Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

En France (763)

Chaque 8 mai, depuis cinq cent quatre-vingts ans et quasi sans interruption, la ville d'Orléans honore la mémoire de Jeanne d'Arc. Louable fidélité qui pérennise au bord du fleuve Loire un épisode glorieux de l'histoire de France. Glorieux et fabuleux. Par la grâce de mon ami Serge Grouard, maire d'Orléans, j'ai participé à ces festivités où les autorités civiles, militaires et religieuses s'associent benoîtement à l'hommage populaire. Car une foule innombrable vient acclamer, avec un mélange de ferveur et de bonne franquette, la Jeanne du cru montée sur son cheval blanc, dûment cuirassée et escortée de ses pages et de six hérauts d'armes. En l'occurrence, une jeune Orléanaise dont la beauté, la candeur, la fraîcheur reflétaient à merveille l'imagerie de notre héroïne de prédilection. La veille, avait eu lieu la passation à l'évêque du célèbre étendard, puis un embrasement superbe de la cathédrale Sainte-Croix, haut lieu s'il en est de…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Les impasses du modèle entrepreneurial dans la gestion publique (...) (site endommagé en 2013) Les principaux mouvements sociaux en cours, dans l'enseignement supérieur et le système hospitalier, s'opposent à des réformes qui ont en commun d'appliquer à l'université ou à l'hôpital un modèle de gouvernance inspiré de l'entreprise privée. Ce n'est pas nouveau. Il s'agit là, en tous domaines, d'une des idées forces de la réforme de l'Etat depuis vingt ans. Il y longtemps en effet que la réforme de l'Etat est à l'ordre du jour. Beaucoup doutent pourtant qu'il s'en porte vraiment mieux. En témoigne l'incapacité persistante à maîtriser un déficit inférieur à 4 % du PIB (1). Personne ne pense non plus sérieusement que l'Etat en quelque domaine que ce soit ait gagné en efficacité, ni que les procédures aient été simplifiées, au contraire. Une des raisons qui peuvent expliquer cet échec chronique : le placage abusif sur des…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
  Un des arguments le plus souvent avancés en faveur de la réintégration de l'OTAN est la nécessité de mutualiser, le principe général que, faute d'être assez grand tout seul, il faut s'associer à d'autres. Argument qui vaut autant pour l'identité européenne de défense, même s'il s'agit d'un concept différent. Un colloque récent de la Fondation Robert Schuman sur la défense européenne déplorait que celle-ci se trouve gravement hypothéquée par la baisse des efforts de défense des pays d'Europe, à l'exception de la Grande-Bretagne. Le Pentagone se lamente lui aussi de la réticence des Européens à dépenser pour leurs forces armées et donc de leur impuissance à apporter le cadre de l'OTAN plus qu'une force d'appoint. La coopération franco-allemande en matière d'armements, après avoir démarré de manière prometteuse dans le cadre de l'OCCAR avec les hélicoptères Tigre et NH90, s'essouffle du fait de la baisse des efforts de chaque pays.…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La réintégration de la France dans l'OTAN En temps qu' "ancien" de cette organisation (1), du temps de la Guerre Froide, la décision française devrait plutôt m'apporter quelques satisfactions. Il n'en est rien et voici pourquoi. Dans le discours justificatif présidentiel (le Monde du 11 mars 2009), il faut au passage relever quelques contradictions. Si la France était déjà de facto dans l'Organisation atlantique, le fait de la rejoindre de jure ne changerait pas grand-chose. Et si cela devait être le cas, compte tenu des inconvénients significatifs que cette décision comporte, cela en vaut-il la peine ? Par ailleurs, est-il possible sérieusement de se convaincre qu'une fois cette réintégration effectuée, la France pourra vraiment peser de tout son poids sur la prise de décision au sein de l'Alliance comme il est prétendu ? Et cela alors que notre pays, avec un effort de défense ramené à sa plus simple expression depuis des…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
