les sorties scolaires font partie de la scolarité et sont un temps où "on éduque nos enfants", auquel cas "on demande qu’il n’y ait pas de signe religieux ostentatoire". Soit elles n’en font pas partie, alors elles n’ont strictement rien à faire dans ce temps-là. Depuis 30 ans, les pressions ne cessent de s'intensifier Mais s‘agit-il seulement d’une question de laïcité ? Comme l’a précisé Tahar BEN JELLOUN sur France Culture : "Le corps de la femme est le principal objet de fixation chez certains musulmans, qu’ils soient chiites ou sunnites. C’est pour cela qu’on cherche à ce que le corps des femmes ne s’exprime pas, qu’il ne se dévoile pas,…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Les quotas ne sont qu’un outil, pas une politique   FIGAROVOX.- Le gouvernement doit dévoiler ce mercredi vingt nouvelles mesures sur l’immigration, une semaine après que le Président a tenu des propos fermes sur cette question dans un entretien à Valeurs Actuelles. L’objectif assumé est-il bel et bien de faire baisser l’immigration en France ?   Jean-Thomas LESUEUR.- Non. À aucun moment, le président de la République ni le Premier ministre n’ont publiquement assumé un objectif de baisse de l’immigration légale en France qui était, pour mémoire, de 256 000 personnes en 2018 (+3,4% par rapport à 2017, chiffres ministère de l’Intérieur). La question migratoire constitue un sommet du "en même temps" macronien, une tactique faite pour étourdir l’adversaire sans portée stratégique. L’exécutif n’a pas de vision sur ce dossier. Il se contente de faire des "coups" et d’envoyer de temps à autre des signaux à l’électorat de droite. Avec…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Les inutiles ont pris le pouvoir partout   De partout les peuples des villes descendent dans la rue brandissant le drapeau de leur pays. Les peuples des campagnes n’ont pas besoin de drapeau pour être attachés à leur terre. Avec le concours des médias partout rachetés par la finance, des gens qui ne savent pas faire grand-chose ont pris le pouvoir en flattant l’affect du peuple qui les a crus, tellement ils ratissaient large. Partout les peuples sont plus que déçus car ces gens pour faire croire à leur utilité, continuent à flatter, à détruire le tissu social, à rêver, à créer des normes pour les vérifier, à créer de l’argent pour le dépenser et se croire puissants comme l’empereur nu du conte d’ANDERSEN. Ainsi actuellement nous avons Emmanuel MACRON.   La destruction de la civilisation est leur première occupation, toujours déguisée en croisade pour le bien. On crée les…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Quand MELENCHON assimile réunification à "annexion"   Comme François MAURIAC autrefois, Jean-Luc MELENCHON aimait-il à ce point l’Allemagne qu’il préférait quand il y en avait deux ? Au moment où l’on célèbre le trentième anniversaire de la réunification, le leader de La France insoumise tempête contre "l’annexion" de l’ex-RDA par l’ex-RFA.   Le mot n’est pas de lui. C’est le mensuel Le Monde diplomatique qui titre "Allemagne de l’Est, l’histoire d’une annexion" en parlant, à propos de la chute du mur de Berlin, du "symbole équivoque" d’un "mythe fondateur" de l’Union européenne. Jean-Luc MELENCHON a retweeté cette une avec le commentaire suivant : "Enfin le mot juste pour nommer ce qui s’est passé il y a 30 ans. Une violence qui n’en finit plus de se payer."  Le "mot juste", c’est lui qui le dit. Pas d’erreur possible, le député de Marseille ne s’est pas cette fois laissé emporter par…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
C'est confirmé... C’est confirmé : Christo va bien emballer l’Arc de triomphe entre le 6 et le 19 avril 2020 avec 25 000 mètres carrés de tissu recyclable en propylène bleu argenté et 7 000 mètres de corde rouge (on aimerait quand même connaître l’empreinte carbone totale). En 2018 des manifestations avaient saccagé ce symbole de la Nation, notre élite culturelle va donc l’occulter comme si les bâches couvrant Notre-Dame, autre lieu emblématique de la Capitale, ne suffisaient pas.   C’est confirmé, l’auto-découpage d’une œuvre du street-artiste Banksy en pleine vente chez Sotheby’s en 2018 a bien été, non pas une contestation de l’hégémonie de l’argent dans l’Art mais un coup de maître de l’Art Financier préparant des cotes vertigineuses. Seuls les naïfs crûrent à une rébellion contre les ventes aux enchères. Son tableau représentant le parlement britannique peuplé de singes, estimé entre 1,68 et 2,24 millions d’euros s’est envolé en 13 minutes…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Retraites : l’échec des incompétents   Il y a deux semaines, j’écrivais "Retraite : la réforme en péril". Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’un simple péril : l’échec est avéré, s’il est vrai que, comme l’annonce Le Figaro, "l’exécutif semble réfléchir à la piste d’un étalement de la réforme, dont l’effet ne concernerait plus que les futurs entrants sur le marché du travail." Les Echos, eux, présentent cette déroute comme un repli astucieux sur des positions inexpugnables préservant l’essentiel : "les régimes spéciaux eux-mêmes vont bel et bien disparaître pour les nouveaux entrants". Mais ce média annonce des "transitions longues" pour quantité de métiers : électriciens-gaziers, SNCF, RATP, gendarmes, policiers, fonctionnaires hospitaliers. En clair, au lieu de percer l’abcès, nos dirigeants actuels se proposent de le recouvrir d’un emplâtre et de laisser à leurs successeurs le soin de se débrouiller avec ce qu’il adviendra. Qui voudrait empoisonner le climat social en France durant les 3…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version