Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (917)

Christianisme et islam, la fausse égalité   Cela devient une habitude. Un réflexe. Quand on l'interroge sur les voiles islamiques imposées à des petites filles, le député LREM Aurélien Taché les compare aux serre-tête des jeunes filles dans les familles catholiques traditionnelles. Un an plus tôt, Christophe Castaner, alors délégué général de La République en marche, avait lui aussi évoqué les "voiles catholiques que portaient nos mamans". Formulation qu'il avait volée (et non voilée), presque mot pour mot (lui parlait de sa grand-mère) à Alain Juppé. On arrive ainsi, cerise sur le gâteau (ou sucre sur le loukoum), à Marlène Schiappa qui, quelques jours avant Taché, voyait une "convergence idéologique" entre "la Manif pour tous" et les "terroristes islamistes". Et quand des protestations s'élèvent contre le "hijab running" de Decathlon, les uns et bien d'autres dénoncent "l'hystérie" anti-islamique qui gagne le pays. Cette "convergence idéologique" entre élus macroniens, ou apparentés…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Hidjab dans le sport : les complices du pire   Bonne nouvelle : la résistance face à l’emprise islamiste en France ose enfin se manifester, sans craindre les culpabilisations des faiseurs de morale. La société française Décathlon, qui se vantait mardi matin d’"assumer complètement" la commercialisation prochaine d’un hidjab pour les pratiquantes de course à pied, annonçait mardi soir qu’elle suspendait son initiative, en prétextant "une vague d’insultes et de menaces" sans précédent. En réalité, Décathlon semble surtout avoir pris la mesure des appels au boycott de sa marque. Même Aurore Bergé, porte-parole de LaRem à l’Assemblée nationale, avait estimé dans un tweet : "Mon choix de femme et de citoyenne sera de ne plus faire confiance à une marque qui rompt avec nos valeurs". Il y a encore peu, la dénonciation de l’islamisme se heurtait aux intimidations de ceux qui feignaient d’y entendre une critique portée aux musulmans en…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
L’introuvable séparation des pouvoirs   Le Premier ministre a déclaré que les rédacteurs du rapport sénatorial sur l’affaire Benalla "méconnaissent le principe de séparation des pouvoirs". Il s’agit là d’une de ces déclarations dont on rit, mais qui devrait nous faire pleurer. Car le principe de séparation des pouvoirs, en France comme dans beaucoup de pays, est très mal appliqué. Pourquoi ? Parce que la séparation des pouvoirs requiert non seulement de la bonne volonté, une coopération franche et loyale entre le Législateur et l’Exécutif, mais aussi de la clarté dans les idées. Or, hélas, le monde politique ne cultive guère la clarté conceptuelle, indispensable pour savoir ce qui dépend du pouvoir législatif et ce qui dépend de l’Exécutif.   L’exemple des lois de finance Le méli-mélo conceptuel qui préside à la préparation et au vote des lois de finances annuelles, ce "budget" de l’année N+1 soumis au vote des parlementaires…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Il faut une prestation d’accueil du jeune enfant… pour les entreprises   Les difficultés de la conciliation entre vie familiale et travail professionnel féminin sont particulièrement fortes lors de la grossesse et des premières années de la vie de l’enfant. Pour l’entreprise, le congé de maternité est un vrai problème, et ce n’est pas en obligeant les pères à prendre eux-mêmes un congé de paternité qu’on le résoudra. Pour faciliter les choses coté famille, il existe des prestations. Certes, elles ont rétréci comme peau de chagrin, mais enfin elles existent, et si nos gouvernants avaient un souci intelligent de l’avenir du pays, les réformes que nous avons proposées dans un récent article de Futuribles (numéro de novembre-décembre 2018) pourraient donner une nouvelle vitalité à la politique familiale. En revanche, les entreprises sont laissées quasiment seules face au problème de la grossesse, du congé de maternité, et du retour au travail…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Du "grand débat national"   Face à la contestation des Gilets jaunes, le président Macron ouvre un "grand débat national" qui se déroulera jusqu’au 15 mars. Ce procédé, légitime en soi, est cependant révélateur de la déliquescence du politique et donc du fonctionnement même de la démocratie.   D’abord ce débat est censé aborder des thèmes tellement nombreux et disparates que cela en devient un véritable "fourre-tout", il est ainsi difficile d’établir une hiérarchie des priorités. Une telle initiative donne surtout l’impression d’avoir comme objectif de désarmer la contestation en détournant l’attention – et pendant ce temps, M. Macron signe à Aix-la-Chapelle, dans la plus grande discrétion et sans l’ombre d’un débat, un important traité avec l’Allemagne. Ensuite ce "grand débat" n’a aucun statut contraignant, si bien que le gouvernement en fera ce que bon lui semblera. On a bien vu lors des états généraux de la bioéthique combien il…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