La face cachée du retour dans l'OTAN   M. Sarkozy est avocat ; tout lui est bon pour plaider sa cause ; aussi n'est-il guère difficile sur la qualité des arguments ; arguties et sophismes n'ont en réalité qu'un seul but : occulter la vraie question. M. Sarkozy récuse le procès en trahison du gaullisme qu'on lui fait en arguant que personne ne peut dire ce que de Gaulle ferait aujourd'hui mais en ajoutant aussitôt que 2009 n'est pas 1966, il insinue qu'il se pourrait bien que la meilleure manière d'être gaulliste aujourd'hui soit de faire exactement le contraire de ce qu'a fait de Gaulle . M. Sarkozy reproche à ses opposants de mentir parce qu'ils devraient savoir que la France a déjà rejoint à 95% les commandements intégrés sous les gouvernements précédents et donc qu'il ne fait qu'achever ce que d'autres ont déjà largement accompli ; mais il avoue…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
"Il faut avouer qu'il se met d'étranges folies dans la tête des hommes, et que, pour avoir bien étudié, on en est moins sage le plus souvent. Pour moi, monsieur, je n'ai point étudié comme vous, Dieu merci, et personne ne saurait se vanter de m'avoir jamais rien appris ; mais avec mon petit sens, mon petit jugement, je vois les choses mieux que tous les livres, et je comprends fort bien que ce monde que nous voyons n'est pas un champignon qui soit venu tout seul en une nuit". (Don Juan ou Le festin de Pierre , Molière, Acte III, scène 1). C'est avec cette scène que je donnais en concours de sortie du Conservatoire en 1957, que j'obtins un second prix de Comédie classique qui me valut d'être engagé comme Pensionnaire à la Comédie Française. Du personnage de Sganarelle, demeure en moi un certain bon sens d'où la logique…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
Le retour de la France dans l'OTAN - ou plus précisément dans le commandement militaire intégré - est annoncé pour le printemps. C'est une décision politique importante et ô combien symbolique après le retrait décidé par le général De Gaulle en 1966. Et pourtant, cette décision laisse nos politiques et intellectuels indifférents, point de grands débats de fond, la mesure passera sans difficulté aucune, signe de l'encéphalogramme plat du débat politique en France. Je conçois que l'on puisse approuver cette décision ou au contraire la critiquer, une telle opposition, même virulente, serait le symptôme d'une démocratie vivante, mais je ne comprends pas le désintérêt porté à cette question - ou plutôt je ne le comprends que trop, la quasi-totalité de la classe politique française est acquise à cette réintégration et il y a bien longtemps qu'elle a renoncé à réfléchir à la vocation de la France, celle-ci se limitant désormais…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
  Le 17 mars 2009, le gouvernement français engagera sa responsabilité sur le retour de la France dans l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) : depuis 1966, on joue en France sur la distinction entre Alliance Atlantique et OTAN. Quelques précisions sont donc nécessaires ! Nous n'avons jamais quitté l'Alliance Atlantique, traité signé en 1949. En 1965, De Gaulle a décidé : 1 - le départ des forces américaines et canadiennes stationnées en France depuis 1944, y compris leurs armes nucléaires ; 2 - le départ des états-majors de l'OTAN implantées en France ; 3 - le départ des militaires français des structures militaires - dites structures intégrées - de l'OTAN, NATO en anglais (North Atlantic Treaty Organisation). Cela dit, des missions de liaison furent placées auprès de tous les états-majors de l'OTAN qui pouvaient présenter un intérêt pour la défense de la France, et elles y sont encore. Ce retrait ne chagrina pas…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0
  La crise en Guadeloupe a réveillé, c'est inévitable, des questions anciennes et permanentes sur une éventuelle légitimité d'indépendance pour ces confettis d'empire dont on se demande toujours jusqu'à quel point ils se sentent français. Quand un océan vous sépare de la métropole, des reproches si violemment exprimés à l'égard de l'Etat, laissent penser qu'il pourrait y avoir là plus que du mécontentement vis à vis du gouvernement : une remise en cause du statut politique. A l'occasion de ce débat, quelle différence d'arguments ici et là par rapport à une époque encore récente ! Sur ce sujet, visible et brûlant, on voit changer les mentalités à l'oeil nu. A l'époque de la guerre d'Algérie, la volonté d'indépendance exprimée par les algériens, et la volonté de conserver l'Algérie, exprimée par la métropole, avaient engendré une guerre longue dont on ne se souvient aujourd'hui qu'en baissant la tête, pour toutes sortes de raisons.…
Publié dans En France
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version