Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (742)

Le combat essentiel contre le djihadisme ne se livre pas en Syrie, mais en France   Si nous n’arrivons pas à vaincre le terrorisme islamiste, c’est parce que nous commettons trois erreurs.   La première erreur tient dans notre réaction immédiate, prisonnière du narcissisme médiatique et de la dictature de l’émotion. Là où nos adversaires ont des kalachnikovs, nous avons des bougies, des hashtags, des commémorations et des minutes de silence. Comprenons bien que la force des terroristes est d’utiliser les armes de l’Occident (État de droit, respect des libertés, nouvelles technologies, réseaux sociaux…) pour les retourner contre lui et que nos réactions émotionnelles ne font qu’exhiber notre impuissance et confirmer les terroristes dans l’idée de faiblesse qu’ils se font de nous.   Notre deuxième erreur est de tout miser sur une stratégie défensive qui vise à protéger les cibles potentielles. Après Mohamed Merah, nous avons protégé les synagogues et…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
De la guerre d'Algérie à la guerre en France ?   Pendant que nos universitaires et nos philosophes "fast thinkers" s'étripent verbalement dans un concours d'ego ,il me semble plus judicieux de revenir sur les faits, sur le vécu de certaines périodes plutôt que de  s'appuyer de façon péremptoire sur des analyses certes brillantes mais qui présentent l'inconvénient de s'appuyer plus entre autres, sur des arpents de mémoires d'étudiants revus et corrigés que sur des expériences de terrain suffisamment étoffées avant de se risquer à quelque généralisation que ce soit ; on prendra pour exemple la querelle récente entre Olivier Roy et sa thèse de l'islamisation de la radicalité s'opposant à une autre 'star' en quête de médiatisation G. Keppel (j'ai enseigné dans le même troisième cycle sur le monde arabe à sciences po de 1985 date de sa création par R. leveau et J. leca). Il  se trouve que comme…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Aux origines du terrorisme actuel   Le terrorisme est aussi vieux que l’humanité : l’on se souvient des sicaires dans la Palestine occupée par les Romains, du Vieux de la montagne et de ses assassins, des révolutionnaires français et de leurs colonnes infernales en Vendée et ailleurs. Mais on ne peut rien comprendre au développement contemporain du terrorisme sans revenir aux moyens utilisés en Algérie et en Métropole, contre les Français, de 1954 à 1962. Des théoriciens comme Frantz Fanon (1925-1961) justifiaient dans leurs livres et dans la presse du FLN (Front de Libération Nationale) les pires excès de ceux qui s’opposaient à nous. Et avec la complaisance  des Etats-Unis et de gogos qui refusaient de comprendre que le combat n’était pas celui du nationalisme, algérien ou autre, et qu’il ne s’arrêterait pas le jour de l’indépendance de l’Algérie. Tous les mécontents, tous "psychologiquement instables" se croiraient désormais justifiés en utilisant…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Revoir notre politique en Syrie   On a vu les deux chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry se rendre ensemble à l’ambassade de France à Moscou pour signer le registre de condoléances. John Kerry était arrivé la veille dans la capitale russe ayant en main un projet de coopération militaire destiné à coordonner les raids aériens des deux armées contre les djihadistes de l’Etat islamique et du front al-Nosra succursale en Syrie d’al-Qaida.  Après cinq ans de guerre civile Syrienne, ayant pour but de déboulonner Bachar el Assad, John Kerry propose à Vladimir Poutine de collaborer au sein d’un "Centre de Commandement commun" situé près d’Ammam en Jordanie où les forces spéciales américaines entrainent des rebelles syriens depuis plusieurs années. Dans ce centre qui abriterait "des experts (des deux pays) en identification, ciblage d’objectifs et en planification de frappes aériennes", Américains et Russes "partageraient…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Pas de panique chez les chefs d’entreprise d’ETHIC face au Brexit Les chefs d’entreprises du mouvement ETHIC (Entreprises de Taille Humaine Indépendantes et de Croissance) réagissent au référendum qui a vu les Anglais choisir de quitter l’Union Européenne. Beaucoup d’experts, d’économistes et de politiques se sont succédés aujourd’hui pour donner leur avis, ce sont maintenant à ceux qui vont être directement impactés par cette décision de s’exprimer sur leurs craintes du Brexit par rapport à leur entreprise. Nombreux sont les chefs d’entreprises d’ETHIC