Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (577)

François Fillon : une victoire contre la politique spectacle et le politiquement correct   La victoire écrasante de François Fillon au premier tour des élections primaires de la droite et du centre, dans le contexte d'une mobilisation historique de l'électorat, constitue un séisme politique, comparable à ceux qui émaillent la vie démocratique dans le monde occidental depuis quelques années : "non" français et néerlandais au référendum sur la Constitution européenne en mai 2005, référendum sur le Brexit en juin dernier, victoire de Donald Trump aux États-Unis. Que s'est-il passé ? Deux semaines auparavant, personne n'imaginait un tel scénario, la totalité des sondages donnant Fillon bien loin derrière le duo de tête Juppé-Sarkozy. En quinze jours, l'ancien Premier ministre de 2007 à 2012 a pris 30 points. Y a-t-il, dans l'histoire de la démocratie française, un basculement aussi spectaculaire et massif?   Il serait trompeur d'y voir la prise de conscience…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Merci pour ce quinquennat : quand des artistes volent au secours de François Hollande   Soixante-cinq artistes ont signé une tribune contre le "Hollande Bashing". Pour Philippe Bilger, ceux-ci ont bien du mal à protéger un président marqué par la disgrâce populaire.   Il y aurait "un procès en illégitimité entrepris à sa droite comme à sa gauche". Parmi les signataires, il y en a de rares que je connais personnellement mais au moins deux que j'estime pour leur talent et leur intégrité, Catherine Deneuve et Benjamin Biolay. Je ne sous-estime pas l'opinion de ces artistes qui sont d'abord et avant tout des citoyens. Ils n'ont pas non plus à surestimer la leur en la parant du statut d'artistes qui n'ajoute rien à leur argumentation. Etrange démarche qui laisse croire qu'en démocratie il y aurait des "sachants" chargés de guider le "bon peuple" et de le détourner de ses convictions et…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La primaire, prisonnière du monde ancien L'élection de Donald Trump est un requiem pour le monde ancien. Celui qui va lui succéder réclame déjà des limites. Limites à la mondialisation qui abîme les peuples, au libre-échange qui paupérise les faibles, à l’immigration qui déséquilibre les nations, à l’islam politique qui veut asservir la planète. L’ombre de la guerre est partout présente. La révolution conservatrice qui déboule désacralisera aussi, au nom de la protection de la planète, le culte voué à la croissance économique et démographique. Mais les vieilles idéologies sont des obstacles à ces défis : pas plus le progressisme que le pacifisme, le relativisme ou le "bien-pensisme" ne peuvent répondre aux désastres créés par leurs erreurs. Les idées neuves courent après l’histoire que les peuples excédés ont choisi d’improviser. Dans ce contexte, la primaire de la droite a gentiment ronronné. Saura-t-elle répondre à l’ère nouvelle ? Quand Alain Juppé évoque la "vendeuse…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Brexit, Trump … "Vous avez dit bizarre … ? Comme c’est étrange … !" (1)    Les électeurs ne votent pas comme le souhaiteraient nos édiles. Quel drame ! Dans les faits, jamais le décrochage des opinions vis-à-vis des élites n’a été aussi flagrant. Ce qui s’exprime de façon explicite suite au Brexit, voire excentrique pour les Etats-Unis avec l’élection fulgurante de Donald Trump, s’applique désormais pour les pays européens, et particulièrement pour la France, dans la perspective des prochaines consultations de 2017. La crise de confiance est profonde, beaucoup plus que nous ne pouvons l’admettre dans les cercles encore lucides. Elle n’est absolument pas surprenante sur le fond. Cette crise génère pour le moment séisme politique sur séisme politique, en déjouant "l’arrogance des avis éclairés des chroniqueurs et sondeurs, tout en révélant une colère froide des peuples vis-à-vis du système …". C’est la version désormais reprise après chaque verdict, avec le même…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Un autre regard sur Trump   L’accession de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis suscite une vive inquiétude. Que peut-on attendre d’un homme qui s’est fait élire en divisant profondément ses compatriotes par ses propos sexistes, racistes, xénophobes et nationalistes ? Il a brisé l’unité de son pays et le fait entrer dans une ère d’instabilité et d’incertitude dangereuses pour l’équilibre du monde. Je prends le risque d’apporter une autre opinion, non pas que je porte à Trump une confiance particulière mais parce que la situation actuelle de l’Amérique me semble différente de celle que nos observateurs décrivent.   