Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (610)

Le Petit Journal, vous connaissez ? C’est tous les soirs à 20 h 05 sur Canal+. Oui je sais, "vous n’avez pas la télé" ; mais vous lisez bien une gazette ? Sachez en tout cas, mon cousin, que tout Paris n’est bruit que de ce programme satirique, dans les rédactions, les états-majors et les cours de récré. La campagne présidentielle inspire visiblement l’animateur Yann Barthès et ses complices, qui adorent démonter les rouages de la communication politique pour mieux nous montrer ce que les JT n’ont pas vu, ou "ne sauraient voir". Tout le monde en prend pour son grade : c’est Sarkozy resservant, à six mois d’écart, le même discours à la virgule près. C’est, au sortir d’une réunion commune, Hollande et Aubry récitant tour à tour la fiche argumentaire qui leur a été distribuée. C’est François Bayrou s’engouffrant dans une Audi après avoir martelé : "Produisons français…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Marine Le Pen risque, semble-t-il, de ne pas obtenir les parrainages requis pour une candidature à la présidentielle. En tout cas, elle tire les sonnettes des moindres mairies bocagères pour les quémander, et c’est déjà en soi une atteinte à l’équité démocratique. À droite, des malins spéculent sur l’hypothèse de son absence, présumant un meilleur score de Sarkozy au premier tour, et de bons reports au second. Ce cynisme à courte vue promet la mort subite à Sarkozy et la boucherie aux candidats de l’actuelle majorité aux législatives. Sans compter les risques de chambardement, y compris dans la rue, si le parti le mieux ancré dans les classes populaires est interdit de scrutin. Les diatribes de Mélenchon ne se trompent pas de cible : dans la drague du prolo, le FN tient la corde comme jadis le PCF, et d’ailleurs le lyrisme de Marine Le Pen emprunte ses véhémences anticapitalistes…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
L’affaire Guéant en dit long sur les relations tortueuses et peccamineuses de tels Français avec leur histoire. En soi, la déclaration du ministre était maladroite mais anodine. "Toutes les civilisations ne se valent pas." Il eût été préférable qu’il ajoutât : "à l’aune de nos valeurs judéo-chrétiennes et de notre sensibilité gréco-latine". Sauf à être maso, un Occidental incline à préférer la civilisation qui l’a bercé. Je préfère le Christ à Bouddha, Aristote à Confucius, les sculptures de Chartres à celles des temples aztèques et Versailles au Taj Mahal. Nul dédain, nul mépris, nul franchouillardise même ; juste l’affirmation d’une identité et l’expression d’une gratitude : occidental je suis, heureux de l’être et aucunement disposé à m’en excuser. La vraie maladresse de Guéant, c’est d’avoir balancé sa phrase en guise d’épilogue à un dégagement – légitime – contre la burqa, donnant l’impression de réduire la civilisation arabo-islamique au port du…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Les responsables de l’UNI, syndicat étudiant "de droite", m’ont convié samedi dernier à intervenir lors de leur congrès. Je leur ai dit en gros que la gauche française ressemble comme une sœur un peu débile, un peu fanée, à celle de la fin des années 1960. J’étais étudiant à l’époque et pour n’être pas réputé complice des CRS, voire de la CIA, il fallait décliner ses quartiers de marxo-freudisme. L’anticommunisme, forcément "primaire", valait réclusion dans l’enfer des "réacs" ou des "fachos". Le stalinisme pur sang prenait l’eau et les gauchos se proclamaient "libertaires" mais la dogmatique des trotskistes ou des maoïstes était tout aussi sommaire, brutale et inquisitoriale que celle de Marchais. Les jeunes de l’UNI sont confrontés au même manichéisme, à cela près que l’utopie, identique sur le fond, est véhiculée par des écolos, des altermondialistes et autres "alternatifs" qui prônent le cosmopolitisme, l’androgynat et l’indifférencié. On y retrouve…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Des décisions de justice récentes, dont le très médiatisé jugement de Bayonne du 26 octobre 2011, ont partagé l’autorité parentale entre la mère d’un enfant et sa partenaire pacsée, sans caractériser en quoi ce partage était justifié par "les besoins d’éducation de l’enfant", ce qu’exige pourtant le code civil (article 377-1) et malgré un rappel à l’ordre de la Cour de cassation sur ce point le 8 juillet 2010. Outre le fait qu’elles violent la loi, ces décisions desservent