Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (631)

La campagne présidentielle se focalise depuis quelques jours sur les modalités de passage du permis de conduire. Phénomène étrange: une élection présidentielle sert à tracer les grandes orientations du pays pour cinq ans. Or, l’organisation de cette épreuve relève du détail, du pouvoir d’exécution, et non de la définition d’une politique. Cette évolution n’est pas anodine: figurant parmi les promesses présidentielles, une telle annonce supposera par la suite une implication directe du chef de l’Etat qui devra assumer la responsabilité de sa mise en oeuvre. Dès lors, on prépare une omni présidence avec un chef de l’Etat tenté de qui s’occuper des détails et un Premier ministre auquel il ne restera surtout qu’à se soucier de son image, source de déséquilibre dans le fonctionnement des institutions en exposant le Président à tous les mauvais coups et aléas de l’actualité. Mais ce phénomène est aussi le reflet d’une évolution profonde. Il souligne une fois de plus…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Exterminer les juifs. Finir le travail d'Hitler. Tuer les mauvais musulmans. Eradiquer les homosexuels. Vendre de la drogue au bénéfice de l'islam. Battre sa femme sans laisser de traces. Ils n'y allaient pas de main morte, "nos" prédicateurs islamiques. Doublement étrangers, à notre nationalité et à nos mœurs, ils reprennent manu militari l'avion vers leur pays d'origine. Ils payent bien sûr pour la randonnée mortelle de Mohammed Merah. Ils payent aussi pour la campagne présidentielle. Personne n'est dupe. Depuis des années, ils endoctrinaient , enrégimentaient des cohortes de jeunes Français musulmans, dans les mosquées et les prisons. Les poussaient à se séparer des autres Français "mécréants". A les vomir. Les voler. Les tuer. Dans l'impunité totale. Ou presque. Surveillés, observés, mais tolérés. Pourquoi viens-tu si tard ? Nicolas Sarkozy ne pourra pas échapper à cette question. Ceux qui la posent sont souvent mal placés car – antiracistes patentés – ils…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Le classement des lycées publics et privés de France pour ce qui est des résultats au bac en 2011 vient de paraître. Ce classement est basé sur la "valeur ajoutée" par rapport au "taux de réussite attendu", cette valeur ajoutée pouvant être positive ou négative.Le taux de réussite attendu est calculé en fonction de plusieurs critères : l'âge, le sexe, les résultats au collège et l'origine sociale des élèves. La composition sociodémographique de chaque lycée est aussi prise en compte.Ce classement permet de constater que les lycées privés affichent globalement de bien meilleurs résultats que les lycées publics.Plutôt que de s’interroger sur les raisons de cette différence, autonomie, meilleur suivi des élèves, les syndicats d’enseignement jugent les critères vieillots et souhaitent en rajouter un sur le bien-être des lycéens. Serait-ce le retour à l’abbaye de Thélème ?Ceci n’a bien entendu aucun rapport mais on constate actuellement une pénurie d’œufs en Europe, pénurie due…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Tous les dimanches à 12 h 35 sur France 5, Médias, le magazine de Thomas Hugues, revient, comme son nom l’indique, sur le traitement médiatique de l’actualité de la semaine. Le numéro de l’autre dimanche était bien sûr consacré à la tuerie de Toulouse et à sa "couverture" télévisuelle. L’impression qui s’en dégage, si l’on ne s’en doutait pas déjà, c’est que la surenchère dans la chasse au scoop mène tout droit au n’importe quoi. Toutes les rédactions sont sur les dents ; elles ont dépêché sur place des dizaines de journalistes, à l’affût du moindre témoignage, indice, détail… Quant aux chaînes d’information en continu, elles sont déchaînées, prêtes à tout pour décrocher une "exclu". Alors, ce qui devait arriver arrive. Mercredi après-midi, BFMTV balance sa 'breaking news' : "Mohamed Merah interpellé par le Raid !" Le faux scoop est aussitôt repris sur iTélé, puis enjolivé par France3, qui croit…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Mieux vaut tard que jamais : je me réjouis donc de voir Nicolas Sarkozy, l'échéance électorale approchant, prendre enfin la mesure des risques que fait courir l'islam radical sur la cohésion nationale et la sécurité publique. Les lecteurs réguliers de ce blog savent combien ce sujet a été abondamment traité ici, trop souvent avec le sentiment de crier dans le désert. C'est pourquoi j'approuve les expulsions des imams