Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Du côté des élites (779)

L’inaliénabilité (du patrimoine), tabou ou sagesse ?   En 20 ans, à peine plus de 2 000 plaintes déposées, or la commission interministérielle en charge du dossier vient de révéler que 57 500 œuvres d’art sont manquantes dans les inventaires de l’Etat (1). Près de 10 % se sont évaporées dans les musées de France, 15 % dans les musées nationaux, 60 % à l’étranger. Si certaines ambassades ont pu pâtir de troubles locaux, que dire de ce millier de disparitions qui a eu lieu à l’Élysée ?   Or son actuel locataire vient d’aggraver l’hémorragie en décidant tout seul (sans vote à l’assemblée, ni référendum) de mettre fin à la loi d’inaliénabilité du patrimoine. C’est grâce à cette règle d’or que l’Etat ne se comporte pas comme un collectionneur vénal qui revend selon ses caprices ou les intérêts d’un lobby. C’est à l’inaliénabilité que la France doit la conservation d’une richesse culturelle particulière.…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Du porno dans les stades Dans un communiqué du 7 février 2019, l’Union sportive de Carcassonne a annoncé que le site "Jacquie & Michel", site de porno en ligne, serait sponsor de l’USC pour le match du 1er mars prochain où les carcassonnais recevront le Biarritz Olympique. Si le club annonce une communication "fun et décalée" et un "moyen insolite de faire du buzz", ce "moyen insolite" consiste à inviter le public à se rendre sur ce site pornographique.   Cette publicité en faveur d’un site pornographique est irresponsable en direction du jeune public du rugby, alors que les sondages indiquent clairement une augmentation des fréquentations des sites pornographiques par les jeunes (enquête de l'Ifop publiée  20 mars 2017), et que les professionnels de santé ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur les conséquences de ce phénomène de société (https://www.francetvinfo.fr/sante/enfant-ado/le-cri-dalarme-de-medecins-contre-l-exposition-precoce-a-la-pornographie_2803479.html). Le gouvernement s’est d’ailleurs emparé du sujet et Marlène Schiappa a…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Un peu de sérieux, Messieurs les Politiques   Georges Pompidou avait, à l’époque où il présidait notre République, ressenti l’agacement de ses concitoyens face au prurit législatif et réglementaire de ses ministres. Il leur avait même lancé, parait-il : "Arrêtez d’emmerder les Français !". Près d’un demi-siècle plus tard, au moment où se prépare une législation restrictive pour les médias, il faudrait dire, répéter, seriner cette formule aux hommes politiques et hauts fonctionnaires qui préfèrent ajouter des règlements supplémentaires à la foule de ceux qui existent déjà, plutôt que veiller sérieusement au fonctionnement efficace des services dont ils ont la responsabilité. Il serait également nécessaire de les amener à agir au niveau adéquat, qui est souvent international, au lieu de se comporter comme un mauvais père de famille qui gronde son gamin de 8 ans, qu’il a sous la main, au lieu de punir celui de 15 ans, qui s’est vraiment mal conduit,…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Violente poussée de l’idiotie d’en haut   "34% d’opinion favorable : Macron est très fort, il est en train de gagner le bras de fer avec les Gilets jaunes."  Cette déclaration publique est de l’un des commentateurs politiques les plus médiatisés à la radio et à la télévision. Il a même cette étonnante spécificité d’être réputé "de droite". Si je l’ai relevée, c’est qu’elle exprime à elle seule toute la débâcle intellectuelle de la catégorie des faiseurs d’opinion. Cette star médiatique faisait référence à la remontée de l’occupant de l’Elysée dans les sondages d’opinion depuis janvier (+11%).   Or, un minimum de lucidité devrait conduire tout observateur à constater que non seulement le pouvoir a totalement cédé aux Gilets jaunes sur leur revendication initiale, la taxe carbone, après avoir longtemps exclu toute concession, mais qu’en outre il a lâché plusieurs milliards d’euros pour tenter d’éteindre l’incendie, renonçant au principe de rigueur…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Qu'est-ce que la stratégie au XXIe siècle ?   FIGAROVOX.- Pourquoi faut-il "entrer en stratégie"? Vincent DESPORTES.