Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Femen à Strasbourg

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Femen à Strasbourg : quand l'État va-t-il enfin se décider à intervenir ?
 
Une militante Femen est montée en début d'après-midi sur l'autel de la cathédrale de Strasbourg, seins nus, pour dénoncer le caractère politique de la visite du pape François, prévue mardi dans les institutions européennes. Faut-il réagir à ce genre de provocation?
La venue du Pape au parlement européen ne scandalise personne, au contraire!... Tant sa sagesse et sa bienveillance pour tous marquent les cœurs et les esprits... Sa parole est attendue, on le croit capable de redonner à cette Europe qui doute d'elle-même le sens de sa mission. Tout le monde se réjouit d'écouter cette voix de la sagesse... sauf Jean-Luc Mélenchon et les Femen ! C'est dire... Ces dernières le font savoir à leur façon: simulacre d'enlèvement d'un prêtre, action indigne dans la cathédrale de Strasbourg... Faut-il encore réagir à leurs provocations ? On est partagé. D'un côté la réticence à leur faire de la publicité. Elles n'attendent que ça, n'existent que pour ça. Le silence, l'indifférence et l'ignorance sont sans doute ce qu'elles redoutent le plus. On a même un peu de compassion pour elles, au fur et à mesure qu'elles s'enfoncent dans le pathétique. Même Caroline Fourest, autrefois fervente admiratrice, s'éloigne peu à peu d'elles... Et puis, il est bien plus utile de parler de ce que le Pape va dire. L'évènement, c'est lui. Pas elles.
 
Alors pourquoi choisir de vous exprimer ...
Mais de l'autre côté, reste l'intuition que la profanation d'un lieu de culte n'est jamais anodine. Qu'on ne peut ni ne doit s'y habituer. Qu'à l'heure où des familles vivent dans l'angoisse l'attente du retour d'un fils ou d'un père otage, on ne peut admettre que d'autres jouent sur ce registre, et fassent ainsi l'apologie de la violence. C'est odieux. Alors on se dit qu'une fois encore, il ne faut pas se taire. Nous avons le droit, nous aussi catholiques, tout comme nos frères d'autres religions, au respect de nos lieux de culte, de ce que nous sommes, de ce qui est sacré pour nous. La laïcité, ce n'est pas de nous faire taire, ou de faire taire le Pape. La laïcité, c'est d'abord le respect. Il est urgent que l'État prenne les moyens de garantir à tous ce respect-là.
Paru sur Figarovox, 24 novembre 2014
GROSJEAN Herve

Né le 27 janvier 1978



Curé de la paroisse de Saint-Cyr l'Ecole


Secrétaire Général de la Commission "Ethique et Politique" du Diocèse de Versailles
     Dans ce cadre, il a fondé entre autres les Universités d'Eté "Acteurs d'Avenir" ( www.acteursdavenir.net )
     pour promouvoir la formation spirituelle et éthique des décideurs de demain.

Ordonné prêtre en 2004
Prêtre du Diocèse de Versailles


Anime avec deux confrères le Padreblog.fr

Ouvrages
Aimer en Vérité (2014) - Catholiques, engageons-nous ! (2016) - 

Plus dans cette catégorie : « L'immigration ... Tensions »

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version