qui ne sont pas réellement inquiets des possibles répercussions qu’entrainera la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Il n’y a, pour eux, "aucune panique à avoir". Michel Barbier de la Serre, Président d’Aluthea services, ne se dit "pas du tout inquiet pour l’avenir de son entreprise". Les variations de la livre sterling "n’améliorent pas la situation par rapport à la zone britannique mais [mon activité] est plus…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Réflexions sur l’élection du président de la République au suffrage universel   Le spectacle que donnent à la fin de ce printemps 2016 les partis politiques français est le reflet de la crise nationale, intellectuelle et morale française qui ne cesse de d’illustrer, jour après jour, la terrible incapacité de leurs dirigeants. La préparation des Primaires des Républicains, avec leurs douze candidats à la candidature (treize en incluant Nicolas Sarkozy) en est sans doute un des exemples les plus navrants. Nul ne pourra s’étonner dans ces conditions que beaucoup finissent par s’interroger sur l’intérêt d’élire le chef de l’Etat au suffrage universel direct et que refleurissent les propositions de retour au suffrage indirect des Républiques défuntes et de la Vème jusqu’en 1962… Il est malheureusement à craindre qu’une fois de plus, hélas, on mélange cause et conséquence en feignant de croire que la crise des partis résulte de l’universalité du…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Armées et lutte contre les terroristes sur le territoire national   Il était normal que les armées soient mobilisées dans l’urgence et sous le coup de l’émotion lors des attentats de janvier 2015 pour rassurer la population. La protection de la population sur le territoire national est la mission prioritaire de l’armée de terre (essentiellement l’infanterie). La marine et l’armée de l’air (1), sont inappropriées par nature à de telles missions. Les forces spéciales, quant à elles, pourraient agir ponctuellement, en adaptant leurs modes d’action. Mais l’armée exécute cette mission dans un cadre juridique, aujourd’hui, foncièrement inadapté (on n’est pas sur un théâtre d’opérations extérieures) et sans véritable doctrine d’emploi. Elle pourrait être sollicitée en cas d’agressions multiples et éparses sur le territoire (2), si les forces de l’ordre et leurs unités spéciales se révélaient insuffisantes ou indisponibles ; elle le ferait au principe du "dernier recours".   En revanche, il…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La crise de l'autorité de l'Etat   La situation chaotique à laquelle nous assistons est le fruit d'une crise de l'autorité sans précédent. La banalisation de la violence, des destructions, du terrorisme sanglant, du sabotage est le signe d'un pays qui sombre peu à peu dans l'anarchie. Toutefois, contrairement à des événements comme mai 1968, cette crise n'interrompt pas le déroulement de la vie quotidienne : les épreuves du bac ont lieu normalement, l'euro de football poursuit son cours, l'essence coule dans les réservoirs. La décomposition est progressive, se manifestant par une montée de l'anomie, la destruction de l'éthique et du sens de l'honneur, du respect de la vie et de la dignité d'autrui, la perte des valeurs morales à l'image du saccage de l'hôpital Necker. Ainsi, la désintégration actuelle, qui combine l'horreur croissante et la poursuite de la vie quotidienne, peut se poursuivre indéfiniment, toujours plus loin dans les…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le niveau de violence de la société française Entre les actes de terrorisme, la multiplication des règlements de compte sanglants et les débordements au sein des manifestations, le niveau de violence de la société française semble être sur une pente ascendante. Qu'en est-il dans la réalité ? Cette perception se vérifie-t-elle effectivement dans les statistiques ? Il y a indéniablement une montée de la violence dans notre pays. Toutefois, celle-ci n’est pas aussi importante que ne le ressent la population. Ce décalage est principalement dû à l’hypermédiatisation de ces événements et à leur simultanéité actuelle : attentats terroristes, casseurs, règlements de compte entre trafiquants à Marseille, zadistes, etc. De plus, ce sentiment est amplifié par la disposition psychologique collective dominante du moment : les Français sont particulièrement pessimistes, souvent à raison, face aux blocages de notre pays, au risque de déclassement international, à la technocratie européenne et à la médiocrité…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version