Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Insupportables dénis

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Insupportables dénis
 
Le déni des réalités reste la commodité de ce monde politique qui perd pied. Sa mauvaise foi est insupportable à ceux qui sont en premières lignes. L'obligation de réalisme est l'autre dénominateur commun aux indignations des peuples qui ne veulent pas mourir. Ils réclament des bilans plutôt que des prêches, des actes plutôt que des discours. Quand le patron du PS, Olivier Faure, reconnaît une "crise identitaire" et parle d'une "colonisation à l'envers" observable "dans certains quartiers", il assume une rupture avec le dogmatisme de la gauche. Sa conversion au réalisme est une entrée dans le nouveau monde. Il suffit de se rendre dans les cités "sensibles" pour constater cette situation conflictuelle, terreau d'une possible guerre civile. Ces jours-ci, des messages diffusés sur les réseaux sociaux ont appelé à
"la purge" des forces de l'ordre, lors d'attaques armées programmées dans la nuit du 31 octobre. L'initiateur de ce djihad urbain a expliqué par la suite que sa mobilisation était une plaisanterie. Elle donne néanmoins une idée de cette délinquance prête à se mettre au service d'une déstabilisation.

Il est temps également de regarder de plus près les problèmes posés par l'immigration. Si ce thème fut accessoire dans la campagne brésilienne, il est omniprésent aux États-Unis et en Europe. En France, Didier Leschi, directeur général de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), confirme "l'arrivée massive de migrants" (1). Ce sont les protections généreuses offertes par la France qui expliquent les fortes augmentations des demandes d'asile. Un exemple, donné par Leschi : "Les Afghans déboutés d'Allemagne et qui se replient en France se voient verser l'allocation de demandeur d'asile, gérée par l'OFII, lequel est aussi tenu de les héberger en fonction des disponibilités." La générosité française est un appel d'air. L'auteur écrit : "Il est clair qu'aujourd'hui la législation et les conditions juridiques d'accueil en France demeurent plus avantageuses que la moyenne européenne." Mais cet humanisme a-t-il un sens quand il donne la priorité aux étrangers, tandis que les autochtones s'appauvrissent ?
(1) Migrations: la France singulière, Fondapol (octobre 2018).

Paru dans Le Figaro, 2 novembre 2018
RIOUFOL Ivan

Né le 12 septembre 1952
Marié – 2 enfants
 

Journaliste


Université de Nantes
Diplôme d"études approfondies (DEA) de droit maritime et aérien
 
Au Figaro:
            Grand chroniqueur et Membre du comité éditorial (depuis 2000)
            Rédacteur en chef - informations générales (1995-2000)
Rédacteur en chef adjoint (1992-1994)
Chef de service (1990-1992)
Responsable de la rubrique Confidentiel (1988-1990)
Grand reporter (1985-1987)
Correspondant du Quotidien de Paris (1976-1984)
                        Du Journal du Dimanche
                        De Forum international
Journaliste à Presse-Océan
 
Ouvrages
La Tyrannie de l'impudeur (2000) - La République des faux gentils (2004) - Chroniques d'une résistance (2005) - La fracture identitaire (2007) - Où va la France ? (2008) - Chronique d’une année de crise (2009) - La démocratie d’apparence (ouvrage collectif) (2009) - Allez-y sans nous (ouvrage collectif) (2009) - De l'urgence d'être réactionnaire (2012) - A la recherche du peuple perdu (2011) -  Touche pas à ma France (2014) - Poings sur les i (2015) - La Guerre civile qui vient (2016) - La nouvelle révolution française (2016) -

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version