L'entreprise, dernier rempart dans la crise sociétale   Bonne nouvelle : en France, l'entreprise s'en sort et devient le socle de stabilité de la République. Mais pour que cela perdure, il faut redonner l'initiative aux salariés et à ceux qui les dirigent. Redonner au secteur privé les missions que l’Etat assure mal. La France en ce moment ressemble à la dernière image du banquet de la célèbre BD d'Astérix au cours de laquelle tous se battent entre eux, sans savoir exactement pourquoi mais sur tous les sujets. Extraordinaire capharnaüm : rien ne résiste à l'esprit révolutionnaire ambiant. Tout y passe, les partenaires sociaux ne s'entendent pas - d'ailleurs ils n'ont jamais été d'accord -, les politiques se surpassent dans la division et saisissent n'importe quel prétexte pour discréditer l'adversaire, l'église et le clergé vivent l'enfer, la justice n'arrive plus à être juste, les racistes reprennent du poil de la bête immonde,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Cette gauche frappée de daltonisme politique   Ils ont dit stop ! Ils ont dit non à l'antisémitisme ! Non au retour des années 30 ! Ils ont piétiné sur la place de la République qui leur rappelle tant de bons souvenirs. Les socialistes et toutes les associations antiracistes ont battu le pavé comme à leurs plus belles heures. Ils ont évoqué leurs souvenirs en commun. Ils ont frotté leurs belles âmes les unes contre les autres. L'antisémitisme, c'est leur truc ! Comme l'antiracisme. Comme toutes les causes humanistes qu'ils manient avec l'expérience des vieux loups de mer. Ils ne se rendent même pas compte que leur indignation est devenue un sujet de détestation, voire de franche rigolade. Nietzsche disait jadis : "Il n'y a pas plus menteur qu'un homme indigné." Et beaucoup de Français l'ont désormais compris. La gauche antiraciste continue de chercher les chemises brunes et ne voit pas…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Les “gilets jaunes”, ces boucs émissaires Révolution confisquée Non, ce ne sont pas les "gilets jaunes" qui cassent, pillent, brûlent. Ils ne sont pas davantage antisémites. Ceux qui accablent ces Français qui redressent la tête s'épargnent d'avoir à dire, à la façon d'un people parlant peuple : "Moi, depuis le début, ils me font chier les black blocs." L'insolence de Berléand pourrait aussi se décliner, plus courageusement, en désignant les islamistes, tueurs de juifs et de mécréants. L'Allemagne, ouverte en 2015 à une massive immigration musulmane, découvre la "hausse effrayante" des actes antijuifs. En France, faut-il rappeler les tueries dans une école juive de Toulouse (2012) et un Hyper Cacher de Paris (2015), ou les assassinats de Sarah Halimi (2017) et de Mireille Knoll (2018), à Paris ? Faut-il évoquer l'épuration ethnique opérée dans les cités par la pression islamique, qui fait fuir les juifs et les chrétiens ? Faut-il…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Auto-entrepreneurs : attaquons-nous aux abus mais aussi au coût du travail !   Créer le régime de l'auto-entrepreneur, qui permettait de se "mettre à son compte", a fourni un formidable souffle de liberté qui correspond aujourd’hui à un vrai changement de mentalité et d'attitude par rapport à l’emploi. S'ils doivent être sanctionnés, les abus qui ont émergé autour de ce régime ne sauraient cacher le fléau du coût du travail pour les chefs d'entreprise. Il y a dix ans, le 1er janvier 2009, le régime de l'auto-entrepreneur (désormais baptisé micro-entrepreneur) entre en vigueur grâce au secrétaire d’Etat en charge des PME, Hervé Novelli (dans le cadre de l'article 1 de la Loi de modernisation de l'économie). Il est destiné aux personnes physiques exerçant une activité d’agent commercial, de commerçant, d’artisan, d’artisan-commerçant ou une activité libérale en entreprise individuelle. On peut considérer que c'est la réforme la plus importante de ces dix dernières années,…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version