Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (763)

En France, depuis la fin des années 1960, les médias sont de gauche, et pas seulement dans leurs préférences partisanes. Peu ou prou, sans le savoir, le journaliste lambda – presse écrite, radio, télé, Internet – propage une échelle des valeurs qui hiérarchise les êtres selon leur degré d’inclination pour le cosmopolitisme, le multiculturalisme, le compassionnel, le culte de l’éphémère et de la transparence. Sur cette échelle immobile, l’extrême gauche est généreuse mais excessive, l’extrême droite infâme et débile ; entre ces pôles, le balancier passe du bien au mal à proportion de la "droitisation" supposée ou décrétée de tel acteur intellectuel ou politique. Dans l’affaire Copé-Fillon, le système médiatique, dès le début de la campagne, a pris Copé en grippe et valorisé son adversaire, censé être plus modéré, plus consensuel, plus raisonnable, plus "républicain". Bref, moins "droitier". Ce faisant, il l’a flingué, un peu comme l’ours sympa mais idiot…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Pendant que la laïcité est très à la mode chez ceux qui veulent se justifier de ne croire en rien, il y a un cléricalisme qui triomphe, c’est le cléricalisme économique. Un cléricalisme approuve l’intervention du clergé dans les affaires publiques et un clergé est une confrérie de gens partageant le même dogme et se donnant le pouvoir de le diffuser. Mais la mode est de ne voir des clergés que dans les religions, et la laïcité se contente de tenir à égale distance christianisme, judaïsme et islam. J’approuve les clergés quand ils nous rappellent que nous devons mourir à notre passé pour resurgir différents dans une construction nouvelle de nous-mêmes, fondée sur nos propres contradictions et sur une harmonie nouvelle dans le rapport aux autres et à ce qui nous dépasse tous. C’est le Hadith de Mahomet "Mourez avant de mourir", c’est le conseil de Jésus à Nicodème "Il…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
"C’était une furie blonde, et de plus une harpie : elle en avait l’effronterie, la méchanceté, la fourbe et la violence" (Saint-Simon) Si par un accident presque aussi improbable que la rencontre sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie Caroline Fourest venait à lire cette "Brève" qu’en ma considération pour elle je fais un peu longue, qu’elle veuille bien me pardonner. Je ne l’étrille qu’à cause de la malchance qu’elle a de porter le même nom que l’auteur facétieux de La Négresse Blonde, et par manière de divertissement. Il eût été convenable d’intituler cette esquisse 'la Blanchesse' ou 'la Pâlesse' ou 'l’Albesse' Noire. Mais à l’évidence C.F. n’est pas noire du tout, autant que 'Wikipedia' la donne à voir elle est albe, pâle, blanche à souhait ; sa blondeur, quoique fanée, ne fait pas de doute. Sa physionomie rappelle celle de l’inquiétante Vierge prédatrice qui effraya Huysmans…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Ce serait bien, une Eglise catholique qui continuerait à se repentir des crimes de l'Inquisition ! Elle aurait tant à expier qu'elle serait prête à justifier les attaques même les plus odieuses, les plus ricanantes contre elle. Mais apparemment elle bouge encore, elle a la prétention de penser et, un comble, de parler. Médiatiquement, les audacieux au petit pied, les humoristes de bas étage, les pourfendeurs conformistes s'en donnent à cœur joie, à esprit vulgaire. Il faut entendre les Laurent Gerra - un abonnement chez Michel Drucker ! - ou Mathieu Madénian - un stage chez le même ! - se "payer" sur un mode évidemment grossier le pape et les catholiques. Ces offenses sales proférées devant un public robotisé et avec la rigolade d'un Drucker qui ne tolérerait pas le millième sur la religion juive ou même la musulmane qui, elle, est souvent bien "servie" ailleurs. Mais il paraît…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Le grand historien François Furet nous avait expliqué que la Révolution française était terminée. Il se trompait. C'est Jean-Luc Mélenchon qui compare François Hollande à Louis XVI, pour montrer qu'il ne voit pas venir la Révolution qui s'annonce. En son temps. Sarkozy avait comparé Chirac à Louis XVI occupé à ses travaux de serrurerie … C'est Arnaud Montebourg qui menace de nationaliser Mittal, comme s'il chassait l'étranger qui vient égorger nos fils et nos compagnes. Le maire de Londres le