l’intérêt des enfants. En effet, si la loi ne permet pas de partager l’autorité parentale à la légère, c’est parce qu’associer un tiers à l’exercice de l’autorité parentale est un acte grave pour l’enfant, qui a besoin que les différents intervenants dans sa vie soient clairement identifiés, sous peine d’entraîner pour lui la confusion.Il est normal que l’autorité parentale soit exercée par les parents. Lorsque la mère est en mesure d’exercer l’autorité parentale, celle-ci…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La possible fin du sarkozysme rend fou. On est tout de même depuis trois jours sur un extrait du discours de Claude Guéant devant l'UNI qui pour n'être pas d'un progressisme ïnouï n'est pas non plus le diable. Le ministre de l'Intérieur a osé dire que "toutes les civilisations ne se valaient pas" en dénonçant le "relativisme de gauche" et en soutenant que celles qui "défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient ... celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique" (Le Parisien). Evidences ! Au nom de quoi celles-ci ont-elles déchaîné, au-delà de toute mesure, foudres et indignation ? Il y a d'abord cette maladie française du bi-partisme politique et de ses effets dévastateurs, du catéchisme idéologique contrasté, de l'obligation de dire noir quand l'autre a dit blanc…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La polémique que lancent les socialistes sur la déclaration de Claude Guéant, à propos de la supériorité des civilisations qui défendent les principes d'humanité par rapport à celles qui autorisent des barbaries, est révélatrice du renoncement des "progressistes" à protéger leurs propres valeurs. Alors que les combats de la gauche ont édifié dès le XIX è siècle une République universelle et humaniste construite sur la défense de la démocratie, de la laïcité et de l'égalité entre l'homme et la femme, c'est au nom de la préservation de ces héritages qu'un ministre de l'Intérieur de droite se fait aujourd'hui conspuer. Il est accusé d'avoir commis une "provocation pitoyable" (Harlem Désir), un "dérapage contrôlé" (Ségolène Royal), "une détestation des musulmans" (Jean-Luc Mélenchon), etc. Voilà  ce que Guéant a déclaré, samedi à Paris devant un congrès de l'UNI : "Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de la gauche, pour nous, toutes les…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Aujourd’hui même, la classe politico-médiatique française s’embrase pour quelques paroles prononcées par le ministre de l’Intérieur : "toutes les civilisations ne se valent pas". Personnellement, j’y vois une évidence, presque une lapalissade : les civilisations qui pratiquent les sacrifices humains, par exemple, ne valent pas une civilisation fondée sur le respect de la vie. Si toutes les civilisations se valent, l’idée même de progrès disparaît. On peut en discuter, c’est un beau sujet de philosophie. Mais voilà, la polémique politicienne fait rage, accapare les ondes de télévision, de radio, la "toile", les prises de position qui s’enchaînent, haineuses, furibondes… Or en même temps, des sans abris souffrent dans le bois de Vincennes sous leurs tentes de fortunes par – 10 degré la nuit, et personne n’en dit un mot ; près de trois millions de personnes sont plongées dans le désespoir du chômage dont toute une partie de la jeunesse…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
"Aujourd’hui, la question du racisme ne se pose plus dans les mêmes termes qu’hier. Il s’agit moins d’un racisme d’en bas, populaire, et davantage d’un racisme d’en haut, d’Etat. Par exemple, Brice Hortefeux, alors ministre, a été condamné pour injure raciale [avant d’être relaxé en appel]. Ce n’est pas un problème individuel : la politique actuelle entraîne une 'racialisation' de la France, en opposant à l’immigration une identité nationale blanche … L’anti-racisme ne doit plus seulement combattre le racisme idéologique, mais aussi les discriminations systémiques, qui dépassent les intentions et les idéologies. Prenons deux exemples : les journalistes et les universitaires. Dans les deux cas, presque tout le monde est anti-raciste, mais tout le monde ou presque est blanc." Ces propos sont repris d’une interview d’un sociologue réputé, spécialiste de l’immigration, au journal 20 minutes, distribué chaque matin à l’entrée du métro et du RER. Le thème du “racisme d’Etat" y revient…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version