Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (934)

Indispensable retour à la décentralisation   Après des années de recentralisation, quels sont les enjeux d’un nouvel acte de décentralisation pour les communes ? L’enjeu d’un nouvel acte de décentralisation est considérable car en dépend à la fois l’avenir de la France et de la démocratie. D’une part, pour marcher vers l’avenir, la France aujourd’hui mal en point (endettement massif, déficit continu du commerce extérieur...) a besoin, pour réussir, de marcher sur deux jambes. La première tient à la politique macroéconomique et chacun est libre de son jugement sur celle conduite par nos dirigeants. La seconde jambe tient à la dynamique des territoires dont la réussite est impérative, ce qui suppose de simplifier considérablement les réglementations pour faciliter leurs initiatives. D’autre part, la France vient de connaître dix années de réformes territoriales qui, croyant au "big is beautiful", ont fait ombrage à la proximité et éloigné les lieux de décisions…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le Sahel, un Afghanistan français ?   Cela fait bientôt six ans que la France fait la guerre au Sahel. C’est un laps de temps supérieur à la Seconde Guerre mondiale. C’est d’autant plus long qu’aucune perspective de solution ne pointe à l’horizon. C’est toutefois moins long qu’un autre conflit asymétrique, que mena naguère l’armée française dans un pays voisin du Sahel : la guerre d’Algérie (1954-1962), contre les rebelles musulmans du FLN (Front de libération nationale).   Il y a cependant cinq grandes différences entre la guerre d’Algérie d’il y a deux générations et l’actuelle guerre du Sahel : les enjeux, les motivations des ennemis de la France, leurs soutiens, les soutiens de la France, l’existence de réelles options de résolution du conflit à court terme. En Algérie, les enjeux humains, politiques et économiques touchaient directement aux intérêts de la France : au Nord, il y avait trois départements…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Paralysie du pays : guérirons-nous un jour du mal français ?   À la veille d’une réforme essentielle annoncée et programmée, et après un an de manifestations hebdomadaires des "gilets jaunes", la France se trouve encore en état de soulèvement. La situation peut être résumée d’un trait : tout le monde est mécontent. Il faut dire d’entrée que le gouvernement a tout fait pour s’aliéner l’ensemble des catégories, par ses atermoiements, ses contradictions, et ses excès. Même les professions libérales, naturellement enclines à critiquer les vieilles lunes du socialisme, comprennent qu’on va "sucrer" leurs excédents propres pour alimenter le tonneau des Danaïdes des régimes spéciaux. À force de tout vouloir "en même temps", le pouvoir s’est aliéné l’ensemble du pays. Il reste qu’une société ou une nation s’avance dans l’histoire et paye son tribut au temps. Or on dirait que la France se soustrait à ce destin : elle demeure,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Classement Pisa, la France reléguée dans les pays "moyens", ou la facture du laisser-aller   "Les Français sont le peuple le plus intelligent de la Terre", aurait dit Voltaire. Le nouveau classement Pisa de l’OCDE, évaluation des connaissances des élèves de 15 ans dans 79 pays rendue publique hier, dément cette image d’Épinal. Si un seul mot devait refléter la performance française, ce serait celui de médiocrité. À la vingt-troisième place, la France est reléguée à des années-lumière des pays asiatiques, de la Chine qui caracole en tête, de Singapour et Hongkong. La patrie de Descartes est nettement devancée par d’autres pays occidentaux, comme les États-Unis, le Royaume-Uni ou la Suède. En mathématiques, discipline où notre pays se targue de briller (record des médailles Field), la France n’est pas mieux lotie. En lecture, ou compréhension de textes écrits, le pays de Montaigne, de Chateaubriand et de Victor Hugo, cette "mère…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Mali : des héros français, pour oublier les lâches   Dans une France gangrenée par les traîtres, leur mort accidentelle prend une dimension héroïque : les treize officiers et sous-officiers qui ont été tués, lundi soir au Mali, dans une collision entre deux hélicoptères qui les transportaient, forcent l’admiration. Leur destin tragique enchantera les djihadistes du Sahel et des banlieues françaises. Mais l’exemple de ces soldats rappelle qu’il existe encore une jeunesse prête à mourir pour sa