- C'est simplement vital, tant pour le succès de toutes les entreprises humaines d'une certaine ampleur… que pour la survie du monde que nous aimons. Et pourtant, toujours davantage, les dirigeants, quel que soit leur champ d'action, sont dévorés par l'instantané. Si l'on n'y prend garde, la tentation du court terme frappe. Partout. Sauf exception, le politique se consacre d'abord au succès des prochaines élections. Il délaisse le long terme qui, quoi qu'il arrive, ne lui appartient pas et ne lui profitera pas ; il abandonne aisément les grands principes pour les petits choix et les faciles arrangements. La focalisation se fait sur les questions locales de court terme où des progrès tangibles peuvent être produits au cours des cycles électoraux. On promet beaucoup pour l'avenir - on y rasera gratis ! - mais…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Projet de référendum de Macron, trois raisons d'être prudent   Un référendum ? "Je n'exclus rien", nous répondait jeudi Emmanuel Macron à propos de la rumeur circulant depuis une dizaine de jours d'une consultation organisée le 26 mai, jour des élections européennes. Qu'une telle hypothèse soit risquée n'est pas fait pour arrêter le président qui se vante, dans cette séquence, de "faire quelque chose d'inédit". Mais il est des expérimentations qui peuvent se révéler "hasardeuses", comme Lionel Jospin l'avait dit de la dissolution de 1997 qui l'avait involontairement conduit au pouvoir. Or, un référendum le 26 mai comporte trois risques. Le premier serait d'occulter la campagne européenne proprement dite. Si une question politique était sur la table, qui imagine que l'on parle d'enjeux européens? Le débat serait purement national. De la part d'un autre pouvoir, on saluerait l'habileté tactique consistant à mobiliser sur autre chose que sur un scrutin qui n'a jamais…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Le bonus-malus sur les contrats courts ou la bêtise économique   Créer un malus pour les contrats courts relève de l'ignorance économique et d'une méconnaissance criante des besoins des entreprises. Alors que la France entière se révolte en ce moment contre l'impôt, voilà qu'une nouvelle usine à gaz se profile.    Les bonus-malus, autrement dit la carotte et le bâton, deviennent un mode de gouvernement. Cette fois, le malus s'appliquerait aux CDD, aux contrats courts, qui sont en forte progression, alors que le bonus féliciterait les bons entrepreneurs qui recrutent uniquement en contrat indéterminé. Dans ce cas, pourquoi ne pas donner un super bonus à l'État qui lui engage les fonctionnaires à vie ? Mais qui ne se prive pas en douce de recruter des contractuels… Au-delà même du manque de flexibilité induit que constitue cette épée de Damoclès, les termes sont particulièrement mal choisis, en effet quelle tristesse pour un chef d'entreprise…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Et l'Art dans le Grand débat ?   Rémy Aron, l’ancien président de la Maison des artistes, lance une pétition : "Stop au dirigisme artistique d’État ! Pour un respect de la diversité ! " ? En ces temps de discussions animées, y aurait-il une chance pour que les politiques écoutent enfin ? Diversité ne signifie pas forcément qualité mais c’est un préalable et une obligation démocratique. Constatant l’échec de l’Etat (200 "inspecteurs de la création"et pas un seul artiste français au Top 200 des artistes mondiaux), que son inféodation à la spéculation financière multiplie pratiques opaques et conflits d’intérêts etc., la pétition en souligne les conséquences : l’exclusion des lieux institutionnels de la plupart des artistes non-alignés sur l’esthétique "Art Contemporain" globalisable et financiarisable, la disparition des savoir-faire etc. Les pétitionnaires demandent donc la création d’un groupe de travail parlementaire sur l’intervention de l’Etat dans la création artistique avec audit, publication d’un état des lieux et propositions de réformes. Vous pouvez…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0
Culturellement correct   Le danseur russe Sergeï Polounine vient de se voir signifier une interdiction de séjour à l’Opéra de National de Paris où il était invité à interpréter le rôle de Siegfried dans Le Lac des Cygnes. Les causes invoquées dans la presse pour cette rupture sont des propos homophobes et des propos grossophobes (sic) tenus par lui sur différents médias et réseaux sociaux. Circonstance aggravante, il serait un admirateur de Vladimir Poutine.   Ce jeune danseur (29 ans) d’origine ukrainienne, récemment naturalisé russe, est présenté par les médias comme un mauvais garçon, le bad boy de la danse classique. Seulement, il y a des limites à l’expression d’une "mauvaise vie". Le XIXe siècle avait sa pudibonderie bourgeoise, les temps modernes ont inventé, pour la remplacer, le culturellement correct. Il y a de nouveaux tabous dont la transgression entraine la mort sociale du coupable, même dans un monde artistique qui…
Publié dans Du côté des élites
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version