Le point de départ que je propose, est une constatation objective : la nation américaine était déjà profondément divisée avant l’irruption de Trump sur la scène politique. Depuis des années, il était visible que les riches s’écartaient des pauvres, les Noirs des Blancs, les femmes des hommes, les chrétiens des athées etc..…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Trump vainqueur, mais…   Parti de très loin au début de la campagne, c’est un véritable exploit que vient de réaliser Donald Trump, mais ce n’est pas encore gagné ! Au matin de l’élection, on nous a présenté une carte des USA,  dominée par le rouge comme elle ne l’a sans doute jamais été. Pourtant le vainqueur est bien moins le parti républicain que Trump lui-même, porté par le peuple américain lassé de l’establishment, de ses mensonges et de ses politiques désastreuses, tant sur le plan national qu’international. Situation pratiquement inédite, en rupture avec le système, à rapprocher de celle de la Convention de Philadelphie en 1787, en ce sens qu’elle pourrait être de nature à renverser la table.     Contrairement à ce que veulent nous faire croire les médias subventionnés – lesquels, soit dit en passant, sont les premiers perdants (pathétiques, vous avez vu leurs mines !) de cette élection,…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
La victoire de Trump, reflet de la maladie de la représentation démocratique   Pour la philosophe, l’élection du président républicain signe la revanche des peuples face au mépris des élites, qui se veulent pourtant démocrates.   L'élection inattendue de Donald Trump est ainsi résumée par un commentateur de radio, au matin français du 9 novembre : "Nous avons la nausée." Mot bien répandu pour traiter l’autre moitié de la société, celle populaire. La démocratie est un régime d’incertitude et de débats, et c’est ainsi que nous l’aimons. La droite ou la gauche gagne, cela provoque des déceptions et des plaintes, enfin c’est la loi du genre. Mais ce qui se passe aujourd’hui est bien différent : nous nous trouvons avec Trump devant un candidat bien-que-légal-inacceptable. Nous avons aujourd’hui le cas de partis, ou de candidats, qui sont criminalisés et cependant ne sont pas interdits. Quel genre de criminels est-ce donc ? Nous risquons de…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Une leçon méritée ! Les errements de la politique étrangère française   Achat d’hélicoptères américains par la Pologne, rejet de la résolution française sur la Syrie à l’ONU, annulation de la visite de Vladimir Poutine à Paris : courant octobre, en quelques jours, notre diplomatie a connu trois revers majeurs, dont elle s’offusque, alors même qu’elle en porte l’entière responsabilité en raison de la politique erratique conduite par nos dirigeants.   Des revers en cascade La "trahison" polonaise n’a surpris que ceux qui ne s’intéressent pas à ce pays, car il est clair que la défense de ses intérêts nationaux – et sa défiance légitime à l’égard de son voisin russe – a toujours conduit Varsovie, depuis 1991, à privilégier l’alliance avec Washington plutôt que la solidarité européenne. On ne peut guère reprocher aux Polonais de nous l’avoir caché, car ils ont montré à plusieurs reprises, sans ambiguïté aucune -…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Ces médias, alliés d'un Système contesté   Les médias ont choisi : pour la France, ce sera Alain Juppé ; pour les Etats-Unis, ce sera Hillary Clinton. Mais la machine propagandiste ne s’arrête pas là. Samedi soir, dans On n’est pas couché (France 2), chacun a tenu à se féliciter, avec la ministre du logement, Emmanuelle Coste, de la politique d’accueil pour tous du gouvernement et de sa décision de poursuivre dans cette voie impensée. Durant cette même émission, personne n’a jugé utile de relancer Magyp Cherfi (groupe Zebda) qui a assuré, parlant du tueur de Montauban et de Toulouse, Mohamed Merah : "On a le devoir d’une empathie". Laurent Ruquier, qui ne fait pas mystère de ses opinions pour la gauche forcément généreuse et éclairée, est devenu un personnage incontournable de la pensée médiatique. France Inter, autre service public, demeure pareillement la voix officielle du conformisme léthargique ; je…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version