Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (577)

La guerre de Tromelin n’aura pas lieu…   Par le Traité de Paris, le 30 mai 1814, la France cède à l’Angleterre une grande partie de l’archipel des Mascareignes, situé dans l’Océan indien. Ainsi, l’Ile de France (aujourd’hui Ile Maurice), conquise par les Anglais en 1810, passe officiellement sous la souveraineté britannique. Rodrigues et les Seychelles sont également (et nommément) transférées à l’Angleterre. L’Ile de la Réunion (Ile Bourbon avant 1793) reste française. Dans la version française du Traité, le transfert de souveraineté de 1814 se limite aux terres "nommément" désignées. C’est exclusif et c’est très clair : les dépendances ou ilots qui ne sont pas nommément désignées doivent rester françaises. Le texte anglais est différent : "nommément" est traduit par "especially" (spécialement), ce qui n’a pas tout à fait le même sens. Dans la version anglaise, toutes les dépendances de l’Ile de France (Ile Maurice) sont donc transférées à l’Angleterre, "spécialement"…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Un humaniste s'en est allé... 2017 aurait du commencer par une bonne nouvelle (le lancement d’un livre atypique : "Eco enluminures, cris de la terre" de Sérgio Bello) , hélas nous apprenons la disparition de Laurent Danchin, grande figure de la dissidence française. Commissaire de nombreuses expositions d’Art Brut à la Halle St Pierre, correspondant de la revue internationale Raw Vision, Laurent Danchin fut un des premiers à publier contre l’AC (soit l’Art officiel, potentiellement financier), terme qu’il avait contribué à créer et diffuser. Il vit ces dernières annéesl’AC s’accaparer et financiariser un Art Brut méprisé jusque-là. Longtemps, Danchin imagina que l’Art Brut apporterait  fraîcheur et innocence "au sein d’une scène artistique particulièrement perturbée et indéchiffrable, (…) tout en rappelant, contre l’abus et l’imposture, ce qu’est la vraie création, Mais "cet enfant sauvage, mal élevé, qui n’aurait jamais été admis à la table des bourgeois, fait désormais l’objet, tous azimuts, d’une…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Laurent Danchin, une figure des arts dissidents, vient de disparaître   L’historien d’art Laurent Danchin vient de mourir… Il a été, en France, tout au long d’un demi-siècle, le témoin et le chroniqueur de l’art brut, un des courants importants du XXe siècle, longtemps ignoré par institutions et marché. Il a beaucoup publié sur ce sujet, dont Art brut – L’instinct créateur, chez Gallimard, où il révèle l’étrangeté de ce courant présent un peu partout dans le monde, exactement contraire à celui de l’art conceptuel, déclaré seul "contemporain". Il a aussi joué un grand rôle, par ses écrits et sa réflexion sur le totalitarisme cool qui a particulièrement sévi en France dans le domaine de l’art et les idées depuis plus de trente ans. Entre autres livres consacrés au sujet, il décrit avec clairvoyance, dans La Métamorphose des médias. Sens et non-sens de l’art contemporain, l’alliance, en France, entre une bureaucratie autocratique et…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
2016 ! ... 2017 ?   2016 a commencé dans la peur, après une année 2015 ensanglantée par le terrorisme, en particulier les attentats de Paris des 7 et 9 janvier puis du 13 novembre qui ont fait 130 morts. C'est peu de le dire : la réponse des dirigeants politiques ne fut pas à la hauteur du drame épouvantable qui a frappé la France. Le thème de la déchéance de la nationalité, comme mesure emblématique destinée à répondre à la menace terroriste, annoncé lors du discours de Versailles du chef de l'État à l'issue du massacre du 13 novembre, a dominé le premier trimestre politique de 2016. Il a déchiré la gauche comme la droite. Fin mars, après trois mois de guerre idéologique incompréhensible, le pouvoir politique, face à une opinion abasourdie par tant de remue-ménage, renonçait à son projet de révision constitutionnelle en faveur de cette mesure.  …
