Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

L’innommable chaos

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
L’innommable chaos
 
Jamais, dans toute l’histoire de la République, les Français n’ont été à tel point méprisés, moqués, manipulés.
A travers M. Macron, la scène politico-médiatique leur offre une sorte de sauveur providentiel digne d’un autre âge. Son unique mérite : être jeune, beau, télégénique. On en oublie tout simplement qu’il a été le conseiller et le ministre de l’Economie de M. Hollande, c’est-à-dire un homme clé d’un quinquennat jugé désastreux par une majorité de Français. La contradiction est évidente : il se présente comme le candidat de "la véritable alternance" alors qu’il est dans la stricte continuité d’une politique menée depuis 5 ans… "Ni droite ni gauche", c’est gentil mais comment définir une ligne présidentielle avec des soutiens totalement disparates ? Sur l’économie, la politique internationale, la sécurité, l’immigration, l’Europe ? Je ne comprends pas comment une telle imposture, un tel néant peut aussi bien triompher dans la naïveté générale.

Chez la candidate lepéniste, les choses sont encore pires. Le personnage n’a pas la moindre esquisse de mérite, de réussite, d’engagement au service de la Nation – Macron, au moins, a réussi la réforme des transports en autocars. Elle n’est rien d’autre que l’héritière d’un parti extrémiste créé et présidé par son père pendant 30 ans. Et voici cette personne sublimée sans vergogne dans une sorte de culte de la personnalité, produit d’un aveuglement général qui fait froid dans le dos. Dans la pire des hypothèses, celle de son élection à la présidence, elle ne pourrait pas bouger un petit doigt, retranchée à l’Elysée, en l’absence de soutiens dans l’appareil d’Etat et de majorité parlementaire, mais déclencherait une guerre permanente au sommet de l’Etat et paralysie générale des institutions et des services publics. Voilà une évidence absolue qui n’intéresse personne… 

Quant à M. Fillon, chacun pense ce qu’il veut. Mais enfin, à 5 semaines des élections présidentielles, qui peut ne pas voir l’hallucinant matraquage et l’œuvre de destruction, jour après jour, dont il fait l’objet ? Nous savons qu’il suffirait de gratter un peu sous le vernis de M. Macron et de le Pen pour mettre à jour autant de vicissitudes. Mais cela n’intéresse évidemment personne et les scandales potentiels à leur sujet, aussi détonants que ceux de M. Fillon, sont étouffés dans l’indifférence…. Deux poids, deux mesures : cette élection est faussée, truquée, pervertie… La France politique est en plein chaos, en pleine démence. Nous vivons dans un pays déboussolé, meurtri, par le terrorisme, le chômage, l’humiliation, l’impuissance, l’effondrement de ses valeurs et de ses capacités de jugement, les élucubrations de sa classe dirigeante. Tout n’est que jeu d’illusion, d’idolâtrie et de manipulation. La politique a déserté le monde des réalités et de l’action. Sauf surprise, dans la décomposition générale, la désintégration politique, aucune majorité parlementaire stable et durable ne semble en mesure d’émerger pour réformer le pays. La présidence de la République est en train de crever de la bêtise et de la médiocrité générale. Cette élection est une véritable infamie, un crime contre la démocratie. Chaque jour des sondages nous intoxiquent un peu plus sur le rapport de force entre les candidats. Il en est un qui manque gravement : que pensent les Français, la France profonde, de cette sordide comédie ?  En tout cas, nous marchons vers un chaos innommable.

Paru sur maximetandonnet.wordpress.com, 18 mars 2017
TANDONNET Maxime

Né le 7 octobre 1958
Marié – 3 enfants



Haut fonctionnaire


Institut d’études politiques de Bordeaux (1976-1979)
Université de Californie Santa Barbara (1980-1981)
Ecole nationale d’administration (1990-1992)

 

Conseiller pour les affaires intérieures et l’immigration
     au cabinet du Président de la République (2007-2011)
Conseiller technique 
     au cabinet du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, chargé de l'immigration (2005-2007) 
Inspecteur général de l’administration au ministère de l’Intérieur (2000-2005)
Chargé de mission pour les questions européennes et internationales
     à la délégation aux affaires internationales du ministère de l’Intérieur (1996-2000)
Postes préfectoraux (1992-1995)
     * Directeur de cabinet du préfet d’Indre et Loire (1992-1993)
     * Directeur de cabinet du préfet des Yvelines (1993-1994)
     * Sous-préfet de Saint-Jean-de-Maurienne (1994-1995)
Secrétaire des affaires étrangères (1983-1989)
     * Premier secrétaire à l’ambassade de France au Soudan (1983-1985)
     * Rédacteur à l’administration centrale du ministère des affaires étrangères (1986-1989)

Chargé d’un enseignement sur les questions européennes à l’ENA (2001 à 2004)
Membre du jury du concours de recrutement d’attaché principal 
     de la ville de Paris de 2001 à 2004 (présidence du jury en 2004).

Ouvrages
L’Europe face à l’immigration (2001)
Immigration, la nouvelle vague (2003)
L’Année politique – Union européenne – Editions Tendances et Evènements en 2001, 2002, 2003, 2004
Immigration, sortir du chaos (2006) 
     Prix Lucien Dupont de l’Académie des sciences morales et politiques 2007
Géopolitique des migrations – la crise des frontières – Ellipses (2007)
1940, un autre 11 novembre – Tallandier (2009)
La France Libre (ouvrage collectif) – collection bouquins Robert Laffont 2010

Au coeur du Volcan (2014)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version