Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (758)

Macron et les européennes : une victoire "à la Orwell"   Il n’a pas fallu attendre longtemps après la proclamation du résultat des européennes pour que le chœur des médias pro-gouvernementaux (presque tous) présente le résultat comme une victoire du président. Ceux qui ne partagent pas ses orientations, soit une large majorité des Français, ne doivent pas être dupes : ce n’est nullement là une analyse objective de la situation mais l’effet d’une opération de communication de type nouveau, fondée sur l’idée que, quel que soit le résultat effectif de la bataille, il suffit de claironner assez fort que c’est une victoire pour que ce soit une victoire. La médiatisation du monde, aux deux sens du terme : l’importance des médias, de plus en plus homogènes, et le fait que le contact avec les images remplace le contact direct avec les choses, rend ce genre d’opération possible. George Orwell a décrit un monde…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Jamais deux sans trois, retour sur les élections européennes   J’ai lu avec un manque d’intérêt considérable, (comme Jules Renard, j’ai presque envie de dire "d’un derrière distrait "), nombre d’articles sur le résultat des élections européennes. La quasi-totalité de ces papiers semblaient se donner un mal de chien pour ne pas voir l’éléphant dans le corridor. Et cet éléphant, c’était bien sur la complète disparition de ce qu’il était convenu d’appeler autrefois les partis de gouvernement c’est à dire les socialistes et les gaullistes. Revenons en arrière de quelques décennies… Ces deux formations et leurs satellites (communistes pour les socialistes, centristes pour les autres), tout additionné, faisaient 80 % des voix. Les premiers étaient censés défendre le prolétariat, les seconds la France éternelle… Aujourd’hui en additionnant les voix de tous ces partis, on arrive péniblement à 20 % et encore… Ce qui est bien normal : depuis trente ans, la gauche…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Sur quelques "vacances" de la Culture...   Le clonage du Louvre à Abu Dhabi devait nous rapporter prestige et monceaux d’or. Que de couleuvres avalées pour cela : les conservateurs français mettant leur expertise au service du Louvre des sables, donc aux dépens du Louvre parisien ; puis, sur le chantier, le traitement réservé aux ouvriers qui montra que le pays des Droits de l’Homme était aux abonnés absents. Or, un an et demi après l’inauguration de ce Louvre bis par les époux Macron, la Cour des comptes tire la sonnette d’alarme (1). Non seulement les engagements initiaux n’ont pas été tenus mais ils ont été renégociés par le Louvre… en sa défaveur. De l’art de se tirer une balle dans le pied et d’être le dindon de la farce : question prestige, c’est mal parti. Il a fallu attendre onze ans pour que les 2 parties signent un accord définitif et là (surprise !)…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Patrie, quotas : les faux-nez de la macronie   Patrie et quotas d’immigration: deux thèmes que la macronie va tenter de s'approprier ces prochaines semaines. Comme deux bouées de sauvetage ? Ce lundi sur RTL, Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, a louangé le Service national universel, lancé dimanche auprès de 2000 premiers jeunes. Il a vanté le "patriotisme" de ce nouveau rendez-vous des "brassages" et des "diversités". Il a rappelé ce qu’avaient été, ce matin, les premières heures des engagés volontaires : lever "6h30-7h", découverte de leur uniforme bleu, salut au drapeau, Marseillaise, etc. Attal a confié qu’Emmanuel Macron suivait "de très près" cette expérience. Elle devrait être généralisée, à l’horizon 2026, aux 800.000 jeunes Français. De son côté le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, hier dans le JDD, s’est dit ouvert à un débat parlementaire annuel sur la question des quotas dans le cadre…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Aimez-vous les lèche-bottes ?   