patrie, tandis que beaucoup d’autres ont capitulé ou collaborent déjà avec l’ennemi intérieur. Les victimes s’appellent Nicolas, Benjamin, Clément, Alex, Pierre, Julien, Romain, Romain, Alexandre, Antoine, Valentin, Jérémy, Andreï. Ils ont des prénoms et des noms qui se retrouvent familièrement sur les monuments aux morts des guerres passées. C’est cette même histoire, généreuse et courageuse, que ces jeunes militaires poursuivaient, en affrontant depuis 2013 les groupes djihadistes au Sahel. L’honneur de la France…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Morts pour la France   Treize morts. Une nouvelle fois, la France paie d’un lourd tribut son engagement au Sahel. Six officiers, six sous-officiers, un brigadier-chef, les garnisons de Pau, Gap, Varces, Saint-Christol en deuil ; mais, au-delà des unités, c’est le pays entier qui pleure ses enfants. Dans une actualité bruyante et molle, qui se nourrit parfois de fausses indignations et d’émotions feintes, la mort brutale de ces jeunes gens engagés sur un théâtre d’opérations lointain, au péril de leur vie, a quelque chose de saisissant. Depuis quelque temps, les experts militaires et les états-majors s’interrogent sur "Barkhane" et sur son devenir : combien de temps la France devra-t-elle rester dans la région ? À quand la montée en puissance des pays africains (le G5 Sahel) censés prendre le relais pour assurer la paix dans la région ? Mais les faits sont là : treize militaires français, pilotes d’hélicoptère…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le recours aux fonds de pension pourrait éviter la chienlit qui nous menace   Le président de la République a engagé la préparation d’une réforme d’importance capitale, celle des retraites, sans connaître le sujet. Il a d’abord mis les pieds dans le plat concocté par le Commissariat à la réforme des retraites en envisageant de continuer à faire jouer un rôle à la durée de cotisation, qui n’a rien à faire dans un régime par points. Maintenant, il envisage de n’appliquer la réforme qu’aux nouveaux entrants dans le monde du travail, ce qui remettrait à l’an 2060 environ l’attribution de pensions calculées selon les nouvelles règles. Et malgré cette reculade, sa maladresse va peut-être coûter au pays une grave désorganisation de son système de transports, aussi mauvaise pour l’activité économique qu’excellente pour battre les records d’embouteillages. Pourrait-on éviter cette gabegie ? Probablement, mais il faudrait faire vite et bien.   La…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Idéologie et énergie   Avant il y avait un ministère de l’Energie, maintenant il y a un ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, on est passé de la gestion rationnelle à l’idéologie. Le nucléaire produisait dans d’excellentes conditions de l’électricité bon marché et abondante mais les écolos n’en veulent pas et sont bien décidés à en avoir la peau. La loi no 2015-992 du 17 août 2015 "relative à la transition énergétique pour la croissance verte", son intitulé suffit à en comprendre l’esprit, prévoit de réduire la part du nucléaire de 75 % à 50% sans aucune justification d’autant que l’énergie nucléaire ne produit pas de CO2. Cela entraine l’arrêt de réacteurs pouvant encore produire de nombreuses années et le retard de nouvelles constructions. On s’en prend à deux symboles : la centrale de Fessenheim et le réacteur de Flamanville. La centrale de Fessenheim a le seul tort d’être la plus ancienne…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Effondrements en série L’effondrement de la France est partout palpable : effondrement de l’autorité publique, de l’école publique, de l’hôpital public, de la gestion publique. Même les ponts ne sont plus convenablement entretenus ! Lundi, celui qui enjambait le Tarn à Mirepoix-sur-Tarn s’est écroulé sous le poids excessif d’un chargement routier (deux morts). On a appris que les autorités ignoraient le nombre exact de ponts (entre 200.000 et 250.000). Leur maintenance, naguère sous l’ingénierie des Ponts et Chaussées, s’est diluée depuis que le ministère de l’Équipement a laissé place en 2007 à celui de la Transition écologique et à ses dérivés. Un récent rapport du Sénat sur les ponts français a fait ressortir que 25.000 d’entre eux, confiés à des gestions décentralisées, étaient en mauvais état. Mais il n’y a pas de budget disponible pour remettre tous ces ouvrages potentiellement dangereux à leur niveau de sécurité. Pendant ce temps, le…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version