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Paris colonisé par l'Art financier   Jeff Koons vient de "donner" une œuvre à Paris : un clinquant bouquet de tulipes brandi par une main gigantesque, qui dépareillera l’espace entre le Palais de Tokyo et le musée d’Art moderne de la Ville de Paris… tant la différence d’échelle et de matériaux est choquante. Pour implanter ce bronze polychrome de douze mètres de haut et 33 tonnes, les riverains n’ont pas été consultés, pas plus que les architectes des bâtiments de France : la loi Pellerin a été promulguée précisément pour rendre l’AC incontestable, incritiquable. L’ambassadrice américaine s’est donc unie à une mairie de Paris aux ordres et à un collectionneur (M. Pinault grand amateur de Koons était présent lors de l’annonce) imposant n’importe quoi, n’importe où, puisque, Loi oblige, il suffit d’invoquer le label magique d "Art contemporain". "Donner" est mensonge : à condition que l’on paye le vase a titré Le Monde, enfin…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Discrimination, nouvelle tarte à la crème ?   Depuis des années, nous sommes submergés de statistiques utilisées pour prouver que beaucoup de Français sont d’infâmes racistes, qui portent sur certaines ethnies, du fait de leurs préjugés, un regard abusivement sévère. Récemment, le ministère du travail a jugé bon de jeter un peu d’huile sur ce feu en faisant réaliser une étude qui, selon Le monde du 14 décembre, « révèle les inégalités de traitement selon les origines lors de la recherche d’emploi ». Le journal Les Echos est même encore plus catégorique, titrant : "Les Maghrébins victimes de discrimination à l’embauche".   Ce test – pardon, cette "campagne de testing" – a consisté à envoyer de fausses candidatures à 40 grandes entreprises (plus de 1 000 salariés chacune) publiant de nombreuses offres d’emploi. Chaque profil de candidat donnait lieu à deux candidatures, ne différant quasiment que par le nom de la personne censée postuler : dans…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Messieurs les candidats : les fonctionnaires ne sont pas des pions !   S'ils ont tous raison sur le nombre pléthorique d'agents de la Fonction Publique, il est très étonnant qu'aucun des candidats de droite, n'ait été capable de parler en termes de ressources humaines des fonctionnaires. Ils se cantonnent aux chiffres ; effet répulsif garanti et anxiogène pour les malheureux comptabilisés comme des pions et pour tous les autres qui croient qu'ils vont être privés des services rendus. Alors, vite que nos candidats se comportent en managers responsables, pitié ! Qu’ils consultent des conseils en organisation, des sociétés spécialisées en ressources humaines, des DRH, qu'ils structurent un méga plan marketing national, un projet de formation par typologie de fonctions, des échelles de progression, des primes au rendement, de nouvelles conditions de rémunération ; qu'ils prévoient des conditions volontaires de départ... et qu'ils expliquent, expliquent encore, détaillent, rassurent. Il faut enfin, et pour…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Ces “pédagogistes” de l’Éducation nationale qui ont cassé nos écoles et nos élèves   Les classements internationaux s’accumulent et les résultats sont toujours les mêmes. Toujours insuffisants, toujours désespérants. Les écoliers français s’enfoncent dans une médiocrité inaltérable. En orthographe, ils sont devenus nuls ; en français, ils ont une culture lacunaire et une syntaxe appauvrie. En mathématiques, ils ne maîtrisent plus les raisonnements les plus élémentaires. Pourtant, l’école française de mathématiques a longtemps été un fleuron envié dans le monde entier. On collectionnait les médailles Fields, équivalent du prix Nobel en mathématiques. Mais c’était avant. Avant que la Rue de Grenelle ne nous ponde une de ces réformes dont elle a le secret. Avant qu’elle ne supprime, en 1995, la section C, pour la remplacer par une section S, plus "inclusive". Dans le jargon de l’Education nationale, cela signifie qu’on abaisse le niveau d’exigence pour intégrer plus de monde. Qu’on étouffe…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Le crépuscule des démagogues   Qu’est-ce que la démagogie? Pour parler de ce sujet qui semble être àla mode je vais retenir la définition qu’en donne Wikipedia : "La démagogie (du grec demos "le peuple " et ago : "conduire") est une notion politique désignant  les façons par lesquelles les dirigeants mènent le peuple en le manipulant pour s’attirer ses faveurs, notamment en utilisant un discours flatteur ou appelant aux passions. Le discours du démagogue sort du champ du rationnel pour s’adresser aux pulsions, aux frustrations du peuple, à ses craintes. En outre il recourt à la satisfaction immédiate des attentes ou des souhaits les plus flagrants du public ciblé, sans recherche de l’intérêt général mais dans le but de s’attirer personnellement la sympathie, et de gagner des soutiens. L’argumentation démagogique doit être simple, voire simpliste, afin de pouvoir être comprise et reprise par le public auquel elle est adressée. Elle fait fréquemment appel à la facilité voire à la…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version