Si j’écris lèche-bottes, c’est pour rester poli car j’aurais volontiers utilisé un autre terme. Bien. 72 maires dits "de droite et du centre", c’est-à-dire venus du parti LR, viennent de signer une tribune de soutien à la présidence Macron. "Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c’est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec" . De fait, la vraie question est toute autre. Elle est de savoir si la politique telle qu’elle est conçue et menée depuis deux ans et telle qu’elle s’annonce pour les années à venir, ainsi que les résultats obtenus (chômage au regard des autres pays, pauvreté, dette publique, déficits, sécurité, immigration, école, désindustrialisation, influence internationale, etc), sont conformes oui ou non aux intérêts de la France. Là-dessus, la tribune des 72 maires lèche-bottes est…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Immigration : la macronie n'est pas crédible   L’immigration ? En parler le moins possible. Ce mercredi, Le Figaro dévoile l’explosion persistante des demandes de statut de réfugiés. 120.000 personnes ont également demandé l’asile en 2018. Ce chiffre s’ajoute aux 255.000 titres de séjour délivrés l’année dernière. Les clandestins ne sont évidemment pas comptabilisés dans ce bilan approximatif. Alors que la France - ses écoles, ses hôpitaux, ses urgences, ses villes - s’asphyxient lentement sous le flot incessant d’une immigration venue principalement du tiers monde, la classe politique et médiatique reste aboulique devant ce défi civilisationnel. La perspective d’un "grand remplacement" est devenue une idée informulable pour les censeurs, alors même que l’ONU a elle-même théorisé les "migrations de remplacement". Il n’est pourtant pas besoin d’être "complotiste" pour comprendre qu’à ce rythme fou la France ne sera plus la France dans quelques décennies. L’assimilation ne fonctionne plus depuis longtemps. Dans…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La discrimination positive à l’entrée de l’ENA et de l’X : un contresens total   TRIBUNE - Éminente personnalité à la croisée du monde intellectuel et de la haute fonction publique, Arnaud Teyssier* explique les raisons de sa très vive opposition à la création d’une discrimination positive à l’entrée de l’ENA, comme de Polytechnique et des autres grandes écoles publiques.   L’annonce faite récemment par le président de la République d’une "suppression" de l’ENA, qui prendra peut-être la forme d’une transformation plus globale des grandes écoles de service public, a fait resurgir une question lancinante dans le débat public français : la discrimination positive. Comme souvent - c’est également le cas avec le "spoils system" (système des dépouilles) -, nous importons, dans une certaine confusion, des concepts ou des idées empruntés pour l’essentiel à la société américaine, mais qui, là-bas, ont une signification précise et s’inscrivent dans une culture différente.…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
ROUGE – Art et Utopie au pays des soviets   Au Grand Palais, l’exposition ROUGE – Art et Utopie au pays des soviets nous montre pour la première fois l’Art soviétique entre 1917 et 1953. Cette exposition invite davantage à passer en revue toutes sortes de documents historiques, discours théoriques, manifestes, photos, films, maquettes, croquis, affiches, tracts, tableaux d‘histoire et de propagande, qu’à une contemplation de la peinture. On y voit naître un art militant, engagé : "l’art de gauche", un art utile, en progrès, en changement sans fin, rejetant l’œuvre belle et accomplie de l’artiste de "l’ancien monde". L’amateur verra cependant quelques peintures et sculptures de qualité, et même deux peintures inspirées, hors du temps, au-delà du politique, de Petro Vodkine (1878-1939). Cependant, avec le recul du temps, l’observateur d’aujourd’hui est saisi par la ressemblance frappante entre discours et formes de cet art bolchévique puis spécifiquement stalinien, et l’Art contemporain…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Sur la question de l’avenir de la droite, Pasqua avait tout vu et tout prédit   C’était en 1986. Le RPR et l’UDF avaient gagné les législatives. De justesse. Profitant de l’instauration de la proportionnelle par François Mitterrand, le Front national avait obtenu, avec 10 % des voix, un groupe parlementaire d’une trentaine de députés. Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur, proposa à Jacques Chirac, devenu premier ministre, une alliance avec Jean-Marie Le Pen, qui aurait alors accepté cette main tendue. Mais Chirac refusa. Pasqua lui prédit que ce FN dédaigné prendrait un jour la place du RPR qui lui préférait le soutien des centristes, et que le rapport de force serait alors inversé. La prédiction de Charles Pasqua a été réalisée le 26 mai dernier. La liste LR - qui, doit-on le rappeler avec cruauté, représente l’alliance RPR-UDF d’antan ! - fait moins de 10 % : le score que réalisa Jean-Marie…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version