prend au mot et dénonce le retour des sans-culottes. Et quand Cécile Duflot veut réquisitionner les immeubles vacants de l'Eglise, elle rejoue Talleyrand qui proposa de transformer les biens d'église en biens nationaux. Avec le raffinement et la culture en moins … La référence à 1789 est pour la gauche une posture. Et une imposture. Elle lui rappelle le temps où la France imposait la liberté et le code civil…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Les Frères musulmans sont un obstacle à la démocratie dans les pays musulmans. C’est ce que rappellent ces jours-ci les Egyptiens eux-mêmes. Mardi soir, au Caire, les protestataires ont contraint le nouveau chef de l’Etat, Mohamed Morsi, issu du mouvement islamiste, à quitter son palais encerclé par la foule. Il a repris possession des lieux ce mercredi matin. Une partie de la société est en train de se mobiliser contre la confiscation de sa révolution laïque et libérale. Il est peu probable néanmoins que le nouveau pouvoir, plus dictatorial encore que le précédent, vacille facilement. Néanmoins, cette tentative de renaissance du printemps arabe, qui s'observe aussi en Tunisie, est une accusation indirectement lancée à l’Occident et à la France singulièrement. Le pays des droits de l’homme et des libertés devrait être auprès des défenseurs de la démocratie, qui cherchent à se libérer de l’emprise du religieux. Or, ces sont les…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Ceux d’entre nous qui ont pu observer, pour une raison ou pour une autre, la vie des partis politiques pendant la dernière longue période, ont constaté cela : le règne permanent de la triche. Dès qu’une élection interne veut départager des candidats à la direction du parti, les urnes sont bourrées. Ce qui se passe aujourd’hui, ce n’est pas l’émergence d’un comportement ou l’arrivée d’acteurs malhonnêtes : c’est la prise de conscience, à la faveur d’une élection contestée, de la culture de fraude bien installée dans les partis politiques, et pas seulement à la marge, mais dans des proportions parfois considérables.Entendue sur les ondes depuis quelques jours, la déception des militants est désolante. Ils avaient cru que leurs chefs travaillaient pour des convictions, ils les voient rivés à leur ego. Les deux sont bien souvent liés, et on ne peut demander au gouvernant de travailler dans l’esprit d’un moine. Mais là, nous…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La symptomatologie L’affrontement dont l’UMP a été le cadre et la France le témoin, cela depuis plusieurs jours, est certes un affrontement de personnalités. La politique ne met pas seulement en jeu des concepts et des chiffres mais aussi des "egos", des affects, des images de soi. Autant François Fillon que Jean- François Copé, chacun dans son genre, y cède à une échelle que l’on n’aurait pas soupçonnée. Cet affrontement irréductible d’ "egos" et d’affects s’aggrave du fait que l’objet disputé est insécable, car chacun l’aura compris, il ne s’agit pas seulement de la présidence du mouvement encore nommé UMP, mais bien au-delà, de la Présidence de la République. Dès la défaite de Nicolas Sarkozy en mai dernier l’on a vu l’un et l’autre protagonistes se mettre sur les rangs puisque la campagne pour la présidence de ce mouvement s’est ouverte derechef, politiquement et statutairement. Deux "lignes", comme l’on dit, n’ont…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Le bon La Fontaine l’avait déjà écrit bien avant nous. Un jour deux Pèlerins sur le sable rencontrent  Une Huître que le flot y venait d'apporter :  Ils l'avalent des yeux, du doigt ils se la montrent ;  A l'égard de la dent il fallut contester L’huitre, objet d’une convoitise acharnée, c’est évidemment  la présidence de l’UMP où les deux protagonistes voient, peut-être à tort d’ailleurs, l’antichambre de l’élection présidentielle. Les plaideurs, chacun a reconnu les deux François, François Copé et François Fillon. On pourrait d’ailleurs appeler cet épisode charmant "la  guerre des deux François". Quand à Georges Dandin, mon Dieu, comment ne pas le distinguer sous les traits d’Alain Juppé, né malin, rusé, madré. Il espère bien, en fin de compte, empocher, tout ou tard la mise, grâce à une affaire qui le place enfin, le destin est miséricordieux, après tant d’avanies, en position d’arbitre, de vieux Sage, de Gourou…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version