étrangers fanatisés par le jdihad contre l'Occident. Je trouve bien venue la mise en garde que le chef de l'Etat vient d'adresser au président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), Ahmed Jaballah, à la veille de son congrès du Bourget (6-9 avril). "Je ne tolèrerai pas, écrit-il, que puissent s'exprimer au cours d'une manifestation publique organisée sur le sol français les porteurs de messages d'appels à la violence, à la haine, à l'antisémitisme, qui constituent des attaques insupportables contre la…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Non, la tuerie perpétrée à Montauban et à Toulouse par Mohamed Merah, 23 ans, n'est pas seulement un acte isolé commis par un fou. Les candidats à la présidentielle qui cherchent à tourner la page de cette tragédie la présentent comme un fait divers ­navrant mais non significatif. Or c'est un comportement infantile que celui qui consiste à se masquer les yeux devant ce qu'on ne veut pas voir. C'est ce que font François Bayrou, François Hollande ou Jean-Luc Mélenchon quand ils feignent d'ignorer la détestation de la France et de l'Occident qui habitait le terroriste nourri aux violentes sourates contre les "infidèles" et autres "blasphémateurs". N'en déplaise aux propagandistes du "Tout va bien", il y a urgence à regarder la France en face. La majorité des Français musulmans ne peut que se sentir horrifiée et déshonorée par cette barbarie commise au nom d'Allah. Pour autant, le feu de l'islamisme couve…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
C'est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. En janvier, pour lancer sa campagne au Bourget, le candidat socialiste avait exhumé des livres d’histoire : la lutte contre la finance, les banquiers, le mur d’argent, les 200 familles ; rituel qui mêle les homélies chrétiennes contre l’argent qui salit et avilit, et les dénonciations socialisantes et marxistes contre les exploiteurs du XIXe siècle. Elevé à la confluence des deux traditions, François Mitterrand y excellait. François Hollande l’imite en tout, jusqu’à la parodie. Comme pour lui répondre, Nicolas Sarkozy a choisi, en février, de puiser dans la tradition bonapartiste de l’appel au peuple, du plébiscite cher aux deux Napoléon, ou du référendum gaullien. Le peuple contre les élites, contre les notables et les notoires, selon la célèbre allitération du général de Gaulle. Le peuple pour briser les blocages des corps intermédiaires, leurs privilèges et leurs conformismes. C’est mythe contre…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Les assassinats  froidement commis à Montauban et à Toulouse par Mohamed Merah avant qu’il ne soit abattu par les hommes du Raid, contre lesquels il avait livré in fine un assaut d’une virulence sans précédent, appellent à un effort de lucidité également sans précédent. S’ils ne relèvent pas encore du "fait social  total" cher à Mauss ils sollicitent l’analyse sur plusieurs plans dont le lien n’est pas toujours patent. Encore faut–il s’interdire les pseudos-explications qui en disent plus sur l’état d’esprit de leurs auteurs que sur la situation en cause. Ainsi en va-t-il de l’ "explication" fournie entre autres par le journal algérien de langue française "L’Expression" pour lequel la dite situation s’explique de la manière suivante (1). Bien sûr les tueries de Montauban et de Toulouse sont injustifiables mais en la matière la France en fait trop. Pourquoi dépasse-t-elle la mesure ? Parce que ces actes insensés sont imputables à une…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
L’intention de Hollande d’effacer le mot "race" de l’article premier de notre Constitution annonce la couleur de son éventuel quinquennat : pleins pouvoirs à la police du langage. Par l’effet d’une thérapie de facture magique, le racisme est censé disparaître quand le mot race aura été mis hors-jeu. En bonne logique, il faudra aussi éconduire du même article les mots "origine" et "religion", qui trahissent eux aussi une altérité suspecte. Moyennant quoi un Français de souche peule et de confession musulmane ne se distinguera plus en rien d’un compatriote catholique dont la famille est venue de Pologne, ils seront pour ainsi dire acculés à nier leurs racines. À la limite, Hollande devrait proposer que le mot "dette" n’ait plus droit de cité dans l’espace public des débats. Mais quand les bornes sont franchies, disait le sapeur Camember, il n’y a plus de limites – et avec cette trouvaille ubuesque, que…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version